ITW
ITW - Barbusse : 'Pauline Ferrand-Prévot surjoue sa féminité' Photo :@CyclismActu / CyclismActu.net

ITW - Barbusse : "Pauline Ferrand-Prévot surjoue sa féminité"

 

Pauline Ferrand-Prevot au micro de Cyclism'Actu

Béatrice Barbusse est une femme engagée. Ancienne joueuse de handball professionnelle, elle est Maître de Conférence en sociologie à Paris Est Créteil et présidente du Centre National pour le Développement du Sport. Elle a été la seule femme à présider un club de sport collectif masculin, l'US Ivry (club de handball), durant six saisons . "Cela ne les a pas empêchés de devenir champions de France", sourit-elle . Elle est l'auteur d'un livre : Du sexisme dans le sport, paru chez Anamosa édition, qui dénonce les comportements sexistes à travers des anecdotes de terrain, des affiches de compétition, ou encore l'image renvoyée par les médias passées au crible de l'analyse sociologique. Cyclism'Actu l'a rencontrée afin d'évoquer le cas spécifique des cyclistes femmes.


Dans votre livre, vous évoquez les difficultés des femmes sportives pour pratiquer leur sport, et le regard sexiste porté sur elles, notamment en France. Comment voyez-vous le cas spécifique des cyclistes femmes ? 

Dans tous les sports, il y a le même problème : on veut montrer des femmes qui correspondent aux canons habituels de la beauté, à la féminité au singulier, telle qu'on la voit dans les magazines de mode, en oubliant que la féminité , c'est une façon seulement d'exprimer sa féminité ; et qu'il y a autant de féminités qu'il y a de femmes. Ce mot-là devrait être employé au pluriel, et non au singulier. Les cyclistes ont autant de difficultés à exister que dans les autres sports bien sûr. Il a fallu attendre 2016 pour avoir en France une équipe de cyclistes femmes professionnelle, sponsorisée par la FDJ (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futurocope, ndlr). Elles ont des problèmes même plus importants que dans les autres sports. Pauline Ferrand-Prévot, par exemple, quand elle fait une course de VTT, elle termine avec de la boue partout, décoiffée, elle ressemble à rien, quoi. Elle ressemble à un garçon, à une sportive en activité, qui a fait un effort, qui est allée au bout, ce qui est normal, en fin de compte. C'est pas grave ! Ne pas avoir peur du regard qui est porté sur soi, c'est vraiment louable ! Chapeau ! Alors du coup, comme beaucoup de femmes qui sont considérées comme des sports éminemment masculins, comme le cyclisme, le foot, la boxe, une fois hors du terrain de sport, elle se sent obligée de surjouer la féminité. Et c'est également son cas. C'est pour compenser. Elle a une sociabilisation qui est masculine, dans ce qu'elle fait, elle donne une image masculine, d'après les stéréotypes de genre. Elle est obligée de surcompenser comme pour dire : "Non mais attendez, je reste une femme".

 
Vous évoquez dans votre livre plusieurs sportives, qui, comme Serena Williams, par exemple, sont moquées pour leur corps "masculinisé", et d'autres, qui, au contraire "surcompensent" les comportements féminins. Parmi elles, vous citez effectivement Pauline Ferrand-Prévot.

La première chose qu'il y a à dire sur Pauline Ferrand-Prévot, c'est que c'est une sportive vraiment exceptionnelle ! Franchement, gagner dans plusieurs disciplines cyclistes, chapeau et bravo à elle. Vraiment, respect, respect le plus total. Après, oui, je la cite en exemple car lorsqu'elle a eu une page ou deux dans L'Equipe qu'elle pouvait utiliser comme elle voulait, elle a fait une interview croisée avec Laure Boulleau et presque 50% du temps, c'est consacré au maquillage et à comment les filles doivent se fringuer pour montrer leur féminité. Elles ont besoin de compenser. Elles disent : "Attendez, je me maquille, je m'achète des fringues féminines, c'est une préoccupation importante pour moi", d'autant qu'elles ne peuvent pas jouer sur la tenue sur un vélo comme peut le faire une joueuse de tennis, bien sûr. J'espère que ces sportives liront ce livre et qu'en le lisant, elles prendront conscience qu'elles répondent à un stéréotype de genre. Elles peuvent vivre sans être obligées sans arrêt de démontrer qu'elles sont des femmes. Elles sont des femmes ! Elles le sont ! Après, il y a aujourd'hui de jeunes sportives, et peut-être que Pauline en fait partie, qui, pour exister pour elles-même et pas aux yeux des autres, font des sports masculin tout en ayant les ongles manucurés, parce qu'elles en ont juste envie, et cela donne à voir une autre image de la féminité. Il y a une échelle, depuis l'ultra féminisation à l'inverse. Entre les deux, toutes les situations sont possibles. De ce point de vue-là, on peut voir qu'il y a une sorte de révolution qui est en train de se passer, et qui laisse la place à une multitude de modèles féminins, qui sont déclinés ici et là. C'est ça qui est extraordinaire.

 

Pour cela, vous prônez aussi l'émergence de nouveaux entraîneurs et dirigeants au sein des fédérations, femmes et hommes. 

 Il faut renouveler tout ça. Ca ne veut pas dire écarter les anciens, car ils ont une expérience nécessaire. Il faut mixer les choses. On a besoin des Anciens. En tant que dirigeante, j'ai besoin de ces gens, qui connaissent les rouages, c'est un peu les gardiens du temple, mais il faut qu'ils laissent aussi la place aux autres. Il faut que ces hommes prennent conscience qu'ils ne sont pas seuls au monde, et que dans la société, il y a des gens qui sont d'une autre couleur que blanche, d'un autre sexe que masculin, d'une autre classe d'âge que séniors, et que tout ce monde-là, dans le sport comme dans la société doit s'entremêler et travailler ensemble.

Propos recueillis à Nîmes par Clémence Lacour pour la rédaction de Cyclism'Actu

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clémence LACOUR

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


Brèves

Transferts


Sondage

Qui remportera le 106e Tour de France ?



















Partenaires