Strade Bianche
Strade Bianche - Alberto Bettiol : «Un vrai test pour tout le monde» Photo : Sirotti

Strade Bianche - Alberto Bettiol : «Un vrai test pour tout le monde»

L’Italien Alberto Bettiol (EF Pro Cycling) disputera à domicile la classique des Strade Bianche demain. Dans un entretien accordé à Tuttobiciweb, le Toscan se dit "très fièr de reprendre sur mes routes". Il évalue l’épreuve comme "un vrai test pour tout le monde, je me suis très bien préparé mais tous les autres coureurs ont aussi beaucoup travaillé. Ce sera une course de reprise très difficile".

Vidéo - Alberto Bettiol grand vainqueur du Tour des Flandres 2019

Comme Michal Kwiatkowski (Team INEOS), Alberto Bettiol considère que les fortes chaleurs attendues auront des conséquences dans le final. "Les routes sont complètement blanches et nous devrons respirer beaucoup de poussière et nous savons qu'il n'y a pas de prévisions de pluie. Nous nous entraînons tous dans la chaleur et nous sommes habitués à ce type d'effort, nous espérons que certaines zones seront mouillées avec de l'eau, cela pourrait être utile", ajoute-il. 

 

"C'est une course dans les cordes de Mathieu van der Poel"

Sur ses adversaires, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) fait figure d’épouvantail, juge le coureur de la formation américaine. "C'est une course qui est dans ses cordes, parfaite pour ses caractéristiques et il a une grande envie de gagner". Les noms de Julian Alaphilippe, Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step) et Wout Van Aert (Jumbo-Visma) sont également cités par Alberto Bettiol. L’Italien représentera avec Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) les chances de victoire italienne où le dernier vainqueur remonte à Moreno Moser en 2013. "Bien sûr, j'aimerais être le premier à franchir la ligne d'arrivée. Les Strade Bianche sont une course maudite pour moi. Mais comme elle se déroule à domicile, les attentes sont élevées. […] Une victoire italienne dans la course masculine et féminine serait un beau rêve à réaliser. C'est l'Italie qui donne le coup d'envoi de ce nouveau cyclisme, nous serons le pays qui sera le premier à tester les nouveaux protocoles anti-Covid, tous les projecteurs seront sur nous. Une double victoire, ça aurait fière allure", souhaite-il.

 

"Il faut être prêt à tout, même un Paris-Roubaix avec de la neige"

Après les Strade BiancheAlberto Bettiol se rendra à Milan-San Remo (8 août) puis visera les classiques flandriennes et ardennaises au mois d’octobre avec toujours l’incertitude des conditions climatiques. "La météo jouera un rôle fondamental avec le froid et il faut être prêt à tout, même un Paris-Roubaix avec de la neige. La plus grande difficulté sera cependant due à ce remaniement du calendrier entre les classiques et les grands tours. Cette année, nous disputerons le Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège et Paris-Roubaix avec la fatigue des grandes courses par étapes dans les jambes. C'est une saison nouvelle et anormale, il y aura beaucoup de compétition", conclut-il.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jules DERENNE

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter le 103e Tour d'Italie ?






Partenaires

Publicité
Publicité