Route
Route - Alaphilippe : «Ma chute au Ronde... c'était un fait de course» Photo : @deceuninck_qst

Route - Alaphilippe : «Ma chute au Ronde... c'était un fait de course»

Actuellement en convalescence chez lui en Andorre après son opération de la main, Julian Alaphilippe est pour la première fois revenu sur son accident survenu au Tour des Flandres auprès du journal L'Equipe. Fataliste et impatient de pouvoir remonter sur son vélo, le champion du monde n'a de ressentiments envers personne et se satisfait surtout de ne pas avoir eu de blessures plus sérieuses.

Vidéo - La chute de Julian Alaphilippe sur le Tour des Flandres

 

"J'ai entendu que le motard s'en voulait, il ne faut pas qu'il s'en inquiète"

"Je n'ai jamais connu une chute comme celle-là, aussi effrayante. Maintenant, je peux dire que je m'en sors bien, ça aurait pu être bien plus grave. Honnêtement, je n'ai pas eu le temps de comprendre ce qui m'arrivait. Je suis habile sur le vélo, j'arrive à éviter les obstacles, à passer par des endroits où c'est serré. Là, je n'ai rien pu faire [...] Je ne dis pas que c'est la faute de Van der Poel, qui ne me prévient pas. Je ne dis pas que c'est la faute du pilote de la moto, qui n'a rien à faire là. J'ai entendu que le motard s'en voulait, qu'il n'était pas bien avec cette histoire. Il ne faut pas qu'il s'inquiète. J'espère que cette interview va le rassurer. Je ne lui en veux pas, c'est un fait de course."

 

"Je n'avais aucun complexe à défier Van der Poel et Van Aert sur leur terrain"

Expliquant que Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) et Wout Van Aert (Jumbo-Visma) lui avaient tous les deux envoyé un message après la course, Julian Alaphilippe est également revenu sur le déroulement de la course et sur ce qu'il aurait fait sans cette malencontreuse chute. "J'avais hâte de découvrir le Tour des Flandres, une grosse envie de bien faire. J'ai attaqué en haut du Koppenberg, loin de l'arrivée, où personne ne pensait que j'allais attaquer, pas même moi puisque j'ai couru au feeling [...] C'est sûr que j'aurais attaqué dans le final. Je n'aurais rien eu à perdre à le faire puisque le sprint aurait été compliqué à gagner pour moi. Et s'ils étaient revenus, au moins je n'aurais pas eu le regret de dire que je n'ai rien fait. Je n'avais aucun complexe à les défier sur leur terrain."

 

"Liège ? Un gros manque de lucidité avec cette envie de gagner qui m'a submergé"

Outre sa première expérience sur le Tour des Flandres, le coureur de la Deceuninck-Quick Step a également donné des explications sur sa dernière ligne droite cahotique à Liège-Bastogne-Liège. "Je n'ai aucune excuse. J'ai eu un gros manque de lucidité avec cette envie de gagner qui m'a submergé. Elle était si forte que je n'ai pas su la contenir en voyant la ligne se rapprocher. Et j'ai fait deux erreurs coup sur coup. Le plus dur pour moi, ça n'était pas d'avoir perdu la course, c'était de savoir que j'étais fautif. Je me suis vite excusé. Je sais qui je suis : je ne cours pas pour faire perdre les autres", conclut celui qui devrait se faire déplâtrer dans une dizaine de jours.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité