ITW
ITW - Miguel Martinez à 44 ans repasse pro : «Si Rebellin y arrive !» Photo : @MiguelMartinez

ITW - Miguel Martinez à 44 ans repasse pro : «Si Rebellin y arrive !»

À 44 ans, Miguel Martinez a décidé de se lancer un nouveau défi en redémarrant sa carrière professionnelle sur route... à 44 ans. Champion olympique de VTT à Sidney en 2000, le Français n'a plus couru sur route depuis une dizaine d'années, mais la forme et l'envie étaient toujours là. Il s'est confié à Cyclism'Actu sur ce qui l'a poussé à faire ce choix et a évoqué ses objectifs.

Vidéo - Miguel Martinez revient à 44 ans : "Un sacré challenge"

 

Miguel, pourquoi avoir pris cette décision de repasser professionnel sur route, à 44 ans ? Vous avez déjà trouvé une équipe ?

Je vais repasser pro dans une équipe continentale, au sein du Team Amore & Vita, qui est basé en Italie mais qui est sous licence lituanienne. J'étais déjà avec eux en 2008 où j'avais remporté une étape sur le Tour de Beauce. Après, j'ai fait du VTT, depuis 2013 je suis revenu au haut niveau, en étant notamment champion de France marathon en 2017. Je me suis ensuite relancé dans le VTT électrique où j'ai fait 7e des mondiaux, en faisant des préparations sur route où je faisais des top 10 en première catégorie. Donc l'idée de revenir, ça s'est fait un peu comme ça.

Pendant le confinement, je prenais mon vélo pour apporter de la nourriture aux personnes âgées, je cumulais les kilomètres, j'en faisais presque 100 par jour. L'idée m'est donc revenue de faire de la route, dans un premier temps en amateur. Mais après, je me suis dit que je pouvais appeler l'équipe Amore & Vita, sachant que c'était la seule qui pouvait me prendre, le reste ce n'était pas la peine vu mon âge. J'ai apporté un projet : dans un premier temps revenir à haut niveau, et dans un deuxième temps, si les choses ne vont pas, si je n'arrive pas à aider mon leader, parce que je ne serai pas leader, ce serait passer directeur sportif. Quoiqu'il arrive, j'ai besoin de rouvrir cette porte pour voir un petit peu le mode de fonctionnement chez les pros, pour rester dans le milieu, parce que c'est toute ma vie, c'est une passion.

 

Vous avez déjà signé votre contrat avec votre équipe ?

J'ai signé un contrat à partir du 1er juin jusqu'au 31 décembre, renouvelable. C'est un sacré challenge, je m'entraîne hyper dur depuis deux mois, j'enchaîne les kilomètres, les intensités, et pour l'instant les sensations reviennent. Après, est-ce que je suis capable de tenir sur plusieurs jours, je n'en ai aucune idée, mais je me lance ce défi. Et je me dis que je n'ai plus rien à perdre, on me donne ma chance, donc je vais essayer.

 

Avez-vous un programme de courses déjà établi ?

Alors mon programme, c'est d'abord prévu le Tour du Portugal en juillet, puis une course en Chine si j'ai du temps, et aussi le championnat de France à Plumelec, s'il a lieu bien sûr. Au début, je devais faire le Tour de Roumanie, mais ça faisait trop tôt, aussi au niveau du matériel. Et bon, on n'est pas à 15 jours près... En revanche, je n'ai pas du tout d'objectif olympique, je laisse ça aux jeunes.

Là, j'ai plus peur au niveau physique qu'au niveau mental. Mentalement, ça fait déjà plusieurs années que je suis en attente de faire du haut niveau, donc je suis prêt et je suis frais. Physiquement aussi, j'ai fait des tests et on m'a dit que j'avais 30 ans. J'ai bien géré mon rythme de vie depuis un bon bout de temps. Et si Davide Rebellin, qui a 48 ans, et d'autres gars de 44-45 ans y arrivent, alors pourquoi pas moi ? Rebellin, à 44 ans, il gagnait encore des courses, même si c'est un gars de la route, alors que moi, je n'ai jamais été un grand routier. Mais j'avais un goût d'inachevé, et là, au moins, j'ai une dernière chance. Le coronavirus m'a fait relativiser encore plus la vie, et je me suis dit que si j'avais une opportunité... J'ai été dans un club français pour avoir une licence française et pas lituanienne, pour avoir les contrôles français et bien montrer que je ne reviens pas au haut niveau avec le dopage. Je veux vraiment montrer que je ne suis là que pour le sport. Je suis sûr que je vais prendre beaucoup de plaisir, ça va être génial.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter le 75e Tour d'Espagne ?



















Partenaires

Publicité
Publicité