Strade Bianche - Van der Poel plus fort qu'Alaphilippe et Bernal !
Strade Bianche
Photo : @StradeBianche

Strade Bianche - Van der Poel plus fort qu'Alaphilippe et Bernal !

Disputés ce samedi en Toscane, les Strade Bianche 2021 ont vu la victoire de Mathieu van der Poel. Auteur d'une très grosse accélération dans la dernière montée de la journée, le Néerlandais de la formation Alpecin-Fenix a lâché les deux derniers coureurs qui l'accompagnaient, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Egan Bernal (INEOS Grenadiers), qui prennent respectivement les deuxième et troisième places à 5 et 20 secondes du vainqueur du jour.

Vidéo - Strade Bianche - Mathieu van der Poel gagne l'édition 2021

 

Wout Van Aert au pied du podium, Tadej Pogacar dans le top 10

Légèrement inférieur aux trois hommes qui montent sur le podium, Wout Van Aert (Team Jumbo-Visma) échoue à la quatrième place à 51 secondes, tandis que Tom Pidcock (INEOS Grenadiers) finit à un très prometteur cinquième rang. Neuvième l'an dernier, Michael Gogl (Team Qhubeka ASSOS) a quant à lui confirmé qu'il appréciait particulièrement cette épreuve en prenant une magnifique sixième place, juste devant Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates), le vainqueur du dernier Tour de France. Simon Clarke (Team Qhubeka ASSOS), Jakob Fuglsang (Astana-Premier Tech) et Pello Bilbao (Bahrain Victorious) complètent le top 10.

 

L'échappée du jour est très rapidement reprise

Tout d'abord composée de huit coureurs, l'échappée matinale se réduit à cinq éléments à un peu moins de 100 kilomètres de l'arrivée. Philipp Walsleben (Alpecin-Fenix), Samuele Zoccarato (Bardiani-CSF-Faizanè), Simone Petilli (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), Tosh Van der Sande (Lotto Soudal) et Kévin Ledanois (Team Arkéa Samsic) composent ce premier groupe, sur lequel reviennent Rudy Molard (Groupama-FDJ) et Loïc Vliegen (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) à 75 bornes du but. L'écart avec le peloton est alors d'1'04", les équipes UAE-Team Emirates et Jumbo-Visma étant les deux qui roulent à l'arrière.

Dans le septième chemin empierré, Loïc Vliegen distance ses compagnons de fugue, qui sont très rapidement repris par le peloton, duquel sortent Gonzalo Serrano (Movistar Team) et Gianni Vermeersch (Alpecin-Fenix). L'Espagnol et le Belge reviennent puis distancent Loïc Vliegen, tandis que le peloton, qui commence à perdre de nombreuses unités, pointe à une quinzaine de secondes. Costaud, le Danois Andreas Kron (Lotto Soudal) tente également sa chance et revient très rapidement sur Serrano et Vermeersch, un trio ouvrant donc désormais la route.

 

Wout Van Aert et Julian Alaphilippe prennent les choses en main dans le secteur 8

Quelques outsiders se dévoilent ensuite à 60 kilomètres de l'arrivée, et notamment Greg Van Avermaet (AG2R Citroën Team), Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), Stefan Küng (Groupama-FDJ) et Davide Formolo (UAE-Team Emirates). Ces coureurs font partie d'un groupe d'une dizaine d'élements qui reviennent sur les trois échappés, mais le peloton n'est pas loin derrière. Et dans ce peloton, ce sont désormais les favoris qui commencent à se montrer, Wout Van Aert (Jumbo-Visma) puis Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) faisant le forcing dès le début du long chemin de terre numéro 8 (11,5 km).

Très entreprenant, le tenant du titre en remet une à 50 bornes de l'arrivée, avec dans sa roue Julian Alaphilippe, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), Quinn Simmons (Trek-Segafredo), Kevin Geniets (Groupama-FDJ), Egan Bernal, Tom Pidcock (INEOS Grenadiers), Michael Gogl (Team Qhubeka ASSOS) et Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates). Juste derrière ce groupe de neuf coureurs, Pello Bilbao (Bahrain Victorious), Jakob Fuglsang (Astana-Premier Tech), Tim Wellens (Lotto Soudal) et Simon Clarke (Team Qhubeka ASSOS) tentent de rentrer, tandis que des coureurs comme Greg Van Avermaet (AG2R Citroën Team), Alejandro Valverde (Movistar Team) ou Stefan Küng sont définitivement distancés.

 

Julian Alaphilippe met Wout Van Aert en difficulté !

Distancé par la suite, Kevin Geniets se fait reprendre par le groupe des poursuivants, qui pointe à 25 secondes des huit coureurs de tête à la sortie de ce difficile chemin de terre. Tandis que les neuf poursuivants - Jakob Fuglsang, Kevin Geniets, Tim Wellens, Pello Bilbao, Simon Carr (EF Education-NIPPO), Simon Clarke, Robert Power (Team Qhubeka ASSOS), Petr Vakoc et Gianni Vermeersch (Alpecin-Fenix) - se rapprochent à 10 secondes, Quinn Simmons est éjecté du groupe de tête sur crevaison.

Mais ces coureurs n'arrivent pas à faire la jonction et arrivent même sur le chemin de terre numéro 9 avec 25 secondes de retard. Long de 800 mètres à 7,5% de moyenne, ce dernier est mis à profit par Julian Alaphilippe, qui place une accélération. Si Pogacar, Van der Poel, Bernal et Gogl parviennent à répondre, c'est beaucoup plus difficile pour Van Aert et Pidcock, qui coincent ! Repoussé à une dizaine de secondes des cinq coureurs de tête, le tenant du titre fait un gros effort pour rentrer, ce qu'il parvient à faire - tout comme Tom Pidcock - à 18 bornes de Sienne. Présent dans un groupe des poursuivants qui a capitulé et pointe désormais à plus d'une minute, Quinn Simmons continue quant à lui d'accumuler les malheurs puisqu'il chute dans un virage à droite.

 

Les accélérations dévastatrices de Mathieu van der Poel !

Dans le Tolfe, qui est le dernier chemin empierré de la journée et présente un passage à 18%, Mathieu van der Poel place une incroyable accélération qui fait totalement voler en éclat le groupe de tête ! C'est Julian Alaphilippe qui résiste le mieux à l'offensive du Néerlandais, tandis qu'Egan Bernal rentre sur les deux hommes un kilomètre plus loin. C'est en revanche terminé pour Tadej Pogacar, Wout Van Aert, Tom Pidcock et Michael Gogl, qui ont perdu le contact dans la bosse et ne sont pas en mesure de revenir sur les trois plus forts du jour.

Tout va donc se jouer dans la courte mais très raide montée de la Via Santa Caterina (500 m à 9,1%, avec un passage à 16%), le juge de paix de cette édition 2021. Comme dans la montée précédente, Mathieu van der Poel place une terrible accélération et distance - irrémédiablement cette fois-ci - ses deux adversaires. Il remporte donc les 15e Strade Bianche de l'histoire, Julian Alaphilippe et Egan Bernal l'accompagnant sur un podium qui a très fière allure.

Classement général

1NEDVAN DER POEL MathieuAlpecin-Fenix4h40'29''
2FRAALAPHILIPPE JulianDeceuninck-Quick Step+ 5''
3COLBERNAL Egan ArleyINEOS Grenadiers+ 20''
4BELVAN AERT WoutTeam Jumbo-Visma+ 51''
5GBRPIDCOCK ThomasINEOS Grenadiers+ 54''
6AUTGOGL MichaelTeam Qhubeka NextHashm.t.
7SLOPOGACAR TadejUAE Team Emiratesm.t.
8AUSCLARKE SimonTeam Qhubeka NextHash+ 2'25''
9DANFUGLSANG JakobAstana-Premier Techm.t.
10ESPBILBAO PelloBahrain Victorious+ 2'39''
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Publicité

Sondage

Le parcours du Tour de France 2022, il est parfait pour qui ?



















Partenaires

Publicité
Publicité