Route - Bilan - Le Team TotalEnergies, une année 2023 compliquée

Par Audrey QUETARD le 30/12/2023 à 20:00. Mis à jour le 03/01/2024 à 17:44.
Route - Bilan - Le Team TotalEnergies, une année 2023 compliquée
Route - Bilan
Photo : Sirotti

On a envie de retenir les coups d’éclat offerts en 2023 par la formation TotalEnergies. Mais ce serait omettre les errements du début de saison, quelques paris de la formation vendéenne non récompensés, et une bataille finale perdue au classement ProTeams. Une saison en dent de scie, ou plutôt qui a mal commencé et plutôt bien fini. Car animer les routes du Tour de France et s’imposer sur la Vuelta ont eu de quoi satisfaire l'équipe. Passer ces embellies, il n'est plus resté grand chose à se mettre sous la dent pour la structure emmenée par Jean-René Bernaudeau. Des résusltats satisfaisants en Afrique - trois étapes et le général sur la Tropicale Amissa Bongo -, et la victoire de Valentin Ferron sur Paris-Camembert, sont venus élever le bilan à 8 victoires au compteur, soit une 22e place au classement UCI et une 4e en ProTeam.

Vidéo - Benoît Genauzeau... au micro de Cyclism'Actu !

 

Peter Sagan, un pari fou sans succès

"J’espère beaucoup qu’il nous ressemble et nous apporte ce que j’aime". Ces mots, Jean-René Bernaudeau les a tenus à notre micro, à l’été 2021. Le manager de TotalEnergies vient tout juste de réaliser un gros coup sur le marché des transferts : ne recruter pas moins que la star du cyclisme, le triple champion du monde (2015, 2016, 2017) et 7 fois maillot vert du Tour, Peter Sagan. 121 victoires chez les pros, de quoi faire rêver la formation française, qui voit en ce grand sprinteur slovaque l’occasion, peut-être, de lever un peu plus les bras.

 

Mais quand l’euphorie retombe, et que, deux ans plus tard, il est l’heure de dresser le bilan après la fin de carrière du showman sur la route, c’est la désillusion, voire "un petit échec sur le plan sportif", à en croire Bernaudeau auprès de Ouest-France. Sur la feuille de stats, deux victoires, et puis c’est tout. Le championnat de Slovaquie 2022, et une étape sur le Tour de Suisse. Problèmes personnels, deux Covid et la machine qui s’essouffle dans les pelotons par toutes ces années de carrière ont eu raison de Peter Sagan. Il semble toutefois que le sprinteur de 33 ans s’est attaché aux valeurs de l’équipe, en atteste sa participation au Tour de Vendée, destination de la der avant la retraite.

 

Latour, Burgaudeau… Un Tour de France prometteur

TotalEnergies a porté haut ses couleurs sur la Grande Boucle avec plus ou moins de résultats. C’est sur la 9e étape tant attendue, de par son arrivée au Puy de Dôme, que la victoire n’est vraiment pas passée loin. Pierre Latour n’a pas paniqué quand, à l’entame de l’ascension finale, il accumulait un retard de 2 minutes sur la tête de course. Mètre après mètre, le Drômois grapillait ça et là de précieuses secondes, qui l'ont finalement projeté en 2e position sur la ligne, à 28 unités du vainqueur Michael Woods (Israël – Premier Tech). Et son coéquipier Mathieu Burgaudeau conclut un Tour qu'il n'est pas osé de qualifier de révélatoire, avec sa 9e place au Puy de Dôme, une 2e place à Belleville-en-Beaujolais 4 jours plus tard, et un dernier podium à Saint-Gervais Mont-Blanc en 3e semaine. Conséquence de son tempérament offensif et d’un certain penchant pour les longues échappées aux tracés riches en dénivelé.

 

Soupe, l'éclaircie pour un coureur de l’ombre

C’est à 35 ans que Geoffrey Soupe se sera offert la plus belle victoire de sa carrière, et la plus belle de la saison de son équipe. Un 1er septembre à Olivia sur les routes du Tour d’Espagne, au terme duquel son coéquipier Steff Crass se classera 11e. En tête à la sortie de la dernière courbe, Soupe résiste au retour des sprinteurs, entre autres Orluis Aular (Caja-Rural Seguros RGA), 2e, et Edward Theuns (Lidl-Trek), 3e. La journée terne et sans spectacle s’achevait donc par le sourire d’un poisson-pilote de métier, là, sur cette Vuelta, pour épauler son coéquipier Dries van Gester. Un succès beau et inattendu venu couronner 12 ans de carrière, que le natif de Viriat dans l’Ain, malgré sa belle pointe de vitesse, a préféré passer dans l’ombre… au service des autres. Et pourtant en 2012 déjà, l'ex-coureur de la Cofidis frôlait le succès sur le Tour d’Italie, lorsqu’il terminait 3e d’un sprint massif remporté par le champion du monde Mark Cavendish, rien que ça. Plus récemment, il glanait le général de la Tropicale Amissa Bongo, en plus d'une étape. Un bon présage.

 

Bataille perdue contre Uno-X…

Il ne restait qu’une place, et celle-ci va finalement filer entre les doigts de TotalEnergies. La troisième marche du classement des ProTeams, le précieux sésame pour participer à toutes les courses d’un jour du calendrier WorldTour. A la mi-octobre, Uno-X avait accumulé trop de points pour que Total Energies puisse combler son retard. L’année précédente, c’était une tout autre histoire. La structure vendéenne bénéficiait d’une wildcard assurée pour toutes les plus grandes courses de l'année, Grands Tours inclus. 

 

… qu’en est-il de l’année prochaine ?

L’équipe TotalEnergies pourra-t-elle, malgré tout, s’aligner sur les épreuves WorldTour ? Sûrement. Mais la concurrence frappe à la porte, elle-aussi en quête d’invitations, particulièrement Tudor et Q36.5, qui ont pris de l’importance pendant l’intersaison. Quant à la formation vendéenne, elle a signé une brochette de jeunes coureurs pleine d’avenir, Baptiste Vadic, Thomas Gachignard, Jordan Jégat et Lucas Boniface. Et a vu, à l’inverse, quelques vieux briscards quitter ses rangs, dont les compagnons de route de Peter Sagan, Maciej Bodnar et Daniel Oss, mais aussi Edvald Boasson Hagen, Victor de La Parte et Jérémy Cabot.

 "Les coureurs qui ont fait les beaux jours de l'équipe cette année, ce sont des jeunes coureurs français issues de notre centre de formation. On a envie de revendiquer notre identité profonde, qui est : la formation et les jeunes coureurs français, expliquait, à notre micro, Benoît Genauzeau, le directeur du sport de la ProTeam. C’est ce qui fait la réussite de l’équipe historiquement." Les objectifs pour 2024 ? "Revenir sur les Classiques flandriennes, il y a aussi un premier point de passage important avec Paris-Nice début mars puis bien évidemment le Tour de France. Et retrouver le chemin de la victoire un peu plus régulièrement, donc se donner le moyen de scorer et de gagner des courses."

A LIRE AUSSI

ROUTE - BILAN

Cofidis, elle Lafay sur le Tour et retrouve du crédit

ROUTE - BILAN

Année moyenne pour Groupama-FDJ... du renouveau en 2024 ?

ROUTE - BILAN

Bahrain Victorious en 2023... Gino Mäder doit être fier

L'info en continu

26/05 Média Vos vidéos vélo sont à voir et revoir sur Youtube Cyclism'Actu 26/05 Tour de France Plugge : "Jonas Vingegaard sur le Tour ? Il va bien, mais..." 26/05 Tour d'Italie Tadej Pogacar... on n'avait plus vu ça sur le Giro depuis 1965 26/05 Média Cyclism'Actu sans pub, sans pop-up... c'est 9,99 euros et pour 1 an 26/05 Tour d'Italie Jonathan Milan : "C'est la pire chose qui peut arriver" 26/05 Tour d'Italie Tadej Pogacar : "Il est difficile de décrire ce moment..." 26/05 Saint-Lary La statue de Poulidor, les mots de Van der Poel lus par Prudhomme 26/05 Tour d'Italie Tim Merlier : "Une victoire un peu étrange..." 26/05 Critérium du Dauphiné C'est dans 7 jours... le 76e Critérium du Dauphiné 26/05 Tour d'Italie Geraint Thomas : "Comment on court de nos jours..." 26/05 Route Matthew Brennan promu chez la Visma | Lease a Bike en 2025 26/05 RideLondon Classique Lorena Wiebes remporte la dernière étape et le général 26/05 Tour d'Italie Tim Merlier la 21e étape, Tadej Pogacar sacré à Rome 26/05 Boucles de la Mayenne Valentin Retailleau : "On fait une saison énorme..." 26/05 VTT Pauline Ferrand-Prévôt arrêtera le VTT à la fin de l'année 26/05 Tour du Pays de Vaud Paul Seixas remporte le général, Sparfel la 4e étape 26/05 Critérium du Dauphiné Evenepoel et Roglic en têtes d'affiche du Dauphiné 26/05 VTT - CDM Tom Pidcock triomphe sur le XCO de Nove Mesto et imite "PFP" 26/05 Média Les vidéos à voir et revoir sur Dailymotion Cyclism'Actu ! 26/05 Boucles de la Mayenne Valentin Retailleau la der, Alberto Bettiol le général
fleche bas fleche haut
Publicité PM

Nos Partenaires

Publicité TMZ
pub STOP PUB
Publicité AMS

Sondage

L'ultra-domination de Tadej Pogacar a-t-elle gâché le 107e Giro ?







Publicité
Publicité
-
-