Route
Route - Lefevere : «Je n'aurais plus d'équipe si nous ne courons pas» Photo : Sirotti

Route - Lefevere : «Je n'aurais plus d'équipe si nous ne courons pas»

C'est un Patrick Lefevere plutôt pessimiste qui s'est exprimé en toute transparence dans Extra Time Koers, une émission diffusée sur la VRT. Évoquant le scénario catastrophe d'une saison 2020 qui ne repartirait pas en raison de la pandémie de coronavirus, le manager général de la Deceuninck-Quick Step s'est confié sur ce que pourrait être alors l'avenir de son équipe et des autres formations du peloton professionnel. Et force est de constater que le Belge estime qu'une reprise de la saison est tout simplement vitale pour la moitié des équipes...

Vidéo - Lefevere : "Julian Alaphilippe est un cadeau pour le vélo"

"Dans les circonstances actuelles, nous devons être humbles et prier pour que nous puissions encore courir cette année. Je ne suis pas stupide. Je suis comptable de formation et je suis dans le métier depuis 40 ans. S'il n'y a pas de course, de nombreuses équipes cyclistes mourront. Je pense que 50% des équipes disparaîtraient du peloton dans ce cas. Et si je parle de mon équipe, je peux dire que je n'aurais plus d'équipe en 2021 si nous ne courons plus de l'année. Certaines équipes comme Ineos bénéficient d'une montagne d'argent et les Français voient une partie de leur salaire remboursée par l'Etat. Ils auront donc moins de difficultés. Par contre, mon équipe aura des ennuis", explique le patron de l'équipe de Julian Alaphilippe dans des propos rapportés par Sporza.

 

Le sponsor Deceuninck avait pourtant rassuré sur son engagement fin avril

Ces propos alarmistes interviennent quelques jours après que le sponsor Deceuninck avait pourtant tenu à rassurer le staff et les coureurs sur son engagement jusqu'en 2021. "Nous respecterons tout de même notre contrat de trois ans. En espérant que le virus ne soit plus d'actualité en 2021, je suppose que tout le monde sera encore fan de Julian Alaphilippe et de Remco Evenepoel. Pour ce qui est de la suite, nous devrons prendre une décision. Allons-nous continuer ou non ? Ce partenariat nous apporte-t-il une valeur ajoutée suffisante ? La réalité économique appelle à la prudence. Bien sûr, nous voulons récupérer ce que nous dépensons pour ce sponsoring. La question est maintenant de savoir si ce sera le cas en 2022 et au-delà", avait alors expliqué Francis Van Eeckhout, le PDG de la société spécialisée dans la fabrication de portes et de fenêtres en PVC.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui sera champion du monde sur route dimanche ?



















Publicité

Partenaires

Publicité