Tour de France - Vingegaard, Pogacar, Philipsen... le grand bilan du Tour

Par Martin LARUELLE le 24/07/2023 à 12:23. Mis à jour le 25/07/2023 à 21:54.
Photo : Sirotti

On prend les mêmes et on recommence. Pour la 3e année de suite, Jonas Vingegaard (Jumbo – Visma) et Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) se sont livrés une bataille acharnée sur le Tour de France. Et pour la seconde fois, c’est le Danois qui s’est montré le plus fort. Mais la Grande Boucle ne s’est pas résumée à ce magnifique duel. Jasper Philipsen (Alpecin – Deceuninck) s’est imposé comme le nouveau maitre du sprint mondial. Giulio Ciccone (Lidl – Trek) a offert une bouffée d’air frais à la lutte pour le maillot à pois; qui avait été remporté « par défaut » par le vainqueur du Tour de France lors des 3 dernières éditions. Et Thibaut Pinot (Groupama – FDJ) a dit au revoir au grand cirque du Tour chez lui, dans les Vosges, en grand pompe. Bilan de ce 110e Tour de France !

Vidéo - Jonas Vingegaard a remporté le Tour de France 2023

 

Jonas – Tadej, une future rivalité légendaire ?

Pendant deux semaines, les deux géants se sont rendus coup pour coup et rien ne parvenait à les séparer. Jusqu’à ce contre-la-montre où Vingegaard n’aura eu besoin que de 22 petits kilomètres pour assommer le Tour de France. Groggys, les adeptes du suspense espéraient une réaction de Pogacar le lendemain lors de l’étape reine. Ils auront plutôt reçu le coup fatal. Mais Tadej Pogacar est – déjà – un très grand champion. Et un grand champion ne se laisse pas abattre, il se sublime face à l’adversité. Un ultime affrontement entre les deux hommes lors de l’avant-dernière étape tournera à l’avantage du Slovène. Pour la première fois de l’Histoire du Tour de France, on retrouve les deux mêmes coureurs aux deux premières places du classement lors de 3 éditions consécutives.  Nous sommes sans doute témoins d’une nouvelle rivalité légendaire de la Grande Boucle, digne de celles qui ont opposés Anquetil et Poulidor, Merckx et Ocaña, Hinault et Zoetemelk ou encore LeMond et Fignon.

 

La personnalité des deux hommes sur un vélo ne pourrait pas être plus opposée. C’est la glace contre le feu, l’ordinateur et les paramètres contre la passion et le panache, les attaques parcimonieuses mais tranchantes contre le harcèlement constant et la course aux gains multiples mais marginaux. Plusieurs fois durant le Tour de France, on a pu avoir l’impression que Vingegaard pouvait porter un coup fatal à Pogacar. Mais il a patiemment attendu son heure. Le plan préétabli,  c’était de conserver un maximum de forces pour frapper un grand coup dans le contre-la-montre et sur l’étape reine face à un Pogacar fatigué par les deux premières semaines de course. Et cela a fonctionné. Même si personne ne pouvait prévoir ces écarts monstrueux, la scénario était lui plus prévisible.  Nous l’avions d’ailleurs - presque -parfaitement anticipé au début de la semaine dernière dans notre article qui préfaçait la troisième semaine de course.

 

À l’heure du bilan, c’est la tactique du calcul et du sang-froid de la Jumbo – Visma qui a payé. Mais n’oublions pas que Vingegaard prépare le Tour de France comme objectif unique de sa saison. Tadej Pogacar est présent de Milan – San Remo au Tour de Lombardie et nous enchante toute l’année par ses prouesses sur le vélo. Rappelons-nous qu’il est devenu le troisième coureur de l’histoire – seulement – à remporter le Tour de France et le Tour des Flandres dans sa carrière. Une gageure que seuls Eddy Merckx et Louison Bobet avaient réussie avant lui. Vingegaard et Pogacar, ce sont deux approches, deux styles différents. Vingegaard peut vraisemblablement tenter de s’attaquer au record de cinq victoires finales sur le Tour de France, tandis que Tadej Pogacar peut envisager de gagner les cinq Monuments. Tous deux devraient pouvoir remporter les trois Grands Tours. Les supporters préféreront l’un ou l’autre, mais espérons surtout qu’ils continueront à nous offrir de très grands moments de cyclisme. Et la relève pointe déjà le bout de son nez. Remco Evenepoel (Soudal – Quick Step), Juan Ayuso (UAE Team Emirates) et Carlos Rodriguez (INEOS Grenadiers) sont dans les starting-blocks. Et qui sait si l’on n’assistera pas à un retour au premier plan d’Egan Bernal (INEOS Grenadiers) ?

 

Jasper Philipsen, le Géant Vert

Le nouveau roi des sprinteurs, c’est lui. Jasper Philipsen (Alpecin – Deceuninck) est sans doute l’homme le plus rapide du monde actuellement. Et même si Jordi Meeus (BORA - hansgrohe) était le plus fort lors du dernier affrontement sur les Champs-Élysées, ce que l'on retiendra des sprints de ce Tour de France, c'est son duo avec Mathieu van der Poel (Alpecin – Deceuninck). Le champion néerlandais se sera mis à son service durant tout le Tour de France, et cette association aura fait des merveilles. Bien sûr, on peut regretter l’abandon prématuré de Mark Cavendish (Astana – Qazaqstan) sur la 8e étape, au lendemain de sa 2e place, battu de justesse au sprint par Philipsen. Il est d’ailleurs persuadé que sans un problème mécanique dans ce sprint, il l’aurait emporté ce jour-là. Et donc battu du même coup le record de 34 victoires d’étape qu’il codétient avec Eddy Merckx. Il avait annoncé sa retraite durant le Tour d’Italie plus tôt cette année, mais le manager de son équipe Astana – Qazastan, l’ancien coureur Alexandre Vinokourov, lui a déjà proposé de prolonger pour une année supplémentaire. Reverra-t-on Cavendish sur le Tour ? Rien n’est moins sûr.

 

Quoi qu’il en soit, il aurait sans doute été impuissant lui aussi face à Jasper Philipsen dans la quête pour le maillot vert. Seul un coureur comme Wout Van Aert (Jumbo – Visma) aurait pu être en mesure de le titiller. Mais l’ancien champion de Belgique avait un double objectif. Jouer l’équipier-modèle pour Jonas Vingegaard – un rôle dans lequel il est probablement le meilleur du monde grâce à sa versatilité – mais aussi se préserver en vue des Championnats du Monde de Glasgow, qui auront lieu dans 2 semaines. La lutte pour le maillot vert demande beaucoup d’énergie et de prises de risques, c’est sans doute pourquoi Van Aert aura été plus discret sur ce Tour de France. Il aura aussi été souvent vu comme l’homme à (a)battre lorsqu’il tentait de prendre l’échappée ou lorsqu’il parvenait à l’intégrer. Pour la première fois en 5 participations, il repart sans victoire d’étape. Mais qu’à cela ne tienne, il est rentré prématurément auprès des siens afin d’assister à la naissance de son deuxième enfant. Et c’est sans doute sa plus belle victoire.

 

Giulio Ciccone, le maillot à pois reprend des couleurs

Enfin ! Pour la première fois en 4 éditions, le maillot à pois ne s’est pas retrouvé « par défaut » sur les épaules de l’homme qui a remporté le classement général. Giulio Ciccone en avait fait un véritable objectif et il l’a rempli. Il a couru juste pendant 3 semaines, en prenant des points précieux sans dépenser trop d’énergie durant la première moitié du Tour de France, et en allant chercher les « gros » points de manière très offensive dans la seconde partie. Neilson Powless (EF Education – EasyPost) était bien parti mais a grillé trop de cartouches en première semaine. Et l’on regrettera que Felix Gall (AG2R – Citroën) ait privilégié – sans doute suite aux consignes d’équipe - la défense de son top 10 au classement général plutôt que de tenter le tout pour le tout sur l’avant-dernière étape dans les Vosges, dans un duel qui aurait été épique avec Ciccone. Quoi qu’il en soit, Giulio Ciconne est un très beau vainqueur du classement de la montagne, et le premier Italien a le remporter depuis Claucio Ciapucchi en 1992 - Franco Pelizotti l’avait remporté en 2009 mais avait ensuite été déclassé.

 

Thibaut Pinot, c’est plus qu’un au revoir

Thibaut Pinot sur les routes du Tour de France, c’est une image que nous ne verrons plus – du moins en tant que coureur. Les spectateurs du monde entier auront eu des frissons en le voyant pénétrer seul en tête dans le « Virage Thibaut Pinot » dans le Petit Ballon. Des scènes dignes d’un stade de football. Pinot, c’est ce cyclisme à l’instinct que les supporters aiment tant. Et tant pis si ce n’est pas toujours le plus efficace ! Il est entier et donnera toujours tout ce qu’il a jusqu’à la ligne. L’étape des Vosges est sans doute le meilleur résumé de sa carrière. De la passion du début à la fin, un Pinot que l’on pense en mesure de l’emporter mais qui échoue finalement de justesse tout en nous procurant de vives émotions. Son manager Marc Madiot, dans l’équipe duquel il aura passé toute sa carrière, était d'ailleurs très ému au soir de la 20e étape.

 

Thibaut Pinot, c’est trois victoires d’étape et un podium final sur le Tour de France, des victoires d’étapes également sur le Giro et la Vuelta ainsi qu’un Tour de Lombardie. Un très joli palmarès, qui aurait (peut-être) pu être encore plus fourni s’il avait parfois été plus calculateur ou moins malchanceux. On se souvient encore du Tour de France 2019, qu’il semblait en mesure de pouvoir remporter avant qu’une blessure musculaire ne vienne mettre fin à tous ses espoirs à 2 jours de l’arrivée à Paris. Mais c’est aussi tout cela qui fait qu’il est devenu le Thibaut Pinot qu’il est aujourd’hui. Et c’est là qu’est sans doute sa plus belle victoire. Merci pour tout, champion !

 

L’édition 2024, un nouveau très grand cru ?

Depuis plusieurs années maintenant, nous avons droit à un Tour de France (très) disputé. Déjà en 2019, nous avions eu droit à la superbe épopée en jaune de Julian Alaphilippe (Soudal – Quick Step) et à une lutte à 4 avec Egan Bernal (INEOS Grenadiers), futur vainqueur, son équipier Geraint Thomas, et donc, Thibaut Pinot (Groupama – FDJ). L’année 2020 restera dans les annales comme celle du contre-la-montre de la Planche des Belles Filles et du séisme Primoz Roglic, qui avait perdu le Tour après une performance supersonique de Tadej Pogacar lors de l’ultime chrono. Et enfin, l’année dernière nous avait également offert un merveilleux duel entre Pogacar et Vingegaard. On a longtemps pensé que le Tour de France édition 2023 serait l’un des plus serré de l’Histoire. Finalement, on se retrouve avec un des écarts finals les plus importants de ces dernières années. Mais on a tout de même vibré pendant 3 semaines avec une lutte de tous les instants pour prendre l’échappée, un duel au sommet entre deux géants de notre sport, et un cyclisme offensif avec des coureurs qui roulent – presque – chaque étape comme s’il s’agissait d’une classique.

 

Alors, que peut-on attendre de l’édition 2024 ? Sans doute un nouveau duel PogacarVingegaard, sauf si l’un d’entre eux décidait de faire ses débuts sur le Tour d’Italie ? De (futurs) grands noms du cyclisme devraient également faire leurs débuts sur la Grande Boucle. Remco Evenepoel sera au départ en 2024, c’est quasi certain. Juan Ayuso sera sans doute également présent, après avoir pu expérimenter le rôle de leader et jouer la gagne sur le Tour d’Espagne en 2023. Sera-t-il là en tant qu’équipier de luxe de Tadej Pogacar ou en tant que coleader ? Carlos Rodriguez (INEOS Grenadiers) voudra également confirmer les belles dispositions qu’il a montrées cette année. Est-ce qu’un Felix Gall sera aussi au rendez-vous dès le début du Tour cette fois, après une très jolie 3e semaine cette année ? Tobias Johannessen (Uno – X Pro Cycling Team), ancien vainqueur du Tour de l’Avenir, a montré de belles capacités de récupération en terminant dans le top 10 de la 20e étape. Sera-t-il en mesure de jouer un classement général sur 3 semaines la saison prochaine ?

 

Le futur du cyclisme s’annonce radieux, on a hâte de découvrir ce que le Tour de France 2024 aura à nous offrir. Quoi qu’il en soit, il sera déjà unique car il s’élancera pour la première fois d’Italie et il ne se terminera pas sur les Champs – Élysées mais par un chrono sur les hauteurs de Nice; suite à l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024. Voilà qui nous promet un nouveau Tour de France légendaire !

Tour de France - Classement général

1DANJonas VINGEGAARDTeam Visma | Lease a Bike82h05'42"
2SLOTadej POGACARUAE Team Emirates+ 7'29"
3GBRAdam YATESUAE Team Emirates+ 10'56"
4GBRSimon YATESTeam Jayco AlUla+ 12'23"
5ESPCarlos RODRIGUEZINEOS Grenadiers+ 13'17"
6ESPPello BILBAOBahrain Victorious+ 13'27
7AUSJai HINDLEYBORA-hansgrohe+ 14'44
8AUTFelix GALLDecathlon AG2R La Mondiale Team+ 16'09
9FRADavid GAUDUGroupama-FDJ+ 23'08
10FRAGuillaume MARTINCofidis+ 26'30
11FRAThibaut PINOTGroupama-FDJ+ 28'03
12USASepp KUSSTeam Visma | Lease a Bike+ 37'32
13GBRTom PIDCOCKINEOS Grenadiers+ 47'52
14POLRafal MAJKAUAE Team Emirates+ 56'09
15ESPJonathan CASTROVIEJOINEOS Grenadiers+ 56'37
16AUSChris HARPERTeam Jayco AlUla+ 57'29
17AUSBen O'CONNORDecathlon AG2R La Mondiale Team1h04'59
18NEDWilco KELDERMANTeam Visma | Lease a Bike1h06'46
19ESPMikel LANDABahrain Victorious1h12'41
20FRAValentin MADOUASGroupama-FDJ1h14'10
21ALLEmanuel BUCHMANNBORA-hansgrohe1h15'44
22FRAWarren BARGUILArkea-B&B Hotels1h17'06
23AUTFelix GROSSSCHARTNERUAE Team Emirates1h45'21
24BELTiesj BENOOTTeam Visma | Lease a Bike1h46'55
25FRAClement BERTHETDecathlon AG2R La Mondiale Team1h50'19
26LUXBob JUNGELSBORA-hansgrohe1h58'46
27NEDWouter POELSBahrain Victorious2h05'44
28AUSJack HAIGBahrain Victorious2h10'32
29DANMattias SKJELMOSE JENSENLidl-Trek2h15'27
30NORTobias Halland JOHANNESSENUno-X Mobility2h15'33
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

TOUR DE FRANCE

Sepp Kuss : "Gagner le Tour ? Je ne me fais pas d'illusions"

TOUR DE FRANCE

Christian Prudhomme : "Je pense être le dernier des Mohicans"

TOUR DE FRANCE

La Vache qui rit de retour sur le Tour... 90 ans après !

L'info en continu

11:47 CyclismActu 9,99 euros pendant 1 an... CyclismActu.net plus simple à lire 11:20 Route Le Challenge Raymond Poulidor... tous les résultats et classements 11:00 Paris-Nice À J-10 du départ du 82e Paris-Nice... le parcours et profils 10:44 Route Quinty Ton à l'hôpital après une grave chute à l'entraînement 10:24 Omloop Het Nieuwsblad 4 équipes sont invitées... mais pas la TotalEnergies 10:09 Route La femme de Gilbert tacle Marion Rousse: "Tu devrais faire profil bas" 09:55 O Gran Camino Parcours, profils, Gaudu, Vingegaard... la 3e édition ! 09:28 Rétro Classiques Le jour où Tom Boonen s'est fait rouler dans la farine 09:05 UAE Tour Adam Yates victime d'une commotion cérébrale après sa chute 08:30 ITW Évita Muzic : "Je ne connais pas le budget de SD Worx, mais..." 07:55 Pronostic Vos pronostics avec Cyclism'Actu pour les courses du WorldTour 07:10 Route Christophe Laporte : "Suis-je capable de gagner un Monument ?" 21/02 Médias Abonnez-vous à Youtube Cyclism'Actu TV pour retrouvez vos vidéos 21/02 O Gran Camino David Gaudu : "Un très beau plateau avec Jonas Vingegaard" 21/02 UAE Tour Ben O'Connor : "C'est triste qu'Adam Yates abandonne, mais..." 21/02 ITW Léa Curinier, la nouvelle carte FDJ-SUEZ : "Il y a tout pour briller" 21/02 Omloop Het Nieuwsblad L'équipe Bahrain Victorious avec Matej Mohoric 21/02 O Gran Camino Jonas Vingegaard de retour... avec un nouveau nom 21/02 Agenda UAE Tour, Omloop, Gran Camino... le programme cette semaine 21/02 Route Peu de classiques pour Anthony Thurgis cette saison : "Ça fait mal"
fleche bas fleche haut
Publicité RM

Nos Partenaires

Publicité TMZ
pub Velo-Identitypub STOP PUB
Publicité AMS

Sondage

Qui va remporter l'Omloop Het Nieuwsblad ?














Publicité
Publicité
-
-