Tour de France
Tour de France - Le Tour des équipes : de la meilleure à la plus... Photo : Sirotti

Tour de France - Le Tour des équipes : de la meilleure à la plus...

Particulièrement attendu étant donné le contexte particulier de cette saison 2020 et le plateau exceptionnel dont l'épreuve pouvait se targuer au Grand Départ de Nice le 29 août dernier, le Tour de France s'est achevé dimanche avec le sacre de Tadej Pogacar, plus jeune vainqueur du Tour depuis Henri Cornet en 1904 ! Présent aux avant-postes tout au long de la course, le jeune Slovène de 22 ans - il fête son anniversaire ce lundi - a réussi le coup parfait en assommant son compatriote Primoz Roglic dans le contre-la-montre de La Planche des Belles Filles. À travers un bilan noté des équipes, Cyclism'Actu vous propose de vous replonger une dernière fois dans cette 107e Grande Boucle.

Vidéo - Tadej Pogacar, le grand vainqueur du Tour de France 2020

 

Que retenez-vous de ce 107e Tour de France ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

UAE-Team Emirates - la note de Cyclism'Actu : 18,5

Classement général : Tadej Pogacar, 1er
Classement par points : Tadej Pogacar, 8e
Classement de la montagne : Tadej Pogacar, 1er
Classement des jeunes : Tadej Pogacar, 1er
Classement par équipes : 9e

Quatre victoires d'étape : Tadej Pogacar (Laruns, Le Grand Colombier, La Planche des Belles Filles), Alexander Kristoff (Nice)

 

Les +

- pour sa première participation, Tadej Pogacar a refait le coup du Tour d'Espagne en mieux puisque ses trois victoires d'étape sont accompagnés d'un maillot jaune, d'un maillot à pois et d'un maillot blanc sur les Champs-Elysées.

- vainqueur suprise de la première étape à Nice, Alexander Kristoff, porteur du maillot jaune pour la première fois de sa carrière avait parfaitement lancé le Tour des UAE-Team Emirates

- le bon comportement dans la montagne de Jan Polanc et David de la Cruz, ce dernier ayant fini très fort ce Tour de France 2020

 

Les -

- méconnaissable depuis son arrivée en 2018, Fabio Aru a de nouveau déçu ses dirigeants en quittant le Tour de France par la petite porte lors de la 9e étape

- l'abandon sur chute de Davide Formolo, victime d'une fracture de la clavicule lors de la 10 étape

 

Sunweb - la note de Cyclism'Actu : 18

Classement général : Marc Hirschi, 54e
Classement par points : Soren Kragh Andersen, 9e
Classement de la montagne : Marc Hirschi, 4e
Classement des jeunes : Marc Hirschi, 8e
Classement par équipes : 17e

Trois victoires d'étape : Marc Hirschi (Sarran), Soren Krag Andersen (Lyon, Champagnole)

 

Les + 

- la révélation de l'immense talent et du caractère de Marc Hirschi, à l'attaque durant tout le Tour de France et qui a su se remettre de ses déceptions de Nice - deuxième derrière Julian Alaphilippe - et de Laruns - rattrapé à deux kilomètres de l'arrivée après une longue échappée - pour aller gagner son étape à Sarran

- les deux victoires et l'intelligence de course de Soren Kragh Andersen, qui a confirmé ses redoutables qualités de finisseur

- le début de Tour du sprinteur Cees Bol, troisième à Nice et deuxième à Privas

- l'état d'esprit offensif et très collectif de l'équipe allemande, les coureurs n'hésitant pas à se sacrifier les uns pour les autres

 

Les -

- important pour Marc Hirschi lors de la victoire de ce dernier à Sarran, Tiesj Benoot, pas au top de sa condition, n'aura pas réussi personnellement à briller sur une étape

- la chute de Marc Hirschi dans la descente du col des Saisies alors qu'il était en lice pour ramener le maillot à pois à Paris

 

Deceuninck-Quick Step - la note de Cyclism'Actu : 16,5

Classement général : Julian Alaphilippe, 36e
Classement par points : Sam Bennett, 1er
Classement de la montagne : Julian Alaphilippe, 15e
Classement des jeunes : Rémi Cavagna, 15e
Classement par équipes : 18e

Trois victoires d'étape : Julian Alaphilippe (Nice), Sam Bennett (Île de Ré, Champs Élysées)

 

Les +

- pour sa première sur le Tour, Sam Bennett repart avec deux étapes - dont celle mythique des Champs-Élysées - et le maillot vert dans son escarcelle. Plus rapide que Peter Sagan, il a profité du déclassement de ce dernier à Poitiers pour creuser l'écart et ensuite gérer son avance.

- le coup de force de Julian Alaphilippe à Nice dès le deuxième jour, le Français étant fidèle au rendez-vous qu'il s'était fixé

- la sixième place de Rémi Cavagna sur le contre-la-montre de La Planche des Belles Filles, longtemps en tête et pas très loin des meilleurs rouleurs du monde au final

- le train autour de Sam Bennett, toujours aussi efficace et magnifiquement guidé par un Michael Morkov qui a été essentiel dans le gain du maillot vert et les succès de l'Irlandais

 

Les - 

- si fort en 2019, Julian Alaphilippe n'avait pas la même condition cette année et n'a pu réaliser avec ses adversaires lors d'une traversée des Alpes qu'il attendait pourtant avec impatience

- la perte du maillot jaune sur une erreur du staff technique, un bidon ayant été donné trop tardivement à Julian Alaphilippe

- précieux pour le collectif, Bob Jungels se sera en revanche peu montré sur le plan individuel pour ce qui était son dernier Tour sous les couleurs du Wolfpack

 

Astana - la note de Cyclism'Actu : 14

Classement général : Miguel Angel Lopez, 6e
Classement par points : Miguel Angel Lopez, 31e
Classement de la montagne : Miguel Angel Lopez, 5e
Classement des jeunes : Harold Tejada, 6e
Classement par équipes : 7e

Deux victoires d'étape : Alexey Lutsenko (Mont Aigoual), Miguel Angel Lopez (Méribel / Col de la Loze)

 

Les  +

- le très bon niveau montré par Miguel Angel Lopez dans la montagne, ses deux attaques placées dans le col de la Loze prouvant qu'il est bien l'un des meilleurs grimpeurs du monde

- venu pour gagner une étape, Alexey Lutsenko n'a pas manqué son objectif lors de l'étape du Mont Aigoual en surclassant ses adversaires dans le final

- pour son premier Grand Tour, Harold Tejada a montré ses grandes aptitudes de grimpeur en restant très longtemps aux côtés de son leader Miguel Angel Lopez lors des étapes de montagne

 

Les -

- troisième au départ du contre-la-montre entre Lure et La Planche des Belles Filles, Miguel Angel Lopez est totalement passé à côté de son sujet ce jour-là et est retombé au sixième rang. Un classement final frustrant au vu de ses 19 étapes précédentes

- la perte de Ion Izagirre en milieu de deuxième semaine, victime de fractures à la clavicule et à la main

 

Jumbo-Visma - la note de Cyclism'Actu : 13,5

Classement général : Primoz Roglic, 2e
Classement par points : Wout Van Aert, 5e
Classement de la montagne : Primoz Roglic, 3e
Classement des jeunes : aucun engagé
Classement par équipes : 2e

Trois victoires d'étape : Primoz Roglic (Orcières-Merlette), Wout Van Aert (Privas, Lavaur)

 

Les +

- la Jumbo-Visma voulait rivaliser avec les INEOS Grenadiers, elle a finalement pris sa place et s'est imposée comme la patronne du peloton sur ce Tour 2020

- troisième du Tour d'Italie et vainqueur du Tour d'Espagne en 2019, Primoz Roglic a montré qu'il avait les capacités physiques pour remporter le Tour de France un jour

- la prestation d'ensemble de Wout Van Aert, victorieux à deux reprises et brillant sur tous les terrains. Un monstre de polyvalence et de puissance.

- une hiérarchie claire et un sens du dévouement acceptés par tout le monde, et notamment les coureurs de grande classe que sont George Bennett, Sepp Kuss et Tom Dumoulin

- la septième place de Tom Dumoulin au classement général, très encourageante pour le futur

 

les -

- une gestion de la course trop robotisée et qui a conduit à la défaite de Primoz Roglic, ce dernier n'ayant pas assommé la course lorsqu'il aurait pu le faire

- avoir laissé revenir Tadej Pogacar dans le jeu lors de la première étape des Pyrénées alors que celui-ci avait perdu du temps dans les bordures

- la défaillance de Primoz Roglic lors du dernier contre-la-montre. Si Tadej Pogacar a survolé ce chrono, l'aîné des Slovènes n'a pas évolué à son niveau et, comme en 2018 sur le chrono d'Espelette, n'a pas rassuré sur sa fiabilité mentale lors des grands rendez-vous

- l'expulsion de Merijn Zeeman à quelques jours de l'arrivée à Paris

 

Lotto Soudal - la note de Cyclism'Actu : 13,5

Classement général : Thomas De Gendt, 52e
Classement par points : Caleb Ewan, 6e
Classement de la montagne : Thomas De Gendt, 30e
Classement des jeunes : aucun engagé
Classement par équipes : 22e

Deux victoires d'étape : Caleb Ewan (Sisteron, Poitiers)

 

Les +

- venue pour gagner des étapes, la formation Lotto Soudal a réussi son pari en s'imposant à deux reprises grâce à son sprinteur maison, Caleb Ewan

- victorieux à trois reprises en 2019, Caleb Ewan s'est de nouveau montré prolifique et a montré qu'il était vraiment devenu un homme du Tour

 

Les  -

- moins actif qu'en 2019, Thomas De Gendt n'a pas autant pesé sur la course qu'à son habitude et semblait manquer de jambes

- l'arrivée hors délais de John Degenkolb et la blessure de Philippe Gilbert lors de la première étape ont privé la formation belge de deux cartes importantes d'entrée de jeu

 

BORA-hansgrohe - la note de Cyclism'Actu : 12,5

Classement général : Lennard Kämna, 33e
Classement par points : Peter Sagan, 2e
Classement de la montagne : Lennard Kämna, 10e
Classement des jeunes : Lennard Kämna, 5e
Classement par équipes : 15e

Une victoire d'étape : Lennard Kämna (Villard-de-Lans)

 

Les + 

- Rapidement sorti du jeu pour le classement général, la BORA-hansgrohe s'est très vite remobilisée pour viser les victoires d'étape et a été l'une des équipes les plus actives de ce Tour de France 2020

- déjà vainqueur d'une belle étape sur le Critérium du Dauphiné, Lennard Kämna a confirmé son potentiel en s'imposant à Villard-de-Lans. Son attaque sur Richard Carapaz au sommet de l'avant-dernière difficulté du jour est un modèle du genre

- semblant perdu pour le Tour 2020 après sa fracture de la clavicule subie sur le Tour de Lombardie le 15 août dernier, Maximilian Schachmann est arrivé sur ce Tour affaibli, ce qui ne l'a pas empêché de se montrer offensif et de finir troisième au Puy Mary et sixième à Sarran

 

Les - 

- venu pour remporter un huitième maillot vert et remporter des étapes, Peter Sagan a échoué dans son entreprise. Toujours aussi régulier, il est cependant apparu moins rapide que les années précédentes et a été trop handicapé par son déclassement lors de l'étape de Poitiers pour venir à bout de Sam Bennett

- quatrième du Tour l'an dernier, Emanuel Buchmann n'a pu rééditer la même performance. Tombé lourdement sur le Critérium du Dauphiné, il a pris le départ du Tour diminué et a vite lâché prise lorsque la course s'emballait dans les cols

 

AG2R La Mondiale - la note de Cyclism'Actu : 12,5

Classement général : Mikaël Cherel, 26e
Classement par points : Clément Venturini, 40e
Classement de la montagne : Benoît Cosnefroy, 6e
Classement des jeunes : Benoît Cosnefroy, 17e
Classement par équipes : 8e

Une victoire d'étape : Nans Peters (Loudenvielle)

 

Les +

- vainqueur sur le Tour d'Italie l'an dernier, Nans Peters a fait mouche sur le Tour de France cette année. Vainqueur d'un bras de fer à suspense face à Ilnur Zakarin dans le col de Peyresourde, il a fait le bonheur de Vincent Lavenu et de toute l'équipe savoyarde

- la condition retrouvée de Romain Bardet lors de la première moitié du Tour de France. Quatrième du général avant la maudite étape dans le Cantal, le Français a prouvé qu'il pouvait encore se mêler aux meilleurs après sa déconvenue de l'an dernier

- porteur du maillot à pois de la 2e à la 17e étape, Benoît Cosnefroy, très souvent à l'avant, a montré tout son caractère et sa science de la course durant ce Tour de France, et ce alors que la montagne n'est pas son terrain de jeu préféré

- avec trois top 10 à son actif et une cinquième place à Poitiers, Clément Venturini a prouvé qu'il était capable de tirer son épingle du jeu dans les sprints massifs

 

Les -

- la chute de Romain Bardet - victime d'une commotion cérébrale - lors de l'étape qui traversait son Auvergne natale a ruiné les chances de l'équipe AG2R La Mondiale pour le classement général. 

- tombé lors de la 1ère étape, Pierre Latour n'a jamais pu peser sur ce Tour de France. Il a quitté la course quelques heures après Romain Bardet

 

EF Pro Cycling - la note de Cyclism'Actu : 12,5

Classement général : Rigoberto Uran, 8e
Classement par points : Neilson Powless, 29e
Classement de la montagne : Neilson Powless, 23e
Classement des jeunes : Daniel Martinez, 4e
Classement par équipes : 4e

Une victoire d'étape : Daniel Martinez (Puy Mary)

 

Les +

- vainqueur du Critérium du Dauphiné mais tombé dès la 2e étape autour de Nice, Daniel Martinez s'est très vite concentré sur une victoire d'étape, qu'il a finalement obtenue au sommet du Puy Mary après être sorti victorieux de son duel face à Lennard Kämna dans la montée finale

- quatrième de l'étape du Mont Aigoual et cinquième à Loudenvielle, Neilson Powless a été le coureur le plus offensif de l'équipe américaine sur ce Tour de France 2020. Pas récompensé, il a néanmoins existé sur cette Grande Boucle, au contraire d'un Tejay van Garderen ou d'un Jens Keukeleire

 

Les -

- nouvelle pépite du cyclisme colombien, Sergio Higuita - qui découvrait le Tour de France à l'occasion de cette 107e édition - a passé un mois de septembre très compliqué. Loin d'être au top de sa forme, il a fait illusion en début d'épreuve - cinquième de la 2e étape - avant de montrer ses limites par la suite. Victime d'un malencontreux choc avec Bob Jungels, il a dû abandonner lors de l'étape du Grand Colombier

- troisième du général avant l'étape reine entre Grenoble et le col de la Loze, Rigoberto Uran semblait être un candidat très sériaux au podium. Mais le Colombien a craqué lors de cette 17e étape, avant de connaître une nouvelle mauvaise journée le lendemain. Il prend finalement une huitième place un peu décevante.

 

Trek-Segafredo - la note de Cyclism'Actu : 12,5

Classement général : Richie Porte, 3e
Classement par points : Mads Pedersen, 17e
Classement de la montagne : Richie Porte, 8e
Classement des jeunes : Niklas Eg, 7e
Classement par équipes : 6e

 

Les +

- tellement malheureux les années précédentes sur le Tour de France, Richie Porte a vu son obstination recompensée par une troisième place pas loin d'être inespérée le 29 août dernier. Épargné par les ennuis et très régulier dans les étapes importantes, il a profité du dernier contre-la-montre pour prendre le dessus sur ses adversaires.

- même s'ils ne sont considérés comme des purs sprinteurs, Mads Pedersen et Jasper Stuyven ont cumulé les places d'honneur sur cette Grande Boucle. Le champion du monde danois a ainsi pris la deuxième place lors des première et dernière étapes, tandis que le Belge a terminé cinq fois dans les dix premiers

- dernier hommes aux côtés de Richie Porte lors de chaque étape de montagne, Kenny Elissonde a été un élément très important de la Trek-Segafredo sur ce Tour 2020

- la deuxième place de Toms Skujins à Loudenvielle derrière Nans Peters

 

Les - 

- le coup de bordure de Lavaur dans lequel Richie Porte a perdu 1'20" et qui aurait pu côuter très cher si l'Australien avait manqué le podium pour très peu

- la fracture au poignet de Bauke Mollema, tombé au même endroit que Romain Bardet lors de la 13e étape alors qu'il était treizième du classement général à dix jours de l'arrivée à Paris

 

B&B Hotels-Vital Concept - la note de Cyclism'Actu : 12

Classement général : Pierre Rolland, 18e
Classement par points : Bryan Coquard, 4e
Classement de la montagne : Pierre Rolland, 7e
Classement des jeunes : Cyril Barthe, 12e
Classement par équipes : 16e

 

Les +

- attendus au tournant pour leur première participation, les Men In Glaz ont parfaitement répondu aux attentes. Bien préparés à l'évènement et resolument tournés vers l'offensive, ils ont pesé sur le course - à l'image de Quentin Pacher - et ont prouvé qu'ils avaient totalement leur place sur le Tour

- de retour sur le Tour après son absence en 2019, Pierre Rolland s'est rappelé aux bons souvenirs du public français. Deuxième à Sarran et cinquième au Puy Mary, l'Orléanais était en excellente condition et a fait ce qu'il a pu pour décrocher un troisième succès d'étape sur la Grande Boucle

- lui aussi de retour, Bryan Coquard a accumulé les top 10 lors des sprints massifs, ce qui l'a finalement amené au quatrième rang du classement par points. Troisième à Lavaur et quatrième à Poitiers, il lui a manqué un petit quelque chose pour conclure. Souffrant du genou, il s'est battu en troisième semaine pour rallier Paris. Il peut dire un grand merci à ses équipiers, et notamment à Jens Debusschere, qui s'est littéralement sacrifié lors de la 17e étape avant de terminer hors des délais.

 

Le -

- "il nous manque la victoire" : voici les mots de Pierre Rolland à l'issue de la 12e étape entre Chauvigny et Sarran, lors de laquelle les B&B Hotels-Vital Concept avaient terminé deuxième et cinquième par l'intermédiaire de l'Orléanais et de Quentin Pacher. Cette phrase résume le Tour de France des Men In Glaz, à qui il n'a manqué qu'un succès pour couronner leur excellente Grande Boucle

 

Bahrain-McLaren - la note de Cyclism'Actu : 11

Classement général : Mikel Landa, 4e
Classement par points : Mikel Landa, 37e
Classement de la montagne : Pello Bilbao, 17e
Classement des jeunes : aucun engagé
Classement par équipes : 3e

 

Les +

- avec deux hommes dans le top 10 (Mikel Landa 4e et Damiano Caruso 10e) et un autre à la 16e place (Pello Bilbao), la Bahrain-McLaren a joué comme convenu un rôle important au classement général

- lieutenant de Mikel Landa dans la montagne, l'Italien Damiano Caruso a rempli son rôle à merveille. Très fort lors de la dernière semaine, il en a profité pour rentrer dans le top 10

 

Les -

- venu avec des ambitions de victoire finale mais surtout de podium, Mikel Landa n'est pas parvenu à ses fins. Quatrième du Tour comme en 2017, il n'a pas su faire la différence dans les cols et a quelque peu craqué lors de l'étape reine amenant les coureurs au sommet du col de la Loze

- méconnaissable tout au long de ce Tour de France, Sonny Colbrelli a traversé la course tel un fantôme, n'obtenant qu'un seul top 10 (neuvième à Lyon)

 

Cofidis - la note de Cyclism'Actu : 11

Classement général : Guillaume Martin, 11e
Classement par points : Jesus Herrada, 27e
Classement de la montagne : Jesus Herrada, 14e
Classement des jeunes : aucun engagé
Classement par équipes : 13e

 

Les +

- même s'il a passé une dernière semaine compliquée, Guillaume Martin s'est prouvé à lui-même qu'il pouvait rivaliser avec les meilleurs coureurs sur les Grands Tours. Finalement onzième du classement général, il aurait pu faire un peu mieux s'il n'avait pas connu certains soucis à des moments importants de la course 

- habituel poisson-pilote d'Elia Viviani, Simone Consonni a signé un podium surprenant à Lyon derrière Soren Kragh Andersen et Luka Mezgec, mais devant des coureurs comme Peter Sagan et Mads Pedersen

- très offensif lors des étapes escarpées de ce Tour 2020, Jesus Herrada est malheureusement tombé sur un Alexey Lutsenko des grands jours lors de la 6e étape et n'a pu prendre que la deuxième place ce jour-là. Également cinquième à Sarran, il n'a pas ménagé ses efforts pendant les trois semaines de course

 

Les -

- il est la grande déception de l'équipe managée par Cédric Vasseur. Diminué par une blessure au pied et en manque de confiance après un début de saison qui n'avait pas été très encourageant, Elia Viviani est passé à côté de son Tour de France. Avec une quatrième place comme meilleur résultat, l'Italien a franchement déçu

- très actif en début de Tour de France, Anthony Perez a quitté le Tour de façon trop précoce lors de la 3e étape alors qu'il allait s'emparer du maillot à pois. Il ne reviendra qu'en 2021.

 

Movistar - la note de Cyclism'Actu : 11

Classement général : Enric Mas, 5e
Classement par points : Enric Mas, 50e
Classement de la montagne : Enric Mas, 11e
Classement des jeunes : Enric Mas, 2e
Classement par équipes : 1ère

 

Les +

- pour la troisième fois consécutive, la Movistar - guidée par Enric Mas, Alejandro Valverde et Marc Soler - termine meilleure équipe du Tour de France

- Pas cité parmi les prétendants au top 5 avant le Tour, Enric Mas a surpris son monde en décrochant une inattendue cinquième place au classement général. Parti doucement, il a fini très fort et a donné rendez-vous pour les prochaines années.

 

Les -

- présente au classement général avec trois hommes dans les 21 premiers, la Movistar est en revanche apparue très discrète, seul Carlos Verona décrochant un podium sur une étape avec sa troisième place à Loudenvielle

- Alejandro Valverde s'était mis en mode suiveur sur cette Grande Boucle. Douzième du classement final, son meilleur résultat sur une étape est une dixième place au sommet du Grand Colombier. Il n'a pas du tout pesé sur la course

 

Mitchelton-SCOTT - la note de Cyclism'Actu : 10,5

Classement général : Adam Yates, 9e
Classement par points : Luka Mezgec, 13e
Classement de la montagne : Adam Yates, 36e
Classement des jeunes : aucun engagé
Classement par équipes : 10e

 

Les +

- le port du maillot jaune par Adam Yates pendant cing jours

- deuxième à Lyon et à Champagnole, Luka Mezgec n'est pas passé loin du succès pour sa première participation au Tour de France

 

Les -

- venue pour gagner des étapes, Adam Yates a finalement été quelque peu décontenancé par son début de Tour de France. Il s'est résolu à jouer le classement général et à laissé de côté les étapes, mais a finalement pris une neuvième place plutôt décevante

- avec les meilleurs en début d'épreuve, Esteban Chaves a très vite dévissé par la suite. Malgré ses tentatives pour se glisser dans une échappée lors des étapes de montagne, il n'aura jamais réussi à élever son niveau sur une journée et poursuit son histoire compliquée avec le Tour de France

 

INEOS Grenadiers - la note de Cyclism'Actu : 8,5

Classement général : Richard Carapaz, 13e
Classement par points : Richard Carapaz, 21e
Classement de la montagne : Richard Carapaz, 2e
Classement des jeunes : Pavel Sivakov 10e
Classement par équipes : 5e

Une victoire d'étape : Michal Kwiatkowski (La Roche-sur-Foron)

 

Les +

- très offensive après qu'Egan Bernal a perdu le Tour de France dans l'ascension du Grand Colombier, la formation britannique a sauvé l'honneur en signant un très beau doublé lors de la 18e étape, l'image de Michal Kwiatkowski et Richard Carapaz franchissant la ligne ensemble étant l'une des plus marquantes de cette 107e Grande Boucle

- venu pour soutenir Egan Bernal, Richard Carapaz a signé une très grosse dernière semaine. À l'attaque tous les jours dans les Alpes, il a cru pouvoir ramener le maillot à pois à Paris, avant de devoir capituler lors du contre-la-montre de La Planche des Belles Filles face à Tadej Pogacar

 

Les -

- quand on vient pour remporter le Tour de France et qu'on reste sur sept victoires finales lors des huit dernières éditions, une victoire d'étape est un bilan très léger. C'est ce que doivent se dire les responsables sportifs des INEOS Grenadiers, qui sont déjà tournés vers le Tour 2021 afin de laver l'affront dès l'année prochaine

- tenant du titre et considéré comme le meilleur grimpeur actuel, Egan Bernal n'a pas été à la hauteur de sa réputation. Dominé dès les courses de préparation par Primoz Roglic, le Colombien a de plus traîné une douleur au dos qui l'a contraint à se retirer après la 16e étape. Moins en forme que l'an passé et peut-être moins motivé aussi, il devra réagir dès l'an prochain et montrer que cette édition 2020 n'était qu'un accident

 

CCC Team - la note de Cyclism'Actu : 7,5

Classement général : Simon Geschke, 48e
Classement par points : Matteo Trentin, 3e
Classement de la montagne : Simon Geschke, 19e
Classement des jeunes : aucun engagé
Classement par équipes : 14e

 

Le +

- la troisième place de Matteo Trentin au classement du maillot vert, une tunique qu'il visera encore lors des futures éditions

 

Les -

- les limites en descente d'Ilnur Zakarin, lâché par Nans Peters dans celle du Port de Balès lors de la 8e étape et qui n'a jamais pu revenir au contact du Français par la suite alors qu'il était certainement aussi fort dans les montées que son adversaire

- souvent placé mais jamais gagnant, Greg Van Avermaet (trois top 5) et Matteo Trentin (deux top 10) n'ont pas su trouver l'ouverture et repartent de ce Tour avec de gros regrets

 

NTT Pro Cycling - la note de Cyclism'Actu : 6

Classement général : Michael Valgren, 73e
Classement par points : Edvald Boasson Hagen, 23e
Classement de la montagne : aucun classé
Classement des jeunes : aucun engagé
Classement par équipes : 20e

 

Le +

- la troisième place de Giacomo Nizzolo à Sisteron et la deuxième place d'Edvald Boasson Hagen à Lavaur, deux résultats qui sauvent - un peu - le Tour difficile vécu par la formation sud-africaine

 

Les - 

- sacré champion d'Europe juste avant le départ du Tour, Giacomo Nizzolo semblait prêt pour décrocher son premier succès d'étape sur un Grand Tour. Mais après des débuts corrects, l'Italien a dû quitter la course dès la 8e étape à cause d'une douleur à un genou

- à terre dès l'étape inaugurale, Domenico Pozzovivo, qui apparaissait comme la meilleure chance de NTT Pro Cycling en montagne, n'a jamais pu se remettre de ses blessures et a été dans l'incapacité de faire briller le maillot bleu et noir dans les cols. Il a quitté la course lors du premier jour de repos

- le Tour de France dans l'anonymat le plus profond de Michael Valgren, Roman Kreuziger et Ryan Gibbons

 

Arkéa-Samsic - la note de Cyclism'Actu : 5

Classement général : Warren Barguil, 14e
Classement par points : Warren Barguil, 45e
Classement de la montagne : Warren Barguil, 40e
Classement des jeunes : Connor Swift, 14e
Classement par équipes : 12e

 

Les +

- les sixième et quinzième places de Warren Barguil lors de l'étape de Villard-de-Lans et du contre-la-montre de La Planche des Belles Filles, preuve que le Breton a fini ce Tour de France dans un état de fraîcheur intéressant en vue de la suite de la saison. 

- un collectif soudé autour de son leader, Nairo Quintana

 

Les -

- les multiples chutes de Nairo Quintana, qui auront brisé physiquement le grimpeur colombien alors que celui-ci apparaissait capable d'accrocher le top 5, voire un peu mieux

- un manque de présence à l'avant de la course, et notamment après que Nairo Quintana a dit adieu au classement général

 

Groupama-FDJ - la note de Cyclism'Actu : 5

Classement général : Sébastien Reichenbach, 24e
Classement par points : Sébastien Reichenbach, 42e
Classement de la montagne : Valentin Madouas, 22e
Classement des jeunes : Valentin Madouas, 3e
Classement par équipes : 11e

 

Les +

- quatrième au sommet du Puy Mary, Valentin Madouas a très bien fini son premier Tour de France. Troisième du classement des jeunes et dans le top 30 au général, il su être acteur, sa quinzième place au sommet du col de la Loze prouvant de plus qu'il possède de vraies aptitudes pour la haute montagne

- l'attitude générale de la Groupama-FDJ après la défaillance de Thibaut Pinot, et plus particulièrement celles de Sébastien Reichenbach - troisième à Villard-de-Lans - et de Valentin Madouas

 

Les -

- c'est l'immense déception de ce Tour de France côté tricolore. Arrivé comme un prétendant très sérieux au podium, Thibaut Pinot n'aura rien pu faire... Impliqué dans une chute collective à 3 kilomètres de l'arrivée de la 1ère étape, le Franc-Comtois a subi la course par la suite en raison de douleurs au dos et a dit adieu à ses rêves les plus fous dès la première étape dans les Pyrénées. 

- touché par des problèmes de santé durant le mois d'août et à terre lui aussi lors de la 1ère étape, David Gaudu a vécu le même calvaire que Thibaut Pinot. Et contrairement à son leader, il n'a pu aller au bout du Tour et s'est retiré lors de la 16e étape

 

Israel Start-Up Nation - la note de Cyclism'Actu : 4

Classement général : Dan Martin, 41e
Classement par points : Hugo Hofstetter, 25e
Classement de la montagne : Dan Martin, 21e
Classement des jeunes : aucun engagé
Classement par équipes : 19e

 

Le +

- les cinq top 10 d'Hugo Hofstetter, dont une quatrième place à Sisteron, désigné sprinteur numéro un de son équipe sur ce Tour de France malgré la présence d'André Greipel

 

Les -

- évoluant en marge du classement général, Dan Martin n'a jamais trouvé la bonne carburation et a montré ses limites à chaque fois qu'il se trouvait dans une échappée

- ayant quitté - définitivement ? - le Tour de France lors de la 18e étape, André Greipel n'aura disputé qu'un sprint massif, celui de Saint-Martin-de-Ré en début de deuxième semaine, lors duquel il avait pris la sixième place

- la trop grande discrétion de Nils Politt, capable de faire bien mieux que ce qu'il a montré durant les trois semaines de course

 

Total Direct Energie - la note de Cyclism'Actu : 2

Classement général : Romain Sicard, 31e
Classement par points : Niccolo Bonifazio, 30e
Classement de la montagne : Fabien Grellier, 35e
Classement des jeunes : Mathieu Burgaudeau, 19e
Classement par équipes : 21e

 

Le +

- les débuts sans complexe de Mathieu Burgaudeau

 

Les -

- un sprinteur transparent en la personne de Niccolo Bonifazio

- un leader, Lilian Calmejane, arrivé diminué physiquement et qui n'aura pas réussi à s'exprimer jusqu'à son abandon dans les Pyrénées

- une neuvième place comme meilleur résultat

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter le 75e Tour d'Espagne ?



















Publicité

Partenaires

Publicité