Paris-Roubaix
Paris-Roubaix - Il y a deux ans, Peter Sagan remportait l'Enfer du Nord Photo : @BoraHansgrohe

Paris-Roubaix - Il y a deux ans, Peter Sagan remportait l'Enfer du Nord

Cyclism'Actu continue de vous proposer certains événements marquants du cyclisme. Il y a deux ans jour pour jour, Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) s'imposait sur le 116e Paris-Roubaix de l'histoire devant Silvan Dillier (AG2R La Mondiale). Le triple champion du monde remportait ainsi son deuxième monument après le Tour des Flandres en 2016. L'édition de 2018 a également été marquée par l'accident mortel de Michael GoolaertsCyclism'Actu vous fait revivre cette journée.

Peter Sagan vainqueur de Paris-Roubaix 2018

Une échappée au long cours

Au bout de 50 kilomètres se formait l'échappée du jour avec 9 hommes avec notamment Gatis Smukulis, Geoffrey Soupe, Silvan Dillier ou encore Jay Robert Thomson. Au fur et à mesure de la course les pavés amenuisaient progressivement les chances de l'échappée notamment sur les secteurs de la Trouée d'Arenberg et de celui de Wandignies qui faisaient exploser la tête de course qui se réduisait à 4 unités. Les fuyards se feront finalement reprendre par ni plus ni moins que Peter Sagan en personne.

Sagan met le feu aux poudres 

En effet, les choses se décantaient parmi les favoris à partir du très long secteur de Wandignies (3,7 kilomètres) où Jasper Stuyven imprimait un rythme très élevé qui faisait exploser une grosse partie du peloton dont Arnaud Démare, pas en jambes malgré sa motivation confirmée depuis plusieurs jours. L'ensemble des favoris était néanmoins présent à la sortie du secteur avec une quarantaine de coureurs. La tension s'accentuait lorsque Van Avermaet sort du groupe à 55 kilomètres de l'arrivée et c'était Sagan qui contrait et rejoignait rapidement les échappées matinaux. La Quick-Step avec Niki Terpstra prennait la poursuite en main dans le secteur de Mons-en-Pévèle où 6 coureurs se détachaient. Mais devant, le triple champion du monde passait rapidement au-dessus de la minute d'avance et ne se retrouvait accompagné plus que de Silvan Dillier.

Le champion du monde triomphe enfin !

Très vite on comprennait que les favoris ne reviendront pas sur les deux fuyards et à la surprise générale, le Suisse réussisait à accompagner Peter Sagan jusqu'au bout, y compris dans l'enchaînement infernal Camphin-en-Pévèle et Carrefour de l'Arbre. La victoire se jouait donc au sprint et à ce petit jeu le Slovaque ne laissait pas échapper cette occasion et remportait à 28 ans son premier Paris-Roubaix et son second monument après le Tour des Flandres en 2016. Pour la troisième place c'était Niki Terpstra, vainqueur sur la Ronde la semaine dernière qui etait arrivé à 57 secondes en solitaire après avoir lâché le groupe des favoris. Greg Van Avermaet, qui a dû cravacher, échouait au pied du podium.

Une édition marquée par une tragédie

Au départ de l'Enfer du Nord ce dimanche, une première pour lui, Michael Goolaerts (Vérandas Willems-Crelan) a vu sa carrière et sa vie prendre fin de manière brutale. Pris en charge par les secours alors qu'il était au sol, inanimé, dans le secteur pavé de Briastre, le coureur de 23 ans a été victime d'un arrêt cardio-respiratoire. Une tragédie qui a marqué les coureurs comme l'ensemble des organisateurs. Comme rendre hommage au Belge, l'organisation a décidé de renommer le secteur 28 (de l'édition 2019), qui se trouve dans la ville de Biastre, en "Secteur Pavé Michael Goolaerts". Un monument commémoratif à la mémoire du cycliste a également été inauguré.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

Publicité

Sondage

Romain Bardet doit-il quitter AG2R La Mondiale à la fin de la saison ?







Publicité

Partenaires

Publicité