Tour de France
Tour de France - Julian Alaphilippe : «Je n'ai pas fait de plans...» Photo : Sirotti

Tour de France - Julian Alaphilippe : «Je n'ai pas fait de plans...»

Dans un long entretien accordé au journal L'Equipe, Julian Alaphilippe est revenu sur sa préparation et sur ses ambitions à quelques jours de reprendre le fil de sa saison 2020. Au départ samedi des Strade Bianche puis de Milan San-Remo une semaine plus tard, deux courses sur lesquelles il s'était imposé en 2019, le Français de la Deceuninck-Quick Step, "qui n'a pas le condition de l'année dernière" au moment d'aborder ces deux courses, veut rester prudent en termes d'ambition. Même s'il a senti dernièrement que la grande forme commençait tout doucement à revenir...

Quand Julian Alaphilippe découvre son nouveau vélo !

 

"C'est bon signe de me sentir de mieux en mieux"

"Ma priorité n'est pas d'être au sommet de ma forme sur les premières courses. En arrivant au stage (avec son équipe dans les Dolomites, ndlr), je savais que ma condition était bonne, mais loin d'être au top. J'ai fait ce qu'il fallait, c'est bon signe de me sentir de mieux en mieux [...] J'ai bien travaillé mais je n'ai pas la sensation d'en avoir trop fait, je ne finis pas épuisé. Je suis fatigué, forcément, car on a bossé dur."

 

Arrivant donc sur la pointe des pieds sur ces deux premières courses du mois d'août, Julian Alaphilippe, qui enchaînera par la suite avec le Critérium du Dauphiné et les Championnats de France, s'est également exprimé sur les étapes alpestres du Tour de France qu'il a reconnues avec Bob Jungels et Dries Devenyns. Et notamment cette très attendue 17e étape... "J'ai fait l'étape qui passe au plateau des Glières, et bien sûr celle qui arrive au sommet du col de la Loze. C'est vraiment spécial la Loze, très long, avec des pourcentages très élevés dès le pied et très impressionnants dans les cinq derniers kilomètres. Un truc de fou. Un sacré chantier. Je ne sais pas si l'étape sera spectaculaire car le parcours, avec la Madeleine avant la Loze, va faire peur : ceux qui jouent le général pourraient donc attendre le dernier moment."

 

"Le but est de faire un beau Tour mais ne pas le finir épuisé"

Interrogé enfin sur ses ambitions sur la prochaine Grande Boucle, le cinquième du Tour 2019 a réaffirmé que la priorité ne serait pas le classement général, mais plutôt les victoires d'étapes. "Pour le Tour, je n'ai pas fait de plans. En 2019, c'était un Tour exceptionnel sans doute. On n'a pas l'équipe pour lutter pour le classement général, et moi je ne l'ai pas en tête, je ne vais pas me préparer pour ça. Le but est de faire un beau Tour mais ne pas le finir épuisé, car j'ai d'autres objectifs après : le Championnat du monde et les classiques", conclut celui qui s'alignera sur de nombreuses courses au mois d'octobre, et notamment le Tour des Flandres et Liège-Bastogne-Liège.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter Milan-San Remo le 8 août ?



















Publicité

Partenaires

Publicité