Route
Route - Remco Evenepoel : «J'ai senti comme un peu de panique...» Photo : Photo : @ILombardia / @AFP - MARCO BERTORE

Route - Remco Evenepoel : «J'ai senti comme un peu de panique...»

Absent des pelotons depuis le 15 août dernier et sa chute sur le Tour de Lombardie, Remco Evenepoel regarde avec gourmandise et envie les exploits actuels de son coéquipier Joao Almeida sur le Tour d'Italie. Ne pouvant s'empêcher de se dire qu'il aurait pu être en rose à la place du Portugais, le coureur de la Deceuninck-Quick Step ronge son frein en attendant de pouvoir remettre un dossard la saison prochaine.

Vidéo - La terrible chute de Remco Evenepoel au Tour de Lombardie

 

"Comme si mon corps et mon cerveau avaient oublié le réflexe de tourner"

"Je suis évidemment heureux pour les copains mais d'un autre côté, ça me fait mal", a avoué le Belge de 20 ans dans une longue interview accordée au journal L'Equipe. "Normalement, ils auraient dû travailler pour moi de la même façon et je ne peux pas m'empêcher d'y penser [...] Le destin en a décidé autrement. Je n'ai pas le choix, je dois l'accepter." Actuellement en pleine rééducation en Belgique, celui qui a repris le vélo le 3 octobre dernier est également revenu sur son accident dans la descente du Mur de Sormano, dont il se rappelle parfaitement.

"Depuis le sommet, je ne pensais qu'à ces deux virages dangereux. Quand on est arrivés à cet endroit, j'ai senti comme un peu de panique [...] C'était un sentiment étrange, comme si j'étais tout d'un coup paralysé. Tout s'est bloqué à partir de là, je n'étais plus maître de mon vélo. J'avais réussi à bien passer le premier virage à droite, j'étais bien en ligne, mais pour le deuxième à gauche c'est comme si mon corps et mon cerveau avaient oublié le réflexe de tourner. C'était vraiment bizarre, j'étais totalement conscient mais à la fois mon corps a refusé de prendre le virage."

 

"C'est la passion de la victoire qui m'a fait aller tout droit dans un mur"

Vite rassuré par la présence d'un médecin à ses côtés - "il a effectué les premiers gestes de secours, il m'a fait bouger les doigts et les orteils. C'est là que je me suis dit que tout fonctionnait bien" - Remco Evenepoel veut désormais profiter de chaque instant de la vie et surtout assouvir "sa passion de la victoire". "Sur le vélo, je ressens un sentiment que je ne connaissais pas", poursuit ce dernier. "Celui de vivre, tout simplement [...] C'est la passion de la victoire qui m'a fait aller tout droit dans un mur, qui m'a fait basculer dans un ravin, mais c'est elle aussi qui me maintient debout pour croire encore plus en moi", conclut celui qui a un temps envisagé de participer au Tour d'Espagne avant d'être ramené à la raison par son manager général, Patrick Lefevere.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité