Route - Hirschi : «Les gens pensent dopage dès qu'un coureur réussit»
Route
Photo : @TeamEmiratesUAE

Route - Hirschi : «Les gens pensent dopage dès qu'un coureur réussit»

Marc Hirschi a enfin lancé sa saison 2021 ! Présent sur le Tour de Catalogne, le nouveau coureur de la formation UAE-Team Emirates, perturbé par des problèmes de hanche cet hiver, est actuellement 38e du classement général après deux étapes. Source de rumeurs péjoratives depuis son départ surprise du Team DSM et cette clause de confidentialité qui empêche les parties concernées de s'expliquer sur les raisons de cette brutale séparation, le vainqueur de La Flèche Wallonne 2020 tente de rester détaché de tout ce qu'il peut se dire autour de lui, comme il l'a confié dans une interview accordée au journal L'Equipe.

Vidéo - Marc Hirschi a quitté le Team DSM au mois de janvier

 

"J'ai pris la bonne décision et ma nouvelle équipe va m'aider à avancer"

"En cyclisme, il n'y a rien à faire, dès qu'un coureur réussit, les gens pensent qu'il y a du dopage derrière. Je suis en train d'apprendre à vivre avec ça. J'essaie d'accepter qu'il y aura toujours des critiques. C'est la même chose pour d'autres coureurs, comme Tadej (Pogacar). Pour tenir ça à distance, je travaille avec un préparateur mental, qui n'a rien à voir avec le cyclisme, qui me sort un peu de ce stress [...] On a beaucoup parlé ces dernières semaines, du transfert, de ma reprise décalée, du stress de retrouver le peloton. Grâce à ces discussions, je reste fixé sur l'essentiel : j'ai pris la bonne décision et ma nouvelle équipe va m'aider à avancer", confie le Suisse de 22 ans.

Sûr de son choix et du fait qu'il va poursuivre sa progression chez UAE-Team Emirates, Marc Hirschi va de nouveau viser les courses d'un jour cette saison. "Mon objectif, ce sont les classiques et l'équipe va se mettre à mon service sur ces courses-là, alors que je travaillerai pour Tadej sur le Tour [...] Ce que j'aimerais, c'est gagner un jour à Liège, au Tour de Lombardie ou, encore mieux, être champion du monde", indique celui qui avait titré chez les Espoirs en 2018 à Innsbruck (Autriche).

 

"Les courses par étapes ? Ce n'est pas mon but pour l'instant"

Quant aux courses par étapes, le natif de Berne, à l'image d'un Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), veut se laisser du temps avant d'éventuellement s'y consacrer. "J'ai besoin d'avancer doucement, d'apprendre. Dans ma tête et dans mon corps, je n'en suis pas encore là. Si je m'y consacre trop tôt, cela peut me tuer car je n'ai pas les mêmes facultés de récupération que Tadej Pogacar. J'encaisse moins la fatigue. Cela ne veut pas dire que je ne pourrai pas développer cette endurance un jour, mais ce n'est pas mon but pour l'instant", conclut-il.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter le 104e Tour d'Italie ?



















Partenaires

Publicité
Publicité