Bilan 2020 - INEOS Grenadiers, Froome passe le relais à la jeune garde
Bilan 2020
Photo : Sirotti

Bilan 2020 - INEOS Grenadiers, Froome passe le relais à la jeune garde

Pour sa deuxième année sous le patronyme du géant pétrochimique dirigé par le milliardaire Jim Ratcliffe, le Team INEOS Grenadiers est passé par toutes les émotions. Le décès brutal de Nicolas Portal en mars dans un contexte où la saison a été interrompue par la crise sanitaire a conduit à Dave Brailsford à restructurer en profondeur son staff et à gérer seul ses trois leaders. Huit mois plus tard, ni Egan Bernal, ni Geraint Thomas, ni Chris Froome n’ont réussi à briller. Le départ du quadruple vainqueur du Tour de France acte le virage vers la nouvelle génération entamé par la formation britannique en 2019, symbolisé par la victoire Tao Geoghegan Hart au Giro.

Vidéo - Route d'Occitanie - L'hommage du peloton à Nicolas Portal

 

L'échec d'Egan Bernal au Tour de France

Au redémarrage de la saison, Dave Brailsford laisse la course décider du leadership entre Egan BernalGeraint Thomas et Chris Froome en vue du Tour de France. Le tenant du titre score d’entrée en remportant la Route d’Occitanie. Les trois hommes sont ensuite alignés au Tour de l’Ain et le résultat est sans appel. Egan Bernal (2e) obtient les pleins pouvoirs pour la Grande Boucle. Battu par Primoz Roglic (Jumbo-Visma), le Colombien marque le pas au Critérium du Dauphiné. Contraint à l’abandon pour des problèmes de dos, Bernal se présente sur le Tour en masquant toutes les incertitudes sur sa condition. Mais sur les pentes du Grand Colombier (15e étape), étouffé par le train de la Jumbo-Visma, la victoire au général s’envole. Trois jours plus tard, Egan Bernal quitte par la petite porte son grand objectif de l’année. Michal Kwiatkowski sauve la prestation de son équipe en remportant, aux côtés de Richard Carapaz, la dernière étape alpestre.

Désigné leader pour les classiques ardennaises, Michal Kwiatkowski n’a pas pu rivaliser face à Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), Marc Hirschi (Team Sunweb) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma). Sixième de la Flèche Wallonne et 10e de Liège-Bastogne-Liègel’ancien champion du monde peine à retrouver son niveau de 2018 (neuf victoires). Aux dernières nouvelles, son contrat pourrait être renouvelé jusqu'en 2023.

 

Filippo Ganna et Tao Geoghegan Hart au sommet

Écarté du Tour de FranceGeraint Thomas se voit confier le statut de leader pour la 103ème édition du Giro, décalée au mois d’octobre. Deuxième du général à Tirreno-Adriatico et quatrième du chrono au Mondial d’Imola, tout roule pour le Gallois qui s’élance pour son quatrième Tour d’Italie. Mais une violente chute au départ fictif de la troisième étape le contraint à renoncer. La formation INEOS Grenadiers change alors son fusil d’épaule. Objectif les victoires d’étapes.

Ce changement de stratégie fait le bonheur de Filippo Ganna. L’Italien de 24 ans aura marqué de son empreinte son tour national. Le champion du monde du chrono rafle quatre étapes (dont les trois chronos). L’Équatorien Jhonatan Narvaez apporte également sa pierre à l’édifice en remportant son premier succès dans un Grand Tour.

L’une des grandes révélations de cette saison 2020 reste avant tout Tao Geoghegan Hart. Personne, lui le premier, n’aurait imaginé le voir soulever le Trofeo Senza Fine ("Le trophée sans fin") à l’issue d’un Giro haletant. Vainqueur de deux étapes de montagne (la 15e à Piancavallo et la 20e à Sestrières), ce pistard de formation et équipier de l’ombre de ses leaders a bouleversé la hiérarchie au sein de l’écurie britannique. À coup sûr, le Britannique a un bel avenir devant lui.

Les adieux de Chris Froome

C’était il y a neuf ans. Le public découvrait un grand gaillard d’1m85 crevant l’écran du Tour d’Espagne. Alors qu'il court pour sa deuxième saison au sein de la Sky, Chris Froome démarre en 2011 une période hégémonique couronnée de quatre Tour de France, un Giro et deux Vuelta. À la suite d’une saison 2019 blanche, le Kenyan blanc remonte la pente, conscient que rejoindre Bernard HinaultEddy MerckxMiguel Indurain et Jacques Anquetil au palmarès du Tour est une mission ardue. Voyant les jeunes prendre le dessus, le coureur de 35 ans décide de clore son "histoire d’amour" avec INEOS Grenadiers. Il annonce en juillet dernier son nouveau challenge avec Israel Start-Up Nation, avec comme objectif de revenir sur le devant de la scène.

Avec l’envie et la détermination de finir sur une bonne note, Chris Froome dispute sa dernière course au Tour d’Espagne. Ne jouant aucune ambition personnelle, le Britannique se met au service de Richard Carapaz. L’ancien coureur de la formation Movistar tient tête à Primoz Roglic pendant les deux semaines et demi de course, et il est tout proche de faire basculer le classement général dans l’ultime étape de montagne jugée au sommet de La Covatilla. Deuxième à Madrid, l’Équatorien confirme son "gros potentiel" dévoilé au Giro 2019


INEOS Grenadiers veut sa revanche en 2021

Au final, avec 19 victoires cette saison, cet exercice 2020 reste bien deçà des précédentes saisons. Un résultat compréhensible dans le contexte de la crise sanitaire mais qui reste loin des performances de Deceuninck-Quick Step et Jumbo-VismaLa formation de Dave Brailsford a échoué pour la deuxième fois depuis la victoire de Bradley Wiggins en 2012 à remporter le Tour de FranceL’habituelle fusée britannique qui a mis sur orbite Chris FroomeGeraint Thomas et Egan Bernal n’a pas décollé cette année. Face à l'amarda néerlandaise, les Jonathan Castroviejo (33 ans), Luke Rowe (30 ans), Michal Kwiatkowski (30 ans) et Andrey Amador (34 ans) ont montré leurs limites.

Le premier budget WorldTour veut prendre sa revanche en 2021. Avec les arrivées de très bons grimpeurs comme Adam Yates (Mitchelton-SCOTT), Daniel Martinez (EF Pro Cycling), Laurens De Plus (Jumbo-Visma) et Richie Porte (Trek-Segafredo), INEOS Grenadiers a mis la main au portefeuille. Reste à trouver l’alchimie avec les jeunes Ivan SosaPavel SivakovFilippo GannaTao Geoghegan Hart et le prometteur Tom Pidcock (Trinity Road Racing), qui constituent le noyau juvénile de l’écurie britannique.

La stratégie sera-t-elle également remise à plat ? "Nous sommes arrivés au point où nous devons admettre que d’autres équipes qu’il est temps d’adopter une approche différente", laissait entendre Dave Brailsford en octobre dernier. Avec un parcours du Tour de France 2021 a priori peu à l’avantage d’Egan Bernal sur le papier et les parcours du Giro et du Tour d’Espagne encore inconnus, le patron d'INEOS Grenadiers n’a pas fini de faire des nuits blanches.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jules DERENNE

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Voyez-vous Julian Alaphilippe remporter une Ardennaise en 2021 ? Et si oui, combien ?








Partenaires

Publicité
Publicité