Route - Léo Bisiaux : «Je voulais vraiment rester chez Decatlon AG2R»

Par Nicolas GAUTHIER le 10/11/2023 à 15:55. Mis à jour le 25/12/2023 à 19:29.
Route - Léo Bisiaux : «Je voulais vraiment rester chez Decatlon AG2R»
Route
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Après sa fantastique saison de cyclo-cross, jalonnées de ses titres de champion du monde, d'Europe et de France, ainsi que sa victoire au classement général de la Coupe du monde, Léo Bisiaux était très attendu sur la route, son autre discipline de prédilection ! Et après des débuts rendus compliqués par des soucis physiques, l'Auvergnat a incontestablement marqué de son empreinte la catégorie Juniors en 2023. Avec trois courses par étapes dans la poche, dont les réputés Tour de la Lunigiane en Italie et Grand Prix Rüebliland en Suisse, des belles places d'honneur sur l'Eroica Juniores (7e) et le Keizer der Juniores (6e), ainsi qu'une médaille de bronze sur le contre-la-montre des Championnats de France, Léo Bisiaux a confirmé tout le bien que l'on pense de lui et donné rendez-vous pour l'avenir. Lors d'un entretien accordé à Cyclism'Actu en marge des récents Championnats d'Europe de cyclo-cross, le coureur né en février 2005 est revenu sur sa dernière saison en Juniors et ses ambitions pour l'année 2024, qu'il va passer au sein de la nouvelle AG2R Citroën Continental Team.

Vidéo - Léo Bisiaux se confie en exclusivité pour Cyclism'Actu

 

"C'est important de faire au moins une saison chez les Espoirs"

Léo Bisiaux, vous avez réalisé une superbe deuxième partie de saison 2023, avec des grosses victoires. Était-ce important pour vous de performer chez les Juniors avant de passer dans la catégorie superieure, celle des Espoirs ?

Oui, c'était bien sûr important de répondre présent chez les Juniors. Après, on sait que ça va de plus en plus vite dans le cyclisme et qu'il faut être compétitif dès les Espoirs, donc c'est important de faire de grosses saisons chez les Juniors pour savoir un peu tout faire sur le vélo.

 

Vous allez passer par les rangs U23 alors que certains décident de sauter cette catégorie pour aller directement chez les professionnels, à l'image d'Andrew August, qui a signé chez INEOS Grenadiers. Avez-vous pensé faire la même chose ?

Je pense que c'est important de faire au moins une saison chez les Espoirs. Il faut prendre le temps de grandir et ne pas précipiter les choses. À un ou deux ans près, ça ne change pas vraiment grand chose en vrai. C'est bien de prendre le temps, de continuer à progresser à l'entraînement et d'y aller étape par étape. Pour passer directement des Juniors au WorldTour, il faut faire 10 000 kilomètres de plus dans l'année et ce n'est pas facile. J'ai tout de suite su qu'il fallait que je passe d'abord chez les Espoirs et poursuivre mon ascension vers le plus haut niveau.

 

Et le fait de voir Joshua Tarling briller dès sa première année chez les pros après sa période Juniors, ça ne vous a pas donné cette envie de tenter le coup ?

On n'a pas du tout le même profil Joshua Tarling et moi-même. Je pense qu'en tant que grimpeur, c'est un peu plus compliqué d'aller gagner en WorldTour qu'en tant que spécialiste du contre-la-montre. On peut voir qu'un Jorgen Nordhagen (l'un des grands rivaux de Léo Bisiaux chez les Juniors, ndlr) passe lui aussi par les Espoirs, ça montre que c'est important.

 

"J'ai tout de suite voulu rester chez AG2R"

Et puis il y a deux bons exemples en France avec Lenny Martinez et Romain Grégoire, qui ont eu des résultats chez les Espoirs et ont ensuite fait une saison professionnelle plus que correcte.

C'est clair que le fait de pouvoir faire des résultats chez les Espoirs, ça montre qu'on n'est pas n'importe qui lorsqu'on arrive chez les pros. Ça permet de prendre de la caisse et de voir un peu comment ça court chez les grands, c'est plutôt une bonne chose. Surtout qu'avec le système des Conti, on peut disputer quelques courses avec la WorldTeam, donc c'est très enrichissant.

 

Après avoir couru pour AG2R Citroën U19 Team, vous allez intégrer la continentale d'AG2R Citroën Team en 2024. C'était une évidence pour vous de continuer au sein de la structure de Vincent Lavenu ?

On a très vite discuté de cela en 2023 et j'ai très vite accroché au projet très ambitieux de l'équipe. Je suis très content d'en faire partie. Il y a eu d'autres propositions, mais j'ai tout de suite voulu rester chez AG2R. Ça a été vite décidé et vite signé, donc je ne me suis pas trop embêté avec ça. J'avais envie de pouvoir me concentrer sur mon année en Juniors et de réaliser des performances, donc il ne fallait pas trop se prendre la tête à chercher à droite, à gauche. Je voulais vraiment rester chez AG2R.

 

"Je n'ai pas envie de m'enfermer dans les courses par étapes"

Comment vous voyez votre saison 2024 sur route ? Quel programme, quels objectifs et quelles ambitions ?

C'est encore un peu tôt pour en parler vu qu'on n'a pas encore établi un programme, mais ce qui va être important pour moi, ça va être de performer sur les courses par étapes, le Baby Giro et le Tour de l'Avenir étant les deux très grosses courses chez les Espoirs. C'est sur celles-ci que j'ai envie de m'illustrer et de progresser. J'ai également envie de m'améliorer en contre-la-montre, j'ai vraiment envie de passer un cap sur ce vélo de chrono, c'est hyper important d'être bon dans ce domaine avant de passer en WorldTour. Après, je n'ai pas envie de m'enfermer dans les courses par étapes, j'ai aussi envie de découvrir d'autres types de courses. Les Classiques, les courses italiennes... j'ai envie de tout découvrir !

 

"Il y a une belle génération de Français"

Votre titre européen et votre sacre mondial en cyclo-cross ont attiré la lumière sur vous. Ça a été difficile de gérer les sollicitations médiatiques qui ont suivi ?

Il y a eu fatalement plus de demandes, mais ça n'a pas changé grand chose pour moi. Je suis toujours resté le même, je me levais le matin pour aller à l'école et j'allais ensuite rouler (sourire). Être sollicité, ce n'est pas forcément quelque chose que j'apprécie énormément, mais il faut en passer par là, c'est important. Lenny (Martinez) et Romain (Grégoire) ont aussi eu les projecteurs sur eux, c'est peut-être un peu moi maintenant. Ce qu'on peut dire, c'est qu'il y a une belle génération de Français, il va falloir voir ce qu'on peut faire dans les années à venir.

 

Léo Bisiaux a-t-il un plan de carrière, des échéances dans la tête ? 

Oui, forcément. Avoir un plan de carrière, ça permet de ne pas partir dans l'inconnu. C'est important de savoir ce que j'ai envie de faire et que ce soit clair dans mon esprit. Après, il faut prendre année par année. Si je me recasse la clavicule ou quoi que ce soit, ça peut prendre du retard, donc on ne peut pas non plus se projeter à cinq ou dix ans. Mais à deux ou trois ans, c'est important de savoir ce qu'on a envie de faire.

 

Allez-vous continuer à combiner cyclo-cross et route ou alors pensez-vous à ne vous consacrer qu'à la route dans trois ou quatre ans ?

Avec mon profil de grimpeur, je suis souvent un peu diesel, donc le cyclo-cross me donne un peu le punch qui me manque quand ça attaque vraiment fort. Mon objectf, c'est donc de continuer. Ce sera forcément compliqué de commencer les saisons dès le mois d'octobre, mais faire des saisons un poil plus courtes, en commençant par exemple sur le week-end des Championnats d'Europe, ça peut être envisageable et plutôt bénéfique pour moi.

A LIRE AUSSI

ROUTE

Eliott Boulet sera un coureur de La Conti Groupama-FDJ en 2025

ROUTE

Magdeleine Vallières prolonge chez EF Education-Cannondale

ROUTE

Alice Wood mettra un terme à sa carrière à la fin de l'année

L'info en continu

18:14 Tour de Suisse Femmes Juliette Labous : "Je me suis fait plaisir" 18:00 Tour de Suisse Femmes Demi Vollering : "J'adore ce genre de sprint" 17:52 Route Eliott Boulet sera un coureur de La Conti Groupama-FDJ en 2025 17:35 Route - France Paul Magnier : "Prêt à soutenir Julian Alaphilippe" 17:06 Tour de Suisse Femmes Demi Vollering gagne la 4e étape, sa 3e, et le général 17:01 Route Magdeleine Vallières prolonge chez EF Education-Cannondale 16:34 Route Le "Cav" a été fait chevalier... appelez-le Sir Mark Cavendish 16:01 Justice Bradley Wiggins maintenant sans domicile fixe ? Son avocat alarme... 15:45 JO - Paris 2024 Pauline Ferrand-Prévot : "Je délaisserai le VTT dès cet été" 15:23 Route Alice Wood mettra un terme à sa carrière à la fin de l'année 15:10 Interview Daniel Mangeas : "Mes derniers France, excitant et angoissant..." 14:55 Route - Suède Le prometteur Jakob Söderqvist titré sur le contre-la-montre 14:43 Route Fatigué, Cian Uijtdebroeks renonce au chrono de Belgique 14:22 Route - Estonie Encore sacré en chrono, Rein Taaramäe talonne Jaan Kirsipuu 14:00 Transfert Mercato 2024-2025... le récapitulatif de toutes les rumeurs 13:33 Infirmerie Kirstie Van Haaften de la Cofidis bientôt opérée au cerveau 13:00 Media Web 9,99 euros pour 1 an... Cyclism'Actu sans pop up et sans pub 12:30 France - CLM Bruno Armirail : "J'aime l'effort en solitaire et la gestion" 12:18 Tour de France Malades, Geoghegan Hart et Ciccone trop justes pour le Tour ? 11:52 Transfert Simon Yates pourrait venir renforcer une grosse armada
fleche bas fleche haut
Publicité TMZ
Publicité PM

Nos Partenaires

Publicité TMZ
pub STOP PUB

Sondage

Jonas Vingegaard sera-t-il au départ du Tour de France ?







Publicité
Publicité
-
-