Tour d'Espagne - Roglic, Gaudu, Froome... le bilan de «nos» favoris !
Tour d'Espagne
Photo : Sirotti

Tour d'Espagne - Roglic, Gaudu, Froome... le bilan de «nos» favoris !

Le 20 octobre dernier, le Tour d'Espagne s'est élancé d'Irun pour 18 jours de course. À cette occasion, la rédaction de Cyclism'Actu avait identifié quatorze coureurs capables de briller au classement général, et même de remporter cette 75e Vuelta. Si certains de ces favoris semblaient bien plus crédibles que d'autres, tous étaient susceptibles de marquer de leur empreinte le dernier Grand Tour de l'année 2020. Alors, qu'ont fait les Primoz Roglic (Jumbo-Visma), Thibaut Pinot et David Gaudu (Groupama-FDJ), Chris Froome (INEOS Grenadiers) et autre Enric Mas (Movistar) du 20 octobre au 8 novembre ? Cyclism'Actu fait le bilan.

Vidéo - David Gaudu a réalisé un grand Tour d'Espagne 2020

 

Richard Carapaz (INEOS Grenadiers, 27 ans)

Classement général : 2e
Classement par points : 2e
Classement de la montagne : 3e
Meilleures performances : 2e à Arrate (étape 1) et à l'Alto de Moncalvillo (étape 8)

 

Appelé de dernière minute pour le Tour de France et donc privé d'un Tour d'Italie sur lequel il devait être le leader des INEOS Grenadiers, Richard Carapaz est arrivé avec une immense motivation sur cette 75e Vuelta. Sorti du Tour en excellente condition, l'Équatorien s'est très vite imposé comme l'un des grands prétendants à la victoire finale. Auteur de dix top 10 en dix-huit étapes, il a fait preuve d'une régularité très impressionnante, celle-ci lui ayant même permis de porter le maillot rouge de leader pendant cinq jours.

Plus fort que son grand rival, Primoz Roglic (Jumbo-Visma), dans la montagne, Richard Carapaz a perdu cette Vuelta pour deux raisons : les 49 secondes perdues logiquement sur le Slovène lors du contre-la-montre du Mirador de Ezaro et les 32 secondes concédées au désormais double tenant du titre sur le seul jeu des bonifications. Fier malgré tout de son podium, le vainqueur du Tour d'Italie 2019 a en tout cas prouvé que sa victoire sur le Giro était tout sauf un hasard et que l'équipe INEOS Grenadiers ne s'était pas trompé en allant le chercher du côté de la Movistar.

 

Esteban Chaves (Mitchelton-SCOTT, 30 ans)

Classement général : 27e
Classement par points : 31e
Classement de la montagne : 47e
meilleure performance : 4e à Arrate (étape 1)

 

Comme il en a pris l'habitude depuis sa grande année 2016 - deuxième du Tour d'Italie et troisième du Tour d'Espagne - Esteban Chaves a commencé fort cette 75e Vuelta, puis s'est éteint au fur et à mesure. Ne semblant plus en capacité de tenir sur la longueur, le grimpeur colombien a fréquenté le top 10 pendant les dix premières étapes avant d'exploser complètement dans les Asturies en fin de deuxième semaine. Incapable de se remobiliser par la suite pour aller dans les échappés, le vainqueur du Tour de Lombardie 2016 a subi la course lors des dernières étapes. Il va devoir repenser ses objectifs lors de l'intersaison.

 

Tom Dumoulin (Jumbo-Visma, 29 ans)

Abandon après sept étapes
Meilleure performance : 16e à Arrate (étape 1)

 

Au sortir d'un Tour de France qu'il avait bouclé en septième position après avoir beaucoup travaillé pour Primoz Roglic, Tom Dumoulin avait des ambitions très élevées pour le Tour d'Espagne. Malheureusement pour lui, ses quatorze mois loin des pelotons entre juin 2019 et août 2020 l'ont rattrapé et ne lui ont pas permis de s'exprimer comme il l'aurait souhaité. Relégué dès la première étape en tant que lieutenant de Primoz Roglic, le vainqueur du Tour d'Italie 2017, exténué, a sombré par la suite, quittant même la course au matin de la huitième étape. "Cela n'avait pas de sens de continuer, cela pourrait compromettre ma saison 2021", avait alors annoncé celui qui devrait en toute logique retrouver un niveau de performance bien supérieur l'année prochaine.

 

Chris Froome (INEOS Grenadiers, 35 ans)

Classement général : 98e
Classement par points : non classé
Classement de la montagne : non classé
meilleure performance : 57e à l'Alto de la Farrapona (étape 11)

 

Aligné sur un Grand Tour pour la première fois depuis son terrible accident, Chris Froome n'aura pas marqué sportivement ce Tour d'Espagne 2020. En dix-huit jours de course, le Britannique n'aura véritablement pesé sur la course qu'à une seule reprise, en l'occurrence lors de la montée de l'Alto del Cordal à l'occasion de la 12e étape. Le bilan sportif est donc faible pour le double vainqueur de La Vuelta - il a d'ailleurs reçu son trophée pour sa victoire de 2011 - mais celui-ci aura en revanche eu une influence très positive au sein de son équipe de par son état d'esprit, son expérience et sa faculté à lire la course. Prêt à entamer une nouvelle aventure chez Israel Start-Up Nation, Chris Froome, qui va devoir encore beaucoup travailler pour retrouver son meilleur niveau, sera en tout cas l'une des grandes interrgations de la saison 2021.

 

David Gaudu (Groupama-FDJ, 24 ans)

Classement général : 8e
Classement par points : 13e
Classement de la montagne : 4e
Classement des jeunes : 2e
meilleures performances : 1er à l'Alto de la Farrapona (étape 11) et à l'Alto de la Covatilla (étape 17)

 

Pour sa première expérience sur un Grand Tour hors du sol français, David Gaudu s'est montré éblouissant sur les routes de La Vuelta. Après un début de course compliqué et qui l'a rapidement mis hors-jeu pour un podium final à Madrid, le grimpeur de la Groupama-FDJ a changé de braquet à huit jours de l'arrivée. Offensif, il a su se glisser dans les bonnes échappés et se montrer le plus costaud à chaque fois pour remporter deux grandes étapes de montagne.

Soutenu par un impressionnant Bruno Armirail, coéquipier dévoué et fidèle, David Gaudu a prouvé qu'il était capable de prendre le leadership au sein de sa formation en l'absence de Thibaut Pinot. Auteur de son premier son top 10 au classement général sur un Grand Tour, il espère désormais que sa carrière va prendre un nouveau tournant en 2021. "Je pense qu'il y a un avant et un après Vuelta pour moi. Elle a été un déclic. Je savais frotter dans un peloton mais pas forcément gagner des étapes à la fin. Là j'y suis arrivé", a-t-il expliqué dans les colonnes du journal Le Parisien.

 

Sepp Kuss (Jumbo-Visma, 26 ans)

Classement général : 16e
Classement par points : 18e
Classement de la montagne : 5e
meilleure performance : 6e à l'Alto de l'Angliru (étape 12)

 

Si l'on ne sait pas encore si l'Américain a l'étoffe d'un leader, il a en tout cas confirmé sur cette Vuelta qu'il était l'un des meilleurs grimpeurs du monde. Comme l'an dernier, il s'est montré très important aux côtés de son leader, Primoz Roglic, donnant même parfois l'impression d'être plus fort que le Slovène, comme dans la terrible montée de l'Angliru. Si les dix minutes perdues dans l'étape d'Aramon Formigal le privent certainement d'un top 10 final, il a conforté son statut d'incontournable au sein de son équipe.

 

Guillaume Martin (Cofidis, 27 ans)

Classement général : 14e
Classement par points : 5e
Classement de la montagne : 1er
meilleure performance : 2e à Sabinanigo (étape 5)

 

Déjà excellent sur le Critérium du Dauphiné (3e), le Tour de France (11e) et les Championnats du monde aux côtés de Julian Alaphilippe, Guillaume Martin a illuminé le Tour d'Espagne. S'il n'a pu tirer son épingle du jeu au classement général, il a su très vite passer à autre chose et s'est focalisé sur le maillot de meilleur grimpeur. Échappé à sept reprises en dix-huit étapes, il a accumulé les points pour le classement de la montagne - qu'il a finalement survolé - et les places d'honneur aux arrivées d'étape (six top 10).

Français de cette 75e édition en compagnie de David Gaudu (Groupama-FDJ), le coureur de la Cofidis a en revanche un regret, celui de ne pas avoir levé les bras. "Mon omniprésence à l'avant est louable puisqu'elle m'a permis de remporter le classement de meilleur grimpeur et de mettre ma patte sur la course, mais je pense qu'il faudra que je cible un peu plus les étapes à l'avenir", confiait-il samedi soir après sa septième place au sommet de la Covatilla. Le Normand a également perpétué la belle tradition de son équipe puisque cette dernière a ainsi remporté six des treize derniers classements de la montagne sur le Tour d'Espagne, Guillaume Martin succèdant ainsi au quadruple vainqueur, David Moncoutié (2008 à 2011), et à Nicolas Edet, vainqueur en 2013.

 

Daniel Martinez (EF Pro Cycling, 24 ans)

Abandon après trois étapes
Meilleure performance : 39e à Arrate (étape 1)

 

La Vuelta 2020 du grimpeur colombien a basculé après à peine 80 kilomètres de course ! Victime d'une lourde chute lors de la première étape, Daniel Martinez ne s'en est jamais remis, contrairement à ce qu'il avait pu faire sur le Tour de France en s'imposant au sommet du Puy Mary après être tombé dès la deuxième journée de course. Classé 87e du classement général au soir de la troisième étape, il a préféré ne pas repartir le lendemain et a donc arrêté sa belle saison - vainqueur du Critérium du Dauphiné, champion de Colombie du contre-la-montre, 2e du Tour Colombia... - sur cette déconvenue, laissant le champ libre à son coéquipier Hugh Carthy, qui a magnifiquement profité de l'aubaine en montant sur la troisième marche du podium final.

 

Enric Mas (Movistar, 25 ans)

Classement général : 5e
Classement par points : 10e
Classement de la montagne : 17e
Classement des jeunes : 1er
meilleure performance : 3e à l'Alto de l'Angliru (étape 12)

 

Grand espoir du cyclisme espagnol sur les Grands Tours depuis la retraite d'Alberto Contador, Enric Mas a montré une belle régularité en cette année 2020. Cinquième du Tour de France grâce à une troisième semaine très solide, le coureur de la Movistar a également terminé cinquième de La Vuelta. Mais là où sa performance sur le Tour était plutôt positive, celle réalisée sur son Grand Tour national reste une déception. En-dessous de ses rivaux sur le contre-la-montre, il a également été victime de quelques passages à vide en montagne, chose qu'il devra corriger dès l'année prochaine s'il veut retrouver les joies du podium comme sur le Tour d'Espagne 2018. Il peut néanmoins se consoler avec le maillot blanc de meilleur jeune.

 

Thibaut Pinot (Groupama-FDJ, 30 ans)

Abandon après deux étapes
Meilleure performance : 63e à Arrate (étape 1)

 

Avec le recul, on se demande bien pour quelles raison Thibaut Pinot s'est aligné sur le Tour d'Espagne. Insuffisamment remis de sa blessure au dos contractée sur le Tour de France, le Franc-Comtois, venu sur cette Vuelta pour se rassurer et se montrer offensif, a dû quitter la course après deux étapes seulement. Je voulais que cette course me permette de boucler cette saison 2020 particulière sur une bonne note. Cela n'a pas été possible, mon dos me fait toujours souffrir et il faut savoir arrêter les frais", déclarait-il pour expliquer son retrait. Il n'a terminé que quatre des dix derniers Grands Tours qu'il a disputés.

 

Primoz Roglic (Jumbo-Visma, 31 ans)

Classement général : 1er
Classement par points : 1er
Classement de la montagne : 6e
meilleure performance : 1er à Arrate (étape 1), à l'Alto de Moncalvillo (étape 8), à Suances (étape 10) et au Mirador de Ezaro (étape 13)

 

Maillot rouge, maillot vert, quatre victoires d'étape, dix top 10 d'étape : le bilan de Primoz Roglic sur cette 75e Vuelta est exceptionnel. Co-leader de la Jumbo-Visma avec Tom Dumoulin au moment de débuter la course, le Slovène a pris le leadership au sein de son équipe et les commandes de la course dès l'étape inaugurale, prouvant ainsi qu'il avait parfaitement digéré sa déconvenue du Tour de France, ce que son succès sur Liège-Bastogne-Liège le 4 octobre dernier avait d'ailleurs déjà prouvé.

Victime d'une mésaventure vestimentaire lors de l'étape d'Aramon Formigal, ce qui l'avait obligé à laisser sa tunique de leader à Richard Carapaz (INEOS Grenadiers), le vainqueur sortant de La Vuelta a su parfaitement utiliser ses qualités de rouleur et de puncheur pour reprendre l'avantage sur l'Équatorien, et ce malgré son infériorité dans la haute montagne. Poussé dans ses retranchements par ses rivaux à l'Angliru et la Covatilla, il a plié sans rompre et est toujours apparu très serein. En remportant son deuxième Tour d'Espagne, il prouve ainsi qu'il est le meilleur coureur actuel de Grand Tour, son moins bon résultat sur une course de trois semaines depuis trois saisons étant... une quatrième place sur le Tour 2018.

 

Alejandro Valverde (Movistar, 40 ans)

Classement général : 10e
Classement par points : 14e
Classement de la montagne : 21e
meilleure performance : 3e à Villanueva de Valdegovia (étape 7)

 

Membre d'une équipe Movistar qui a animé le Tour d'Espagne avec ses tactiques plus ou moins compréhensibles, Alejandro Valverde a fait meilleure figure que sur le récent Tour de France. Dixième du classement général - son vingtième top 10 en vingt-huit Grands Tours disputés ! - le champion du monde 2018 s'est glissé dans une échappée lors de la septième étape, mais a manqué d'un peu de forces pour disputer la victoire à Michael Woods (EF Pro Cycling). Également quatrième à Ciudad Rodrigo et cinquième à Lekunberri, le quadragénaire espagnol a prouvé qu'il avait toujours le niveau, même s'il boucle sa saison sans aucune victoire, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2010 et son année tronquée par sa suspension pour dopage.

 

Aleksandr Vlasov (Astana, 24 ans)

Classement général : 11e
Classement par points : 12e
Classement de la montagne : 11e
Classement des jeunes : 3e
meilleure performance : 2e à l'Alto de l'Angliru (étape 12)

 

Figurant parmi les révélations de la saison, Aleksandr Vlasov a confirmé toutes ses aptitudes en montagne sur ce Tour d'Espagne. Omniprésent les deux dernières semaines lors des arrivées au sommet - 2e à l'Angliru, 4e à Moncalvillo, 6e à La Farrapona - le Russe de la formation Astana s'est même permis de passer à l'attaque à certaines occasions, ce qui prouve qu'il n'avait aucun complexe face aux bien plus chevronnés Primoz Roglic (Jumbo-Visma), Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) ou encore Dan Martin (Israel Start-Up Nation). Sa première étape manquée - 42e à plus de 4 minutes - et les remontées de David de la Cruz (UAE-Team Emirates) et David Gaudu (Groupama-FDJ) lors de l'étape de la Covatilla, lui font manquer le top 10.

 

Michael Woods (EF Pro Cycling, 34 ans)

Classement général : 34e
Classement par points : 9e
Classement de la montagne : 8e
meilleure performance : 1er à Villanueva de Valdegovia (étape 7)

 

Septième du Tour d'Espagne en 2017, Michael Woods semblait capable d'améliorer cette performance avant le Grand Départ d'Irun. Mais le coureur de la formation EF Pro Cycling a dû remettre ses ambitions de bon classement général à plus tard dès le premier jour puisqu'à l'instar de son coéquipier Daniel Martinez, il est lui aussi tombé dans l'étape d'Arrate. Arrivé avec plus de 18 minutes de retard ce jour-là, le Canadien s'est alors concentré sur les étapes, ce qu'il a superbement fait en s'imposant à Villanueva de Valdegovia devant Omar Fraile (Astana) et Alejandro Valverde (Movistar). Il s'est également transformé en super coéquipier pour Hugh Carthy, qu'il a parfaitement soutenu lors des étapes de montagne.

Classement général

1SLOROGLIC PrimozTeam Jumbo-Visma72h46'12''
2EQUCARAPAZ RichardINEOS Grenadiers+ 24''
3GBRCARTHY HughEF Education-Nippo+ 1'15''
4IRLMARTIN DanielIsrael Start-Up Nation+ 2'43''
5ESPMAS EnricMovistar Team+ 3'36''
6NEDPOELS WouterBahrain Victorious+ 7'16''
7ESPDE LA CRUZ MELGAREJO DavidUAE Team Emirates+ 7'35''
8FRAGAUDU David Groupama-FDJ+ 7'45''
9AUTGROSSSCHARTNER FelixBora-Hansgrohe+ 8'15''
10ESPVALVERDE AlejandroMovistar Team+ 9'34''
11RUSVLASOV AleksandrAstana-Premier Tech+ 9'36''
12NZLBENNETT GeorgeTeam Jumbo-Visma+ 14'04''
13ESPNIEVE MikelTeam BikeExchange+ 14'47''
14FRAMARTIN GuillaumeCofidis, Solutions Credits+ 15'07''
15COLHENAO MONTOYA SergioUAE Team Emirates+ 15'36''
16USAKUSS SeppTeam Jumbo-Visma+ 16'26''
17ITACATTANEO MattiaDeceuninck-Quick Step+ 17'45''
18ESPSOLER GIMINEZ MarcMovistar Team+ 21'01''
19ESPIZAGIRRE GorkaAstana-Premier Tech+ 21'46''
20SUIMADER GinoTeam Qhubeka NextHash+ 43'39''
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Mathieu van der Poel va-t-il devenir champion olympique de VTT lundi ?








Partenaires

Publicité
Publicité