Route - Les grands rendez-vous en 2024... et lequel vous préférez ?

Par Martin LARUELLE le 11/01/2024 à 20:02. Mis à jour le 23/01/2024 à 22:13.
Route
Photo : Sirotti

Ca y est, nous y sommes, la saison 2024 a débuté officiellement ! Après une année 2023 de très haute facture pour les fans de cyclisme, et du grand spectacle tout au long de la saison amenant avec lui des audiences records, le programme de l'année à venir s'annonce lui aussi très alléchant. Car, au-delà de tous les grands rendez-vous habituels, nous aurons la chance de vivre également les Jeux Olympiques de Paris. Des Jeux à domicile, l'événement d'une vie pour les fans de sport. Qui décrochera une médaille d'or, sur la route, sur la piste et en VTT ? La saison 2024 sera aussi marquée par le grand défi de Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) qui souhaite réaliser le doublé Giro - Tour de France, performance qui n'a plus été réalisée depuis Marco Pantani en 1998. De nombreuses autres questions sont en attente d'une réponse. On pense par exemple au duel des meilleurs ennemis. Wout Van Aert (Team Visma | Lease a Bike). parviendra-t-il à vaincre le signe indien et son grand rival Mathieu van der Poel (Alpecin - Deceuninck) sur le Tour des Flandres et/ou Paris - Roubaix ? Et puis, qui pourra battre Demi Vollering (Team SD Worx) sur le Tour de France Femmes après sa démonstration face à l'ancienne reine Annemiek van Vleuten la saison dernière ? Enfin, que nous réserve Remco Evenepoel (Soudal - Quick Step) pour ses débuts sur le Tour de France ? Toutes ces interrogations augurent une saison qui promet d'être à nouveau mémorable. Nous avons tous hâte d'y être. D'ailleurs, quel est le rendez-vous que vous attendez avec le plus d'impatience cette saison ? 

Vidéo - Guimard le "Druide" en grande forme au micro de Cyclism'Actu

 

Qu'attendez-vous avec le plus d'impatience en 2024 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Les classiques flandriennes et les duels des meilleurs ennemis

Il faut bien le reconnaitre, les courses exotiques disputées aux 4 coins du monde ne sont qu'un apéritif avant le "vrai" début de saison et les courses qui ont fait la légende du sport cycliste. On parle d'ailleurs encore et toujours du week-end d'ouverture en évoquant l'enchainement Omloop Het Nieuwsblad et Kuurne - Bruxelles - Kuurne, qui se dispute à la fin du mois de février/ Alors que l'on est déjà tout de même près d'un mois et demi après le début officiel de la saison. Mais il n'y a rien à faire, les courses qui animent les passionnés et alimentent les discussions en début de saison, ce sont les classiques ! Et principalement du côté masculin, avec la rivalité déjà légendaire entre Wout Van Aert et Mathieu van der Poel. Après une saison de cyclo-cross phénoménale, l'actuel champion du monde dans les 2 disciplines semble tout simplement imbattable. Mais le Tour des Flandres et Paris - Roubaix sont encore loin, très loin. Trois mois, cela correspond à des années lumières dans le cyclisme. 

 

Wout Van Aert a changé d'entraineur cette saison, après que son mentor depuis de nombreuses années, Marc Lamberts, ait quitté la Visma | Lease A Bike cet hiver pour suivre Primoz Roglic chez BORA - hansgrohe. Ce n'était pas forcément dans ses plans, mais c'est peut-être un mal pour un bien. Après une saison 2023 que l'on peut qualifier de moyenne au vu de son talent, du changement peut lui être bénéfique. Le but ultime est de remporter le Ronde ou Paris-Roubaix, et de décrocher une médaille aux Jeux Olympiques. Et, une fois n'est pas coutume, Wout Van Aert semble avoir réellement ciblé ses pics de forme. Il était loin de son meilleur niveau dans les labourés, mais il prévoit d'être à 100% pour les grands rendez-vous. Et cela pourrait payer. Quoi qu'il en soit, cela nous promet des duels de feu avec Mathieu van der Poel. Les fans de cyclisme seront à nouveau gâtés à la fin mars et au début du mois d'avril. Les deux grands champions devraient croiser le fer au moins trois fois, à l'occasion des deux Monuments pavés et de Gand - Wevelgem. Et plus si affinités, le programme de MVDP n'étant pas encore totalement fixé. On en a déjà l'eau à la bouche. 

 

Le doublé Giro - Tour de France pour Tadej Pogacar, et plus si affinités !

Il n'y a pas que Wout Van Aert qui a décidé de changer son fusil d'épaule cette saison. Pour la première fois de sa jeune carrière, Tadej Pogacar s'alignera sur le Tour d'Italie. Et puis, direction le Tour de France pour l'acte 4 de son duel avec Jonas Vingegaard (Visma | Lease A Bike) dont il a perdu les deux dernières manches. Mais cela ne l'empêche pas de rêver du doublé Giro - Tour, qui n'a plus été réalisé depuis plus de 25 ans. Dans le cyclisme actuel, il est sans doute le seul, avec son grand rival Vingegaard, à pouvoir rêver d'une telle performance de manière réaliste. Pour ce faire, Pogacar devra - sans doute ? - courir contre-nature et économiser ses forces au maximum. L'attitude du champion slovène est rafraichissante, il démontre année après année qu'il n'y a pas que le Tour de France qui compte dans la saison pour les coureurs de Grands Tours. Après avoir réalisé une saison des classiques exceptionnelles la saison dernière, il fera l'impasse cette saison. Mais cela ne veut pas dire qu'il se limitera uniquement aux deux Grands Tours. Pogacar est un petit cannibale et vise également l'or sur la course en ligne aux Jeux Olympiques de Paris, et le maillot arc-en-ciel aux Championnats du Monde de Zurich. S'il devait remporter les 4, ce serait tout simplement du jamais vu dans l'histoire du cyclisme. Et la triple couronne - Giro, Tour et Championnats du Monde la même année - n'a été décrochée que par Eddy Merckx et Stephen Roche du côté masculin, et par Annemiek van Vleuten côté féminin. Trois monstres sacrés de ce sport, à côté desquels Pogacar ne ferait absolument pas tache. 

 

Le combat des chefs au Tour de France

Nous avons déjà évoqué le duel Pogacar - Vingegaard, qui devient un classique sur les routes du Tour de France. Mais cette saison, ils ne seront peut-être plus totalement seuls sur leur planète. Remco Evenepoel fera ses grands débuts sur la Grande Boucle. Qui sait ce que la jeune pépite belge va nous réserver ? Même s'il n'a encore jamais rivalisé avec des coureurs de ce calibre sur une course de trois semaines, il ne faut pas oublier qu'il est encore et toujours extrêmement jeune et qu'il progresse à pas de géant chaque année. Même si la victoire pour sa première participation semble compliquée à aller chercher, sa manière offensive de courir pourrait avoir une influence prépondérante sur le duel Pogacar - Vingegaard

 

Et puis, il y a le 4e larron. Primoz Roglic reviendra sur le Tour de France avec l'armada BORA-hansgrohe à ses côtés. Avec trois Tour d'Espagne et un Tour d'Italie, c'est l'un des meilleurs coureurs de Grands Tours de sa génération. Mais le Tour semble toujours s'être refusé à lui. On se souviendra à jamais de cette journée totalement folle où il a perdu le maillot jaune sur les pentes de la Planche des Belles Filles lors de l'ultime bataille pour le classement général, alors que la victoire semblait acquise. Ce souvenir restera toujours vivace, mais la douleur pourrait s'atténuer quelque peu s'il venait à monter sur la plus haute marche du podium en juillet. Quatre superstars qui peuvent viser la victoire finale au départ du Tour, répartis dans 4 équipes différentes, cela n'est plus arrivé depuis bien longtemps. Avec en plus un final inédit, un contre-la-montre sur les pentes du Col d'Eze remplaçant la mythique arrivée sur les Champs-Élysées, le suspens sera présent jusqu'à l'ultime étape. Le Tour de France s'annonce palpitant ! 

 

Les Jeux Olympiques de Paris, les souvenirs d'une vie

C'est LE grand événement de cette saison. De par leur exclusivité, vu qu'ils se déroulent seulement une fois tous les 4 ans, les Jeux Olympiques sont un mythe auxquels la majorité des athlètes sont déjà heureux de simplement participer au moins une fois dans leur vie. Et pour les Français, ce sera encore plus spécial, avec des Jeux qui se déroulent à domicile. Très peu d'athlètes ont la chance de vivre cela dans leur carrière, la motivation sera donc décuplée pour les athlètes tricolores. Surtout que toutes les disciplines sont - enfin - sous le feu des projecteurs alors que généralement, c'est la route qui fait la Une des journaux. Nous aurons droit à un duel très attendu en VTT entre Mathieu van der Poel (Pays - Bas) et Tom Pidcock (Grande - Bretagne) arbitré par le phénomène Nino Schurter (Suisse) et avec la présence de Peter Sagan (Slovaquie) en invité de marque. Chez les dames, la France comptera sur Pauline Ferrand - Prévot pour décrocher la médaille d'or, elle qui maitrise parfaitement l'art d'être au top de sa forme pour un événement majeur. Sur la piste, Mathilde Gros et Mary - Divine Kouamé sont deux sérieux espoirs de médaille pour la France alors que du côté des hommes, on se lèche déjà les babines en pensant au duel incroyable que vont se livrer Harrie Lavreysen (Pays - Bas) et Matthew Richardson (Australie), les deux grandes stars des épreuves typées sprints. 

 

Sur la route, le parcours semble à priori extrêmement bien dessiné car il reste très ouvert et à la portée de différents types de coureurs. La course olympique est impossible à contrôler, avec des équipes de 4 coureurs maximum, cela peut donc partir dans tous les sens. Est-ce que Remco Evenepoel (Belgique) peut nous réaliser un solo dont il a le secret ? Est-ce que Mathieu van der Poel lancera une attaque surpuissante et impossible à suivre sur les pentes de la butte de Montmartre ? Est-ce que Wout Van Aert (Belgique) va réussir à chasser ses vieux démons et ne pas finir sur la 2e place du podium ? Ou alors, Tadej Pogacar (Slovénie) va-t-il épater tout le monde après avoir roulé le Giro et le Tour de France ? Mais on le sait, les Jeux Olympiques nous donnent toujours droit à de belles surprises, comme avec les victoires de Richard Carapaz (Équateur) et d'Anna Kiesenhofer (Autriche) à Tokyo. Si on se met à rêver, est-ce que Julian Alaphilippe (France) peut revenir à son plus haut niveau et mettre la cerise sur le gâteau d'une carrière incroyable, grâce au sorcier Thomas Voeckler que rien ne semble arrêter depuis qu'il est à la tête de l'équipe de France ? 

 

Chez les dames, la course semble très ouverte également. Comme d'habitude, les Pays-Bas viendront avec une armada qui fera pâlir d'envie la planète cycliste. Demi Vollering est sans doute assurée de sa place, mais cela se bousculera derrière avec Marianne Vos, Lorena Wiebes, Shirin van Anrooij ou encore la championne d'Europe Mischa Bredewold. Mais une dream team n'est pas une garantie de succès, et peut même mener à des déconvenues complètes. Demandez à Annemiek van Vleuten ce qu'elle pense de Tokyo... Du coup, la situation de Lotte Kopecky (Belgique) avec une équipe qui lui sera à 100% dédiée, pourrait avoir la plus belle carte à jouer sur un parcours qui lui convient comme un gant. Le cyclisme féminin évolue et les prétendantes sont donc de plus en plus nombreuses à pouvoir prétendre de manière réaliste à la victoire. On pense aussi à Marlen Reusser (Suisse), Elisa Longo Borghini (Italie) ou même Kasia Niewiadoma (Pologne). Côté français, c'est sans doute Juliette Labous qui défendra les chances tricolores. Il sera également intéressant de voir l'impact des Jeux Olympiques sur le plateau du Tour de France Femmes, qui se déroulera dans la foulée, seulement une petite semaine après la course en ligne. Avec un départ à l'étranger, aux Pays-Bas, pour la première fois de l'histoire, il est certain que les Néerlandaises auront également à cœur d'y briller. 

 

Les Mondiaux à Zurich, une revanche de Glasgow ? 

Le dernier rendez-vous majeur de la saison, ce sera fin septembre à Zurich avec les Championnats du Monde. Après deux mois de cyclisme à très haut niveau, passant de la Grande Boucle aux Jeux Olympiques et au Tour de France Femmes, nous vivrons l'apothéose de la saison sur un parcours qui ressemble à s'y méprendre à une classique ardennaise. Avec près de 4500m de dénivelé sur 280 kilomètres, le parcours a des airs de Liège - Bastogne - Liège et devrait sourire à un puncheur. Chez les hommes on devrait donc assister à la revanche entre le trio magique Mathieu van der Poel - Wout Van Aert - Tadej Pogacar qui avait trusté les trois places du podium en 2023. Avec bien entendu Remco Evenepoel en arbitre, lui qui est le double vainqueur sortant de La Doyenne. Ceux qui pensent que le parcours est trop dur pour nos deux flandriens oublient sans doute que Wout Van Aert a terminé sur le podium de Liège - Bastogne - Liège lors de sa seule participation en 2022, tandis que van der Poel avait obtenu la 6e place en 2020, alors qu'il n'était pas encore le coureur qu'il était aujourd'hui. Et puis, il avait également terminé dans le top 10 au Tour de Lombardie cette même année. La course s'annonce donc très ouverte et nous promet à nouveau du spectacle de très haut niveau. 

 

Chez les dames, on assistera probablement à un nouveau duel entre les deux phénomènes de la SD Worx, la belge Lotte Kopecky et la Néerlandaise Demi Vollering. De nombreuses autres coureuses ont leur chance sur ce parcours, mais ne seront sans doute pas classées parmi les grandes favorites, à moins de connaître une saison formidable. On pense par exemple aux usual suspects comme Uttrup Ludwig (Danemark), Lippert (Allemagne), Longo Borghini, Reusser ou encore Niewiadoma. Pour battre les deux extra-terrestres, il faudra soit des jambes de feu, soit une tactique d'équipe jouée à la perfection. L'Italie ou la Suisse, qui joue à domicile, pourrait venir jouer les troubles fêtes. Un peu comme à Glasgow où la longue échappée de Chabbey avait permis à Reusser de s'économiser à l'arrière pour décrocher au final une très belle 5e place, seulement quelques jours après avoir craqué nerveusement sur le contre-la-montre dont elle était la grande favorite. 

 

Une année qui s'annonce mémorable

Place donc maintenant à la saison sur route  ! L'année 2024 s'annonce palpitante et on a déjà hâte de la voir s'écrire sous nos yeux. Bien entendu, vous retrouverez les dernières nouvelles et tous les résultats dès la ligne d'arrivée franchie sur votre site de référence Cyclism'Actu. Le vélo c'est partout, et toujours ici ! Merci de compter parmi nos fidèles lecteurs. Le site continue à grandir chaque année et à s'imposer comme une véritable référence dans le paysage de l'actualité cycliste et ceci, c'est grâce à vous ! Toute la rédaction vous remercie pour votre fidélité et votre engagement, et a hâte de vivre cette saison 2024 avec vous. Et maintenant, place au spectacle ! 

 

Qu'attendez-vous avec le plus d'impatience en 2024 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

ROUTE

Evenepoel : "Je suis l'un des chanceux qui peut se battre contre eux"

ROUTE

Pas de courses pavées pour Michal Kwiatkowski cette saison

ROUTE

Felix Gall prolonge son contrat avec Décathlon AG2R La Mondiale Team

L'info en continu

07:22 Paris-Nice Remco Evenepoel : "La course idéale pour m'habituer à la France" 07:10 Paris-Nice Diffusion TV... sur quelle chaîne et à quelle heure ? 02/03 Route Almeida à Paris-Nice et Ayuso sur Tirreno pour UAE Team Emirates 02/03 Paris-Nice La Lotto Dstny autour d'Arnaud de Lie, qui veut sa revanche 02/03 Paris-Nice Arnaud Démare : "C'est une course qui m'a souvent réussi" 02/03 Tour de France Skoda a renouvelé jusqu'en 2028 son partenariat avec le Tour 02/03 GP Jean-Pierre Monseré Le 13e GP Jean-Pierre Monseré... parcours et favoris 02/03 Média Abonnez-vous à Youtube Cyclism'Actu et retrouvez les vidéos vélo ! 02/03 Média Pour 1 an et pour 9,99 euros... Cyclism'Actu plus simple à lire ! 02/03 Strade Bianche De "la malchance" pour Arkéa-B&B Hotels et Kévin Vauquelin 02/03 Strade Bianche Alaphilippe et Magnier... Soudal Quick-Step fait le point 02/03 Strade Bianche Niermann : "Christophe Laporte a fait une très bonne course" 02/03 Strade Bianche Mohoric : "Pogacar a prouvé pourquoi il est le numéro 1" 02/03 Strade Bianche Pogacar : "80 km seul ? Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça" 02/03 Strade Bianche Benoît Cosnefroy, 6e : "Il y a une certaine fierté..." 02/03 Tour des 100 Communes Halvor Dolven le plus fort, Thibaud Gruel 4e 02/03 Route Evenepoel : "Je suis l'un des chanceux qui peut se battre contre eux" 02/03 Strade Bianche Maxim Van Gils, 3e : "Génial de faire cette performance" 02/03 Strade Bianche Tom Pidcock, 4e : "L'impression d'être dans le gruppetto" 02/03 Paris-Nice Egan Bernal : "Je peux être vraiment bon ou peut-être pas si bon"
fleche bas fleche haut
Publicité RM

Nos Partenaires

100€ OFFERT AVEC logo Unibet
Publicité TMZ
pub STOP PUBpub Velo-Identity
Publicité AMS

Sondage

Est-ce que les Strade Bianche devraient être un Monument ?









Publicité
Publicité
-
-