Bilan 2020 - Team Movistar, seulement deux victoires au compteur
Bilan 2020
Photo : Sirotti

Bilan 2020 - Team Movistar, seulement deux victoires au compteur

Un chiffre illustre la saison difficile de l'équipe Movistar : deux, comme le nombre de victoires remportées par la formation espagnole en 2020 ! Les dirigeants voulaient laisser la place aux jeunes coureurs (Enric Mas et Marc Soler) à la suite des départs d'anciens leaders (Richard Carapaz, Mikel Landa et Nairo Quintana). Une année de transition difficile marquée également par les résultats décevants de la légende Alejandro Valverde (40 ans), de plus en plus proche de la retraite. Retour sur la saison difficile de l'équipe d'Eusebio Unzué.

Vidéo - La Vuelta 20 - Marc Soler remporte la 2e étape

 

Le leader : Alejandro Valverde, le crépuscule d'un roi

Pour la première fois depuis ses premières années professionnelles, l'ancien champion du monde boucle une saison sans succès. Une année inquiétante pour Alejandro Valverde qui ressemble à un long crépuscule. Pourtant, rien ne présageait une telle saison pour le puncheur espagnol. L'année dernière, et malgré son âge avancé, le leader de Movistar réalisait de bonnes performances : 2e de la Vuelta, 2e du Tour de Lombardie ou encore 8e du Tour des Flandres. Cette saison n'a pas été du même acabit pour le natif de Murcie. Dès le début de saison, sur ses terres ibériques, El Imbatido n’a pas semblé dans le coup (10e du Tour de Valence et 14e du Tour de Murcie).

La pause forcée n’a pas profité à Alejandro Valverde. En effet, dépassé par la nouvelle génération, l’Espagnol n’a pas mené son équipe vers les sommets en réalisant des performances correctes mais loin de son standing : 12e du Tour de France, 8e des Mondiaux et 10e du Tour d’Espagne. Dominant sur les Ardennaises durant la dernière décennie, l’ancien porteur du maillot arc-en-ciel a décidé de faire l’impasse cette année. Des résultats décevants qui marquent sûrement la fin d’une ère pour le coureur ibérique. À 40 ans (41 en avril prochain), le quintuple lauréat de la Flèche Wallonne devrait prendre sa retraite à l’issue de la prochaine saison où il visera en priorité les Jeux olympiques. Un départ avec une médaille d’or ? La suite nous le dira !

 

Enric Mas et Marc Soler : une relève encore trop tendre

Ces deux coureurs devaient prendre le relais des anciens leaders (Richard Carapaz, Mikel Landa et Nairo Quintana) partis l'an dernier. Les Espagnols ont réalisé des performances convenables, mais pas exceptionnelles. Enric Mas (25 ans) n'a pas démérité avec de belles places d'honneur (5e du Tour de France et de la Vuelta). Le natif d'Arta a ainsi confirmé les espoirs placés en lui après sa 2e place lors du Tour d'Espagne 2018. Pourtant, le grimpeur ibérique n'est jamais parvenu à rivaliser avec les meilleurs coureurs et son "attentisme" lui a été reproché dans les étapes de montagne. Malgré ses carences physiques et son niveau acceptable dans le contre-la-montre, il garde espoir de remporter un Grand Tour dans les prochaines années.

La donne semble similaire pour Marc Soler (27 ans) qui est encore trop tendre pour assumer un vrai rôle de leader dans la formation ibérique. S'il n'a jamais joué le classement général d'une épreuve de trois semaines (21e du Tour de France et 18e de la Vuelta), le lauréat de Paris-Nice 2018 s'est contenté de jouer les victoires d'étapes. Bien lui en a pris puisqu'il a remporté son plus beau succès à l'occasion du Tour d'Espagne (2e étape). Le natif de Vilanova a été le seul coureur de l'équipe World Tour à lever les bras cette année (deux victoires). En février, le grimpeur de 26 ans avait glané la troisième manche du Challenge de Majorque.

 

Le reste de l'effectif : un niveau global moyen

Par le passé, l'équipe Movistar pouvait compter sur l'ensemble de son effectif pour briller, voire remporter certaines courses. Or, cette saison, à l'image des trois leaders cités, les autres coureurs n'ont pas été à la hauteur des attentes. Si certains ont pu s'illustrer avec de bons résultats comme Sergio Samitier (25 ans, 13e du Tour d'Italie), d'autres ont déçu cette année. Nelson Oliveira (31 ans) a réalisé l'une de ses plus mauvaises années en carrière, Carlos Verona (28 ans) n'a pas été d'une grande utilité pour ses leaders malgré une 19e place sur la Grande Boucle, ou encore Imanol Erviti (37 ans) et José Joaquim Rojas (35 ans) qui n'ont plus leur niveau des précédentes saisons, sans oublier des jeunes pas encore à la hauteur : Johan Jacobs (23 ans), Matteo Jorgenson (21 ans), Einer Augusto Rubio (22 ans)... etc.

 

Un réveil attendu avec l'arrivée de Miguel Angel Lopez ?

Après une saison difficile, les dirigeants de la Movistar ont décidé de s'activer sur le marché des transferts afin de renforcer leur effectif. Pour cela, ils ont jeté leur dévolu sur le grimpeur colombien Miguel Angel Lopez (26 ans), en provenance de l'équipe Astana. Le natif de Pesca, qui est déjà monté deux fois sur le podium final d'un Grand Tour, deviendra l'un des leaders pour les courses par étapes avec Enric Mas et peut-être Marc Soler. Le coureur colombien essayera ainsi de remporter la première épreuve de trois semaines de sa carrière.

La Movistar a également recruté des coureurs polyvalents comme Ivan Garcia Cortina (25 ans), Gregor Mühlberger (26 ans) et Gonzalo Serrano (26 ans), sans oublier l'une des belles promesses dans la discipline du contre-la-montre, Abner Gonzalez (20 ans). Si la direction a également renouvelé le contrat de plusieurs coureurs, elle a décidé de se séparer de Carlos Betancur (31 ans), d'Eduard Prades (33 ans) et d'Eduardo Sepulveda (29 ans). La formation espagnole sera composée de 29 membres la saison prochaine.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Voyez-vous Julian Alaphilippe remporter une Ardennaise en 2021 ? Et si oui, combien ?








Partenaires

Publicité
Publicité