Bilan 2020
Bilan 2020 - Bouhanni et Quintana font grandir l'équipe Arkéa-Samsic Photo : Sirotti

Bilan 2020 - Bouhanni et Quintana font grandir l'équipe Arkéa-Samsic

Emmanuel Hubert ne s’était pas trompé. En recrutant Nacer Bouhanni et Nairo Quintana à la fin 2019, le manager avait pour objectif de faire d’Arkéa-Samsic l’une des meilleures équipes du plateau ProTeam. Le pari est en parti réussie en regardant le nombre de victoires. La formation basée à Bruz (Ille-et-Vilaine) réalise sa meilleure saison depuis l'arrivée des nouveaux sponsors avec 12 victoires. Classée quatorzième au classement UCI devant des équipes d’un tout autre calibre comme MovistarLotto Soudal ou encore AG2R La MondialeArkéa-Samsic est sur une bonne lancée.

Vidéo - Nairo Quintana a remporté la 7e étape de Paris-Nice 2020

 

Nairo Quintana : un début de saison en fanfare, une fin plus mitigée

En s’engageant trois ans avec Arkéa-SamsicNairo Quintana avait envie de repartir sur de bonnes bases après son expérience Movistar. Le Colombien boucle un exercice 2020 satisfaisant avec cinq victoires obtenues en début de saison. Vainqueur chez lui au Circuit de JenesanoQuintana a été intraitable sur les courses françaises. Et c’est avec démonstration que Le Scarabée est allé chercher les classements généraux du Tour de La Provence et du Tour des Alpes-Maritimes et du Var. Ses adversaires n’ont rien pu faire face à lui sur les pentes respectives du Mont Ventoux et du col d’Eze. Abordant Paris-Nice dans une atmosphère anxiogène en raison du Covid-19, Quintana fait coup double en s’imposant facilement lors de l’étape reine jugée au sommet de la Colmiane.

Mis à l’isolement en Colombie, le leader de l’équipe formation signe son retour sur le Vieux Contient à l’été avec comme objectif inchangé, le Tour de France. Huitième au Mont Ventoux Dénivelé Challenge puis troisième au Tour de l’AinQuintana est dans le coup au Critérium du Dauphiné. Mais sa douleur au genou ressenti à l’issue d’une collision avec une voiture à l’entraînement en juillet lui contraint à ne pas prendre le départ de la dernière étape. À la Grande Boucle où le parcours convient à ses caractéristiquesle Colombien n’est pas épargné par les chutes. Essoré par la Jumbo-Visma dans l’étape du Grand Colombier, Quintana perd le général et rallie les Champs-Élysées à la 17e place. Diminué physiquement, le coureur âgé de 30 ans l’a été mentalement. Épinglé avec son frère Dayer et son staff médical pour des présomptions de dopage après une perquisition dans sa chambre d’hôtel, Nairo Quintana assure n’avoir jamais utilisé des "substances illégales qui auraient amélioré les performances sportives". L’enquête menée par le parquet de Marseille est toujours en cours.

 

Nacer Bouhanni, roi de la Coupe de France

Attendu également au rebond, Nacer Bouhanni a répondu présent. Après l’échec d’André Greipel en 2019, la formation bretonne s’est trouvée enfin une pointure pour peser dans les sprints massifs. Certes, le Français n’a pas remporté de grandes épreuves comme son homologue Arnaud Démare (Groupama-FDJ) mais sa saison a été concluante. En témoigne les deux victoires obtenues en début de saison, au Saudi Tour et au Tour de Provence

L’ancien champion de France a ensuite performer sur la Coupe de France en raflant le GP d’Isbergues, la classique Paris-Chauny et le classement général pour la deuxième fois de sa carrière. Le Vosgien a également pris de bons accessits à Milan-Turin (6e), le Tour de Wallonie et la Brussels Classic (3e). En 2021, Nacer Bouhanni a pour ambition de participer au Tour de France. "J’ai déjà gagné sur les deux autres Grands Tours, […], mon souhait est de faire partie du cercle des coureurs qui sont parvenus à inscrire leur nom au palmarès des vainqueurs d’étapes sur le Giro, la Vuelta et le Tour", déclarait-il après la présentation de la prochaine édition.

 

Une belle campagne ardennaise pour Warren Barguil

Lui aussi a les yeux rivés sur le Tour de FranceWarren Barguil espère défendre les couleurs de son équipe au Grand Départ à Brest en juin prochain. Le Morbihannais âgé de 29 ans peut en tout cas s’appuyer sur une saison 2020 convenable en dépit de n’avoir pas levé les bras. Barguil se montre en forme dès le début de saison en terminant quatrième de l’Ardèche Classic et deuxième de la Drôme Classic.

Au redémarrage de la saison, le grimpeur breton est le bras droit de Nairo Quintana. Le duo fonctionne plutôt bien sur le Tour de FranceBarguil parvient également à jouer sa carte personnelle dans la dernière étape. Sixième à Villars-de-Lans, quinzième sur le contre-la-montre de la Planche des Belles Filles, le champion de France 2019 termine premier de son équipe au général. Enfin, Warren Barguil a réalisé une très belle campagne ardennaise. À la Flèche Wallonne où il avait terminé 9e en 2016, 6e en 2017, le Breton manque de peu le podium. Quelques jours plus tard, il décroche un top 10 à Liège-Bastogne-Liège. Surfant sur une belle condition physique, il boucle sa huitième saison professionnelle avec une cinquième place à Paris-Tours.

 

Les autres recrues souffent le chaud et le froid

Si Warren Barguil a été essentiel aux côtés de Nairo Quintana, le bilan est plus mitigé pour les autres grimpeurs. Pourtant, Emmanuel Hubert avait mis le paquet dans ce domaine en recrutant Winner Anacona et Dayer Quintana. Les deux ex-coureurs de l’équipe Movistar, sont restés discrets pendant la Grande Boucle. Quant à Diego Rosa, auteur d’un bon début de saison avec une troisième place au Trophée Laigueglia et un top 10 place aux Strade Bianche au mois d’août, l’Italien a été contraint de mettre fin à saison précipitamment en se fracturant la clavicule.

Du côté des rouleurs-sprinteurs, Dan McLay s’est illustré en remportant deux étapes du Tour de Portugal. La première année chez Arkéa-Samsic a été plus difficile pour Thomas Boudat. Le Girondin qui voulait passer un cap en quittant Total-Direct Energie ne comptabilise que 17 jours de courses et beaucoup d’abandons. Quant à Christopher Noppe et Benjamin Declercq, les Belges ont rempli leurs rôles d'équipier.

 

La der' de Florian Vachon, les jeunes se montrent

C’est une page qui se tourne pour le cyclisme français. Florian Vachon, artisan du développement de l’équipe bretonne a décidé de mettre fin à sa carrière après treize années disputées chez les professionnels. Le Bourbonnais s’est fait plaisir en remportant au mois de mars le GP de Lilliers et a reçu un bel hommage de la part de Nacer Bouhanni au GP d’Isbergues. Avec Benoît Jarrier qui prend également sa retraite, Florian Vachon a pu livrer toute sa science de la course à jeune garde d’Arkéa-Samsic. Les jeunes Mathis Louvel et Donavan Grondin se souviendront de leurs premières années chez les pros. Ils ont pu toutefois prendre part de nombreuses épreuves et ont montré leur volonté de bien faire. 

 

On prend les mêmes et on recommence en 2021

Après un mercato 2019 onéreux, le Team Arkéa-Samsic est resté sage. Mis à part le départ de Franck Bonnamour qui a décidé de rejoindre les rangs de B&B Hotels Vital Concept, la formation française veut poursuivre sa progression avec le même effectif. Amaury Capiot (Sport-Vlaenderen Baloise) viendra renforcer l’équipe dans les classiques belges. La ProTeam s’ouvre également vers d’autres nationalités. Le jeune Estonien Markus Pajur (Tartu 2024-Balticchaincycling.com) fera ses débuts chez les professionnels et le Colombien Miguel Eduardo Florez (Androni Giocattoli-Sidermec) devrait être officialisé prochainement.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jules DERENNE

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter Kuurne-Bruxelles-Kuurne ce dimanche ?



















Partenaires

Publicité
Publicité