Tour de Lombardie - L'incroyable triplé de Pogacar, les adieux de Pinot

Par Arthur DE SMEDT le 07/10/2023 à 16:41

Photo : @Il_Lombardia

Intouchable Tadej Pogacar ! Le Slovène est dans son jardin sur le Tour de Lombardie et l'a encore démontré ce samedi, s'imposant en solitaire après un superbe numéro de plus de 30 kms. Après avoir joué avec Primoz Roglic (Jumbo-Visma) dans le Passo di Ganda, le leader d'UAE Team Emirates est parti dans les premiers virages de la descente et n'a plus jamais été revu. A 25 ans, le natif de Komenda compte désormais cinq Monuments à son palmarès et rejoint les légendes italiennes Fausto Coppi (1946, 1947, 1948) et Alfredo Binda (1925, 1926, 1927), seuls coureurs de l'histoire à avoir remporté trois succès d'affilée en Lombardie. Repoussés à près d'une minute, le groupe des poursuivants a été réglé par Andrea Bagioli (Soudal Quick-Step) devant Primoz Roglic.

Vidéo - Le triplé de Tadej Pogacar, qui égale Coppi et Binda

 

Carapaz et Evenepoel top 10 malgré leur chute, Bardet 11e, la folie Pinot

Pour monter sur le podium, l'Italien et le Slovène ont battu au sprint Aleksandr Vlasov (BORA-hansgrohe), Simon Yates (Team Jayco AlUla), Adam Yates (UAE Team Emirates) et Carlos Rodriguez (INEOS Grenadiers). Héroiques après leur chutes respectives, Richard Carapaz (EF Education-EasyPost) et Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step) décrochent de belles 8e et 9e places sur la ligne. Andreas Kron (Lotto Dstny) complètent ce top 10 de grande qualité que Romain Bardet (Team dsm-firmenich), premier Français, manque d'un rien (11e). Côté Français, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) n'a pas pu peser sur la course et termine à près de 9 minutes du vainqueur. Malgré un résultat anecdotique, le Franc-Comtois a pu profiter d'une ambiance de folie - notamment dans la dernière ascension et la fameuse Curva Pinot - pour la dernière course de sa carrière.

 

Les honneurs pour Thibaut Pinot... et la chute de Remco Evenepoel !

Pour cette 117e édition, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) est mis à l'honneur et invité à l'avant sur la ligne de départ, sous les applaudissements de tout le peloton pour sa grande dernière en compétition. Après ces célébrations, place à la course, le départ étant donné sur les coups de 10h30 depuis Côme. Rendez-vous à Bergame après 238 kilomètres de course et un peu plus de six heures d'efforts pour connaître le successeur de Tadej Pogacar (UAE team Emirates), double tenant du titre ! Dès le départ, les attaques fusent pour tenter de former la bonne échappée. Très vite, un premier groupe de 10 coureurs parvient à prendre les devants.

 

On y retrouve Thomas De Gendt (Lotto Dstny), Nicolas Prodhomme (AG2R Citroën Team), Samuele Battistella (Astana Qazaqstan Team), Nicolo Buratti (Bahrain Victorious), Simon Geschke (Cofidis), Mattia Bais (EOLO-Kometa), Asbjorn Hellemose (Lidl-Trek), Kamil Malecki (Q36.5 Pro Cycling Team), Paul Ourselin (TotalEnergies) et Jakob Eriksson (Tudor Pro Cycling Team). Ces 10 fuyards naviguent avec peu d'avance sur un peloton secoué par de nombreuses tentatives de relance, le rythme est très élevé. La nervosité est palpable, et un premier tournant de la course survient avec une chute de plusieurs coureurs... dont Jai Hindley (BORA-hansgrohe) et Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step) ! Le Belge semble touché, le coude en sang, et met du temps à repartir. Egalement impliqué, Sjoerd Bax, un coéquipier de Pogacar, est contraint à l'abandon.

 

16 coureurs à l'avant, Soudal Quick-Step embraye, Enric Mas abandonne !

Entre temps, un groupe de contre a réussi à sortir avec Tobias Bayer, Nicola Conci (Alpecin-Deceuninck), Martin Marcellusi, Alex Tolio (Green Project-Bardiani CSF-Faizanè), Ben Swift (INEOS Grenadiers) et Nils Brun (Tudor Pro Cycling Team). Derrière eux, le peloton fait rideau, permettant notamment à Evenepoel de rentrer sans plus de mal, même si le champion de Belgique est amoché et va se soigner à la voiture médicale. La jonction à l'avant s'effectue à 200 bornes de l'arrivée, au moment de franchir la célèbre montée de la Madonna del Ghisallo. C'est donc une échappée fleuve de 16 unités qui ouvrent la route ce samedi. Après ce départ très rapide et déjà riche en rebondissements, la situation se calme enfin. La Jumbo-Visma se met à rouler - aidée par les EF Education-EasyPost de Richard Carapaz - alors que l'écart atteint rapidement les quatre minutes.

Aucune évolution à signaler jusqu'au pied de la première grosse difficulté du jour, le Roncola (9,4 kms à 6,6%), abordé après un peu plus de deux heures de course. Il faut attendre la prochaine ascension de Berbenno (6,8 km à 4,6%) pour voir un véritable changement de physionomie. A un peu plus de 100 kms de l'arrivée, les Soudal Quick-Step mettent en route à l'avant du peloton avec Mauri Vansevenant suivi de tout le Wolfpack, preuve que Remco Evenepoel ne se ressent peut-être pas tant que ça de sa chute. Une accélération qui met déjà en difficulté l'un des favoris du jour et deuxième l'an passé, Enric Mas (Movistar) ! L'Espagnol aurait lui aussi été impliqué dans une chute et finit par abandonner, tandis que Lenny Martinez (Groupama-FDJ) est lui aussi déjà distancé.

 

Onley et Healy lancent les hostilités et partent en contre

Logiquement, les 16 hommes de tête voient leur avance fondre à environ deux minutes, même si le paquet finit par ralentir un peu une fois l'ascension terminée. EF Education-EasyPost et Jumbo-Visma retrouvent les avant-postes, l'écart remonte à 2'30". Après une partie de transition rapidement avalée, l'un des gros morceaux de la journée se présente alors : le Passo della Crocetta et ses 11 km à 6,2%, suivi dans la foulée de l'irrégulier Zambla Alta (9,5 km à 3,3%). Et c'est dans le premier cité que les choses sérieuses débutent, avec l'attaque à 82 kms d'Oscar Onley (Team dsm-firmenich), suivi par Ben Healy (EF Education-EasyPost) !

Le Britannique et l'Irlandais font le trou, Diego Ulissi (UAE Team Emirates), Attila Valter (Jumbo-Visma) et Ilan Van Wilder (Soudal-QuickStep) sortant en contre derrière. Mais les trois grosses écuries se marquent et ce trio est vite repris, alors que la sélection par l'arrière continue dans le peloton. Le duo de chasse progresse bien et reprend un par un les lâchés de l'échappée, cette dernière ne comportant plus que sept coureurs. Au sommet, ProdhommeBattistellaGeschkeBaisMarcellusi, Tolio, et Ourselin ne possèdent plus que 20 secondes d'avance sur Onley et Healy, la meute pointant elle à seulement 40 secondes.

 

Le show Ben Healy, Landa et Carapaz tombent à leur tour

On enchaîne presque directement avec le Zambla Alta, dans lequel le contre rentre sur la tête. Forcément plus frais et fringuants, Onley et Healy donnent un second souffle aux rescapés de l'échappée, ce groupe de 9 reprenant une marge supérieure à la minute sur un peloton emmené par l'infatigable Jan Tratnik (Jumbo-Visma). Fidèle à lui-même, Healy écrase les pédales et fait souffrir ses compagnons de route. Seuls ProdhommeMarcellusi, Tolioet Onley parviennent à suivre le champion d'Irlande au sommet.

Une nouvelle grosse chute survient alors à l'arrière du peloton, avec à nouveau de gros prétendants impliqués, dont Mikel Landa (Bahrain Victorious) et Richard Carapaz (EF Education-EasyPost) ! Le Basque semble le plus touché mais parvient à repartir, au courage. Thibaut Pinot a dû poser un pied à terre mais n'est pas tombé. Dans la longue et rapide descente qui suit, Healy s'en va seul en compagnie de Marcellusi. Alors qu'on entre dans les 50 derniers kms, le reste des poursuivants est pointé à 30", le paquet à 50".

 

UAE et Adam Yates font exploser le peloton et Evenepoel, 11 costauds en tête 

La situation de course est encore plus limpide quelques minutes plus tard. Dans la vallée vers le juge de paix du jour, le Passo di Ganda (9,2 km à 7,3%), les coureurs intercalés sont repris. On a donc un duo en tête avec une minute sur un peloton encore fort d'une grosse cinquantaine d'unités. Au pied, Julian Alaphilippe roule, mais le Français est vite eclipsé par les UAE Team Emirates, qui se montrent enfin après avoir été très dicrète toute la journée. Comme on pouvait s'y attendre, Marcellusi ne peut suivre le rouleau-compresseur Healy et doit laisser partir l'Irlandais, qui n'a plus que 25" d'avance.

UAE avait une idée derrière la tête puisqu'Adam Yates déclenche les hostilités très tôt ! Andrea Bagioli prend en chasse le Britannique, les Jumbo réagissant dans un second temps. Une vive accélération fatale à Remco Evenepoel, le Belge ne pouvant suivre le tempo comme de nombreux coureurs. Le peloton explose, un groupe d'une dizaine de costauds se formant dans la roue de Yates à l'avant. On y retrouve Pogacar et Yates donc, mais aussi Primoz Roglic, Richard Carapaz, Aleksandr Vlasov, Michael Woods, Simon Yates, Carlos Rodriguez, Bagioli, Masnada...

 

Pogacar joue avec Roglic... et file seul dans la descente !

A la suite d'un marquage entre les deux Slovènes, le groupe se scinde en deux, les deux grands favoris jouant au chat et à la souris à un deuxième échelon. Pogacar finit par accélérer pour combler l'écart et piège Roglic ! Le double tenant du titre profite du travail d'Adam Yates puis passe à l'attaque avant que son compatriote ne fasse la jonction à son tour. La situation est assez confuse, mais Vlasov parvient à revenir sur Pogacar, ce duo possédant quelques mètres sur le groupe Roglic. Ce dernier fait finalement un gros effort juste avant le sommet pour rétablir la situation, emmenant avec lui Simon Yates et un surprenant Andrea Bagioli.

Mais Pogacar est intenable et relance au moment de faire la bascule pour plonger vers Bergame, ne laissant aucun répit à ceux qui viennent de rentrer. En bon descendeur, il creuse imédiatement un bel écart sur des poursuivants qui se regardent et ont besoin de souffler. Carlos Rodriguez et Adam Yates rentrent, et ce sont donc six coureursqui sont en chasse derrière Pogacar, avec environ 25" de retard sur le Slovène aux 20 kms. Comme souvent dans ce genre de situation, le bras de fer tourne en faveur de l'homme seul malgré la supériorité numérique, l'entente n'étant pas optimale derrière. Pour preuve, Carapaz y fait son retour au courage.

 

Pogacar injouable et vainqueur, Bagioli et Roglic sur le podium

Pogacar file inexorablement vers un fabuleux triplé avec désormais 45" aux 10 kms ! Même une petitre frayeur avec un début de crampes ne semble pas pouvoir le freiner. Il aborde la dernière difficulté du jour, le Colle Aperto (1,3 km à 7,6%) avec une marge plus que suffisante, d'autant plus que ses poursuivants paraissent résignés. Fendant la foule et le fameux "Curva Pinot", Pogacar ne faiblit pas et a donc tout le temps de savourer dans la dernière ligne droite lombarde. Près d'une minute plus tard, c'est Bagioli qui vient prendre la 2e place au sprint, devant Roglic et Vlasov. Combatifs, Carapaz et Evenepoel décrochent de valeureuses 8e et 9e place. Romain Bardet est premier Français et 11e.

Tour de Lombardie - Classement général

1SLOTadej POGACARUAE Team Emirates5h55'33"
2ITAAndrea BAGIOLISoudal Quick-Step+ 52"
3SLOPrimoz ROGLICTeam Visma | Lease a Bikem.t.
4RUSAleksandr VLASOVBORA-hansgrohem.t.
5GBRSimon YATESTeam Jayco AlUlam.t.
6GBRAdam YATESUAE Team Emiratesm.t.
7ESPCarlos RODRIGUEZINEOS Grenadiersm.t.
8EQURichard CARAPAZEF Education-EasyPost+ 1'06"
9BELRemco EVENEPOELSoudal Quick-Step+ 1'26"
10DANAndreas KRONLotto Dstnym.t.
11FRARomain BARDETTeam dsm-firmenich PostNLm.t.
12CANMichael WOODSIsrael-Premier Techm.t.
13PORRui COSTAIntermarche-Wantym.t.
14BELMaxim VAN GILSLotto Dstny+ 1'30"
15NZLNick SCHULTZIsrael-Premier Tech+ 1'50"
16FRAClement BERTHETDecathlon AG2R La Mondiale Teamm.t.
17AUSChris HARPERTeam Jayco AlUlam.t.
18ITALorenzo FORTUNATOTeam Polti Kometam.t.
19SUIMarc HIRSCHIUAE Team Emirates+ 2'08"
20ITAFausto MASNADASoudal Quick-Step+ 2'10"
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

L'info en continu

11:55 Tirreno-Adriatico Alaphilippe : "Samedi soir, ce n'était pas évident..." 11:21 Route Rudy Molard de retour à l'entraînement : "Ça fait du bien" 11:11 Classement UCI La dauphine d'UAE Team Emirates est une équipe française ! 11:04 Grand Prix de Lillers Emmanuel Morin et sa première victoire en Classe 2 10:42 Tour de Hongrie La participation de Peter Sagan officialisée ! 10:12 Paris-Nice Dylan Groenewegen, 3e : "Je me suis retrouvé un peu coincé" 10:00 Les carnets secrets Marc Fayet: "Pogacar, je ne hurlerai pas avec les loups" 09:47 Tirreno-Adriatico Jonathan Milan, 3e : "Un effort intense et utile" 09:27 Paris-Nice La 3e étape... le parcours du chrono par équipes à Auxerre 09:17 Paris-Nice Laurence Pithie : "Je ne m'y attendais pas à ce maillot... " 09:09 Pronostics Vos pronostics Cyclism'Actu pour toutes les courses WorldTour 09:00 Tirreno-Adriatico Vingegaard et son casque, 9e : "Il y a d'autres étapes" 08:55 Tirreno-Adriatico La 2e étape... un parcours idéal pour les sprinteurs ? 08:40 JO - Paris 2024 Voilà, les affiches des Jeux Olympiques et Paralympiques 08:29 Route Le petit frère de Biniam Girmay arrive chez Wanty-ReUz-Technord 08:14 Sport Jean-Claude Blanc, d'Ineos Sport : "On a Français, ce côté de râler" 08:00 Paris-Nice Diffusion TV... sur quelle chaîne et à quelle heure, ce mardi 07:07 Tirreno-Adriatico Diffusion TV... quelle chaîne et à quelle heure, ce mardi 07:00 Transfert Lenny Martinez quitterait la Groupama-FDJ à la fin de la saison ? 04/03 Média Abonnez-vous à Youtube CyclismActu et pour revoir toutes vos vidéos
fleche bas fleche haut
Publicité RM

Nos Partenaires

100€ OFFERT AVEC logo Unibet
Publicité TMZ
pub Velo-Identitypub STOP PUB
Publicité AMS

Sondage

Est-ce que les Strade Bianche devraient être un Monument ?









Publicité
Publicité
-
-