Strade Bianche - Julian Alaphilippe : «J'ai hâte de regagner...»
Strade Bianche
Photo : Sirotti

Strade Bianche - Julian Alaphilippe : «J'ai hâte de regagner...»

Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step) sera l'un des grands favoris des Strade Bianche ce samedi. Vainqueur de cette course en 2019, le Français a montré qu'il était en bonne forme depuis le début de la saison, et  il aura forcément la pancarte avec son maillot de champion du monde sur le dos. Julian Alaphilippe s'est confié ce jeudi soir lors d'une conférence de presse virtuelle où il a fait part de ses ambitions pour samedi, mais aussi en se projetant sur toute la période des Classiques qui lui tient particulièrement à coeur.

Vidéo - Julian Alaphilippe sera l'un des favoris des Strade Bianche

 

"Je ne suis pas dans la même condition qu'en 2019"

Même s'il a montré de belles choses depuis le début de la saison, Alaphilippe estime qu'il n'est pas dans la même forme qu'il y a deux ans lorsqu'il avait gagné les Strade Bianche puis Milan-San Remo"Clairement, je me sens bien, mais je pense que je ne suis pas dans la même condition qu'en 2019 quand j'ai gagné les Strade Bianche, deux étapes sur Tirreno et Milan-San Remo. C'était une grande période pour moi, j'étais vraiment bien", assure le Français. "Je ne me sens pas comme à cette période en ce moment, mais les sensations vont bien. il y a beaucoup de courses qui vont s'enchaîner et qui me plaisent beaucoup, ça va être une grosse période jusqu'à Liège-Bastogne-Liège. Donc j'espère que la condition va aller de mieux en mieux et que je vais décrocher un beau résultat d'ici la fin des Classiques."

À partir de maintenant, Alaphilippe va enchaîner les grosses courses jusqu'à Liège-Bastogne-Liège. Cet accumulation lui fait-il peur ? "C'est sûr que ce n'est pas facile, mais j'ai essayé de gérer au mieux mon début de saison, de bien récupérer après chaque course", répond-il. "Depuis ma première course, je vois comment je me sens et ça va plutôt dans le bon sens, donc je ne suis pas du tout inquiet, mais il faut rester concentré, faire une belle course samedi, essayer de ne pas se blesser parce que c'est une course où il y a quand même pas mal de chutes. Ça va être un bon bloc : Strade, Tirreno, Milan, ce sont des grosses courses qui vont être importantes pour la fin des Classiques."

 

"C'est sûr que je n'ai pas encore gagné de course..."

Avec son talent et son maillot de champion du monde sur le dos, Julian Alaphilippe est forcément l'un des coureurs les plus surveillés du peloton. Cependant, ce n'est pas quelque chose qui semble le déranger. "Ça, on ne peut pas y faire grand-chose. Il faut courir, rester concentré sur ce qu'on a à faire. Je pense que je ne suis pas le seul coureur attendu ou surveillé, et même quand je suis surveillé j'essaie d'en faire profiter l'équipe comme j'ai essayé de le faire sur l'Omloop, et ça a bien fonctionné. Il faut savoir profiter de ces situations aussi", explique-t-il. "La condition est vraiment bien, je suis content. C'est sûr que je n'ai pas encore gagné de course, mais je n'en ai pas fait beaucoup non plus. Je suis content des sensations qui reviennent bien, je suis très motivé et forcément j'ai hâte de regagner le plus vite possible et il n'y a que des belles courses qui arrivent. Je suis motivé et j'espère que ça va marcher dans pas longtemps."

 

"Depuis le début de la saison, j'ai montré le maillot"

Une chose est sûre, depuis le début de la saison, le Français essaie d'honorer son maillot arc-en-ciel de la meilleure façon possible, même s'il n'a pas encore levé les bras. "Pour moi, la plus belle façon d'honorer ce maillot, c'est de rester fidèle à ce que j'ai toujours été, à ma façon de courir avec laquelle j'ai justement été chercher ce maillot, en attaquant, en étant offensif", explique Alaphilippe. "Depuis le début de la saison, j'ai montré le maillot, mais j'aimerais concrétiser et gagner d'ici peu de temps. Mais le fait de montrer le maillot, d'être à l'attaque, de courir de manière offensive, c'est faire honneur au maillot pour moi. Forcément, il y aura certaines courses où il faudra que je cours plus juste, que je calcule un peu plus mes efforts par rapport à ce que je fais depuis le début de la saison, mais je prends beaucoup de plaisir à courir en ce moment et encore plus avec ce maillot sur les épaules."

 

"Changer quelques petites choses dans ma façon de courir"

Ainsi, s'il espère gagner bientôt, Alaphilippe devra sans doute courir en calculant plus ses efforts, quitte à laisser de côté le panache. "Oui forcément. En fait, avant l'Omloop, j'avais déjà parlé avec l'équipe. Je savais que j'étais attendu et que je faisais partie des favoris, malgré moi un peu, et je savais aussi que je me sentais bien mais que je n'étais pas encore top. J'ai vu un petit peu comment je me sentais pendant la course et j'ai parlé avec Davide Ballerini, c'était un peu à l'instinct que j'ai décidé de tenter de loin parce que je savais que je n'avais pas de grandes jambes pour m'imposer tout seul. Il y avait en plus beaucoup de vent de face dans les derniers kilomètres donc même si j'attendais d'attaquer dans le mur de Grammont je n'aurais pas pu tenir jusqu'à la ligne d'arrivée je pense. Je suis content d'avoir joué ce rôle-là dans l'équipe et c'était parfait comme ça. Après, pour la suite, c'est sûr que je pourrai changer quelques petites choses dans ma façon de courir, mais je vais voir comment ça va se dérouler et j'essaierai de faire au mieux", a-t-il conclu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est votre favori pour Liège-Bastogne-Liège dimanche ?



















Partenaires

Publicité
Publicité