Route
Route - Nibali : 'Il n'y a plus le même respect dans le peloton' Photo : Sirotti

Route - Nibali : "Il n'y a plus le même respect dans le peloton"

Dans la Gazzetta dello Sport, Vincenzo Nibali a évoqué l'évolution de son sport, et plus particulièrement l'évolution du rapport entre coureurs. Pour le Requin de Messine, beaucoup de choses ont changé depuis ses débuts pros en 2005, et pas forcément en bien : "Maintenant, selon moi, Le sens du respect entre coureurs manque", a-t-il déclaré avant de donner quelques précisions. "Ce n'était pas comme ça dans le passé. Quand je suis passé pro, si je ne faisais pas attention, j'aurais reçu une baffe. Des vraies baffes, des coups. Ceux qui contrôlaient faisaient ça à ceux qui étaient le plus hors de contrôle. Aujourd'hui ce n'est plus possible, si on vous filme en train de faire ça avec un téléphone ou un appareil photo, on vous vire."

L'hommage du peloton à Bjorg Lambrecht

Nibali a ensuite évoqué la disparition de Bjorg Lambrecht, décédé la semaine dernière suite à sa chute sur le Tour de Pologne. S'il ne l'a pas connu personnellement, l'Italien a tout de même croisé le jeune Belge et avait été impressionné : "Sur le Tour du Pays basque 2018, je n'avais pas encore bien récupéré du Tour des Flandres, j'allais lentement. Et il y avait ce gamin qui était très fort, qui a fait péter le groupe. Je suis allé voir mon directeur sportif Franco Pellizotti en lui demandant qui c'était, il m'a dit Lambrecht, on était impressionnés", a expliqué Nibali.

En tout cas, ce drame a rappelé à tout le monde que le cyclisme était un sport dangereux et imprévisible : "On roule sur des routes ouvertes. On ressemble à des pilotes de rally. On est sujets à l'imprévu. Des routes que l'on ne connait pas, un mauvais revêtement, des ilôts directionnels... Il y a ces dangers sur la route et aussi ceux qui ne sont pas causés par la route. Juste une seconde d'inattention, quelqu'un glisse et c'est fini. Certains risques sont inhérents au cyclisme, qui n'est pas un sport facile. Au contraire, c'est un sport difficile qui ne pardonne pas", a ajouté Nibali, qui est bien placé pour parler de ça puisqu'il a chuté à cause d'un spectateur sur le Tour de France 2018 lors de la montée de l'Alpe d'Huez, lui causant une fracture d'une vertèbre. "Il y a beaucoup d'événements imprévus, on doit souvent improviser. Il ne faut pas avoir peur, mais il faut avoir l'expérience pour aller au bon endroit, surtout quand on ne connait pas bien le parcours. Les risques ne peuvent jamais être éliminés. Mais essayer de les réduire est le devoir de tout le monde", a-t-il conclu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


Brèves

Transferts


Sondage

Qui remportera le 74e Tour d'Espagne ?















Partenaires