Bilan - Evenepoel, Bonnamour, Mohoric... Le baroudeur de l'année est ?
Bilan
Photo : @deceuninck_qst / @Cyclismactu / Sirotti

Bilan - Evenepoel, Bonnamour, Mohoric... Le baroudeur de l'année est ?

En cette fin d'année 2021, Cyclism'Actu va vous donner la main afin d'élire les plus grands champions de la saison, et ce dans sept catégories différentes ! Parmi les dix nominés - déterminés par la rédaction de Cyclism'Actu à l'issue d'un vote - dans chacune des spécialités, il va ainsi falloir choisir celui qui, selon vous, a été en 2021 : le meilleur coureur, la meilleure équipe, le meilleur sprinteur, le meilleur rouleur, le meilleur grimpeur, le meilleur puncheur, le meilleur baroudeur et le plus gros flop. Cette semaine, focus sur la catégorie des coureurs les plus audacieux ! Les nominés sont...

Vidéo - Matej Mohoric fait partie des nominés chez les baroudeurs


Selon vous, qui est le meilleur baroudeur de la saison 2021 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Julian Alaphilippe (France / Deceuninck-Quick Step, 29 ans)

4 victoires

La plus belle en échappée : course en ligne des Championnats du monde Élites

Nommé dans plusieurs catégories, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) apparaît naturellement comme l'un des prétendants à celle des baroudeurs. Ou plutôt à celle des favoris qui tentent d'animer la course loin de l'arrivée. Son deuxième titre mondial à Louvain (Belgique) restera comme l'une de ses plus belles victoires de sa carrière. En étouffant un à un ses adversaires à chaque coup de boutoir dans les soixante derniers kilomètres de course, le Français a réalisé un véritable exploit qui restera comme l'une des plus belles pages du cyclisme au XXIe siècle. La rage de vaincre, carburant de la machine Alaphilippe, ne date pas d'hier. Sur le Tour de France 2018, il avait forgé sa réputation d'attaquant en décrochant le maillot de meilleur grimpeur. Idem sur l'édition suivante, où il est élu, au terme d'une folle aventure en jaune, Super combatif du Tour.

 

Kasper Asgreen (Danemark / Deceuninck-Quick Step, 26 ans)

4 victoires

La plus belle en échappée : Tour des Flandres

Au fil des saisons, Kasper Asgreen se forge un solide palmarès. À 26 ans, le Danois est le porte-étendard d'une génération dorée qui s'illustre généralement par des coups offensifs. Asgreen a inscrit son nom dans les Flandriennes grâce à de jolis barouds en solitaire. À l'E3 Saxo Bank Classic, le coureur de la Deceuninck-Quick Step tente sa chance à 65 kilomètres de l'arrivée. Repris, il fausse de nouveau compagnie à ses adversaires à dix kilomètres du but et s'impose en solitaire. 

 

Une semaine plus tard, sur le Tour des Flandres, il sème la zizanie sur les monts pavés avec son coéquipier Julian Alaphilippe et s'échappe avec Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) pour finalement le régler au sprint. Très bon rouleur et doté d'un esprit offensif, le champion du Danemark rappelle le Fabian Cancellera du début des années 2010. Enfilant, comme Asgreen, les maillots rouges à croix blanche chaque année, Spartacus livrait de véritables démonstrations sur les classiques flandriennes. La saison 2021 a fait changer le statut d'Asgreen au sein du Wolfpack. De quoi lui de donner de belles perspectives d'avenir.


Franck Bonnamour (France / B&B Hotels p/b KTM, 26 ans)

0 victoire

Son résultat marquant en échappée : 2e de Paris-Tours

Passé professionnel en 2014, Franck Bonnamour a enfin montré au grand public tout son talent dévoilé lorsqu’il évoluait dans les catégories jeunes Le Breton de 26 ans a réalisé la meilleure saison de sa carrière grâce à ses nombreuses aventures en échappée. Et quoi de mieux que de faire cela sur la plus grande course du monde. À l’attaque dès le premier jour du Tour de France, il réitère l’expérience vers Le Creusot, où il termine sixième de la 7e étape.

Dans Alpes, il performe à Tignes (5e) puis, dans les Pyrénées, à Andorre-la-Vieille (9e) et Saint-Gaudens (5e). Les 900 kilomètres passés à l’avant lui ont valu le titre de Super combatif de la Grande Boucle. Cette stratégie de course rappelant un certain Thomas Voeckler lui vaut une sélection en équipe de France sur la course en ligne des Championnats d’Europe. À la recherche d’un premier succès chez les professionnels, Franck Bonnamour ne passe pas loin lors de Paris-Tours, rattrapé dans le dernier kilomètre et battu au sprint par un certain Arnaud Démare (Groupama-FDJ).


Magnus Cort Nielsen (Danemark / EF Education-NIPPO, 28 ans)

5 victoires

La plus belle en échappée : 6e étape de La Vuelta

Le Danois peut légitiment prétendre à la première place du classement des meilleurs baroudeurs. Il a effectué une fin de saison canon. Cet habitué des longues escapades a fait du Tour d'Espagne son pré carré : six victoires au total, dont trois sur la dernière édition. Le puncheur-sprinteur loupe rarement ses cibles. Par rapport aux années précédentes, Cort Nielsen a également progressé dans les arrivées plus abruptes, comme lors de la dernière étape de la Route d'Occitanie

Cette saison, il a notamment signé un très beau succès sur la 6e étape de La Vuelta. Dans la montée finale, il parvient à résister au retour des favoris, dont la fusée Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma), futur vainqueur final. Il confiait après l'arrivée sa métamorphose : "Par le passé, chaque fois que j'ai gagné sur la Vuelta, c'était des sprints massifs. Je suis ravi de montrer que je suis capable de gagner sur tous les terrains et même lors d'une arrivée en bosse après être parti en échappée". 


Remco Evenepoel (Belgique / Deceuninck-Quick Step, 21 ans)

6 victoires

La plus belle en échappée : Brussels Cycling Classic

On ne le présente plus. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step dispose actuellement des meilleures qualités dans les efforts en solitaire. Celui qui, en 2018, a écrasé la concurrence en décrochant le titre européen chez les juniors avec près de dix minutes d'avance sur le deuxième reproduit le même mode opératoire depuis qu'il est passé professionnel. On se souvient de la Clasica San Sebastan 2019, lors de laquelle le prodige belge avait offert un récital en s'extirpant du peloton à quarante kilomètres de l'arrivée.

Sa chute au Tour de Lombardie l'an dernier n'a pas coupé les jambes du coureur de 21 ans. Sur ses six victoires remportées cette saison, quatre ont été signées en solitaire. Avec, à chaque fois, des écarts colossaux : 1'30" au Tour du Danemark, 40" à la Course des Raisins, 1'50" à la Coppa Bernocchi. Mais sa plus belle de la saison restera la Brussels Cycling Classic. Sur une course promise aux sprinteurs, Evenepoel met le nez à l'avant très rapidement et prend l'échappée matinale. Le Belge n'est plus le revu par le peloton et lui colle plus de deux minutes à l'arrivée. "C’est une victoire en solitaire comme je les aime", déclarait-il. Simple et efficace.

 

Taco van der Hoorn (Pays-Bas / Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux, 27 ans)

3 victoires

La plus belle en échappée : 3e étape du Tour d'Italie

Il est l'invité surprise de cette sélection. Alors que rien ne prédestinait cet ancien footballeur à devenir coureur professionnel, Taco van der Hoorn (Intermarché-Wanty-Gobert Materiaux) ne pensait peut-être pas gagner une étape du Tour d'Italie au nez et à la barbe des meilleurs sprinteurs ! Mais il a bien réalisé cet exploit lors de la 3e étape. Membre d'une échappée fleuve ayant peu de chances de jouer la victoire en cette première semaine de Grand Tour, le Néerlandais a profité du parcours plus difficile qu'il ne paraissait sur le roadbook pour s'imposer en solitaire.

Après ce bel exploit, Taco van der Hoorn témoignait de ce - très rare - moment de bonheur dans une carrière de baroudeurs : "Au moment de passer la flamme rouge, j'ai regardé derrière moi et je me suis alors dit : 'Merde, je vais le faire !'. Ces derniers mètres étaient vraiment incroyables. [...] Je sais que c'est difficile d'aller au bout en échappée, mais chaque chance, aussi petite soit-elle, doit être jouée à fond." Ce succès de prestige a donné des ailes aux coureur de 27 ans. Au Circuit du Houtland, le 23 septembre dernier, il réalise un nouveau grand numéro en parvenant à résister au retour du peloton.


Bauke Mollema (Pays-Bas / Trek-Segafredo, 34 ans)

3 victoires

La plus belle en échappée : 14e étape du Tour de France

"Je roule un peu à l’ancienne, j’y vais au feeling et j’ai toujours couru comme ça". Bauke Mollema figure comme l'un des derniers représentants de ce cyclisme où les sensations priment sur les capteurs de puissance. À 34 ans, le Néerlandais de la Trek-Segafredo a réussi sa reconversion de leader sur les Grands Tours à chasseur d'étapes. Le valeureux grimpeur sait que, pour gagner, il doit absolument arriver en solitaire. Depuis 2017, Mollema a remporté la plupart de ses victoires en forçant son destin, dont la plus prestigieuse reste à ce jour le Tour de Lombardie 2019.

Cette saison, le roseau Mollema n'a pas rompu face aux jeunes loups. Au Tour de France, il a remporté la 14e étape en direction de Quillan en déployant la même stratégie : intégrer l'échappée, attaquer de loin et finir par un contre-la-montre individuel pour rallier l'arrivée. Le Néerlandais remplit ainsi toutes les cases pour figurer dans le classement des meilleurs baroudeurs.


Matej Mohoric (Slovénie / Bahrain Victorious, 27 ans)

4 victoires

La plus belle en échappée : 7e étape du Tour de France

Il a été l'un des piliers de la progression fulgurante de la formation Bahrain Victorious cette saison. Le visage de Matej Mohoric est apparu à de nombreuses reprises à la télévision. Le Slovène a longtemps tourné autour de la gagne avant de débloquer son compteur au moment de son championnat national, en juin dernier. Après, à peu près tout ce qu'a entrepris Matej Mohoric dans les échappées s'est converti en bouquet.

 

Au Tour de France, il a remporté la mémorable 7e étape longue de 250 km entre Vierzon et Le Creusot. Membre d'une folle échappée aux côtés notamment de Wout Van Aert (Jumbo-Visma) et le maillot jaune Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), Mohoric vit "le plus beau jour" de sa carrière en rentrant dans le cercle fermé des vainqueurs d'étape sur les trois Grands Tours. Il récidive quelques jours plus tard lors de la 19e étape de la Grande Boucle, puis ses tentatives de loin ont bien failli lui permettre de gagner le classement général du Tour de Pologne et du Benelux Tour durant l'été.


Gianni Moscon (Italie / INEOS Grenadiers, 27 ans)

3 victoires

La plus belle en échappée : 2e étape du Tour des Alpes

Le coureur d'INEOS Grenadiers serait rentré dans les livres d'histoire s'il avait remporté la 118e édition de Paris-Roubaix. Dans la boue des secteurs pavés de l'Enfer du Nord, l'Italien a ouvert la route durant une bonne partie des 80 derniers kilomètres. Comptant plus d'une minute sur ses poursuivants, le baroudeur a vu sa machine s'enrayer suite à une crevaison dans un premier temps, puis une chute quelque kilomètres plus loin. Il rallie la ligne à la quatrième position, nourrissant les regrets d'un baroudeur ayant vu son périple se terminer précipitamment.

 

Gianni Moscon a confirmé en 2021 ses bonnes qualités dans ce registre. Au printemps, il s'était illustré au Tour des Alpes en remportant deux étapes, à chaque fois en finisseur, puis il était sorti vainqueur deux mois plus tard du Grand Prix de Lugano. Chez Astana-Premier Tech, une équipe qui aime jouer des coups de poker de loin, Moscon devrait avoir carte blanche l'année prochaine pour viser des étapes d'une plus grande envergure.


Michael Storer (Australie / Team DSM, 24 ans)

3 victoires

La plus belle en échappée : 10e étape de La Vuelta

Il a suffi d'une course pour connaître Michael Storer. Si l'Australien a éclos lors du Tour de l'Ain, il a véritablement explosé lors de La Vuelta en empochant deux étapes et le maillot de meilleur grimpeur. Lors de la 10e étape, le grimpeur du Team DSM a réalisé une solide prestation en lâchant ses adversaires dans la dernière ascension. "Je ne sais pas encore de quoi je suis capable", expliquait-il après son succès. Il écrira son avenir avec la Groupama-FDJ. La formation française l'a recruté pour les deux prochaines saisons. À voir s'il sera dans un rôle de chasseur d'étape ou de leader de classements généraux.

 

 

Ont également été cités par la rédaction de Cyclism'Actu

Romain Bardet (France / Team DSM, 31 ans)

Geoffrey Bouchard (France / AG2R Citroën Team, 29 ans)

Victor Campenaerts (Belgique / Team Qhubeka NextHash / 30 ans)

Damiano Caruso (Italie / Bahrain Victorious, 34 ans) 

Sonny Colbrelli (Italie / Bahrain Victorious, 31 ans)

Kenny Elissonde (France / Trek-Segafredo, 30 ans)

David Gaudu (France / Groupama-FDJ, 25 ans)

Patrick Konrad (Autriche / BORA-hansgrohe, 30 ans)

Andreas Kron (Autriche / Lotto-Soudal, 23 ans)

Gino Mäder (Suisse / Bahrain Victorious, 24 ans)

Guillaume Martin (France / Cofidis, 28 ans)

Michael Matthews (Australie / Team BikeExchange, 31 ans)

Anthony Perez (France / Cofidis, 30 ans)

Nils Politt (Allemagne / BORA-hansgrohe, 27 ans)

Neilson Powless (Etats-Unis / EF Pro Cycling, 25 ans)

Ide Schelling (Pays-Bas / BORA-hansgrohe, 23 ans)

Wout Van Aert (Belgique / Team Jumbo-Visma, 27 ans)

Mathieu van der Poel (Pays-Bas / Alpecin-Fenix, 26 ans)

Brent Van Moer (Belgique / Lotto Soudal, 23 ans)

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jules DERENNE

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

21:29 Route Wilco Kelderman, fataliste : "Pogacar et Roglic sont trop forts" 21:08 Cyclo-cross - Mondiaux Nys : "Je ne vais pas me mettre la pression" 20:50 Route Grosse frayeur en Colombie pour les coureurs d'INEOS Grenadiers ! 20:27 Kuurne-Bruxelles-Kuurne Le Vieux Quaremont retiré du parcours ! 20:04 Route Cyril Gautier : "Certains doivent penser que je suis fini..." 19:41 Route Le vélo doré du champion olympique Richard Carapaz pour 2022 19:18 France - Route Callot : "Un terrain de jeu remarquable à Cassel en 2023 19:04 Route Pinot, Evenepoel... Qui remportera un premier Grand Tour ? 18:55 Tour du Tachira Marco Suesca la 4e étape, Alcides Espinel leader 18:41 Tour d'Italie Caleb Ewan l'affirme déjà : il n'ira pas au bout du Giro 18:18 Route Le Tour de l'Algarve, première course de Tom Pidcock en 2022 ? 18:05 Dopage Gianni Bugno répond à Lanaya : "On parle de sport, pas de crime" 17:54 Route (F) La Canyon // SRAM Racing présente son maillot pour 2022 17:31 Sport En France, le passe vaccinal sera applicable à tous les sportifs 17:08 Route Sa blessure, son absence à La Vuelta... Jai Hindley se confie 16:45 Route Jérôme Pineau : "Mozzato va faire plus de résultats que Coquard" 16:20 Tour de la Provence La Chaîne L'Equipe va diffuser la course en direct 15:57 Le Samyn 25 équipes présentes sur Le Samyn 2022, dont 11 WorldTour 15:40 Liège-Bastogne-Liège Prudhomme : "Il va y avoir une course phénoménale" 15:29 Route Arnaud De Lie, la nouvelle pépite de l'équipe Lotto Soudal
Publicité

Sondage

Quel coureur va gagner son premier Grand Tour ?



















Partenaires

Publicité
Publicité