ITW
ITW - Barguil et Bouet : leur message et leur «peur d'être contaminé» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Barguil et Bouet : leur message et leur «peur d'être contaminé»

L'équipe Arkéa-Samsic reprend sa saison sur la Route d'Occitanie qui se déroule du 1er au 4 août. À l'occasion d'une conférence de presse vendredi, et avant qu'ils ne prennent le départ samedi de la Route d'Occitanie, Warren Barguil et Maxime Bouet, les deux acolytes de l'équipe Arkéa-Samsic, avaient clairement un petit message à faire passer concernant "les gestes barrières et les règles sanitaires pour se protéger du Covid-19" ! Sans en oublier de faire le point sur leur état de forme et les ambitions sur cette nouvelle saison qui s'ouvre. C'est à retrouver dans la vidéo ci-dessous : "On espère que tout le monde a compris... !"

Vidéo - Warren Barguil et Maxime Bouet avant la reprise en Occitanie

 

Barguil et la crainte du virus : "J'ai peur qu'on me dise que je suis sur la touche pour le Tour"

"En fait, ce qui me fait le plus peur, c'est que quelqu’un me contamine et qu’au départ du Tour, on me dise que je suis sur la touche. C’est pour ça que je commence à changer mes habitudes en ce qui concerne les embrassades avec mes proches. C’est frustrant car je suis très famille, mais c’est pour éviter de contaminer un de mes copains et qu’il ne puisse pas aller au Tour. J’espère aussi que le public a bien compris le message, à savoir que l’on fait ça pour qu’il y ait du sport à la télé et que le Tour de France puisse se dérouler. Ce serait con de tout mettre par terre parce qu’on ne respecte pas les distances sociales, le masque et tout ce qui va avec. C’est la survie du sport dans les prochains mois qui est en jeu."


Maxime Bouet sur les tests : "Je me demande si on ne doit pas s’y prendre autrement"

"La partie qui me dérange le plus, ce sont les tests que l’on doit passer. C’est très bien testé, mais si je prends mon cas personnel, je suis allé faire un test personnel il y a trois jours et je suis resté dans un laboratoire pendant une heure avec une vingtaine de personnes qui ont des symptômes. J’ai soulevé le problème auprès du docteur de notre équipe. C’est sûr qu’il faut tester, et je pense d’ailleurs que ça a été l’erreur de l’Etat depuis le départ de ne pas assez tester… Mais concernant les sportifs de haut niveau, je me demande si on ne doit pas s’y prendre autrement."

 

Le coup de gueule de Warren Barguil : "Il faut juste suivre les règles fixées..."

"Quand je vois quelqu’un qui ne porte pas son masque dans un endroit où c’est obligatoire, j’ai envie de lui foutre une mine. Les gens ne veulent pas respecter et après, ce sont les premiers à pleurer parce qu’il n’y a pas de masques… Ce qui m’énerve, c’est qu’en France, on se plaint beaucoup et sur plein de choses, et une fois que l’on a tout, on ne respecte pas les règles. C’est nul. Il faut juste suivre les règles fixées et puis attendre, car forcément que ça ira mieux. J’essaye de rester positif et de me dire que tout ira mieux dans les prochains mois", explique celui qui a également souhaité rendre hommage aux courageux organisateurs de courses. "Je tire mon chapeau à tous les organisateurs qui arrivent à ce que leurs courses se fassent. Quand on voit toutes les conditions qui sont demandées, c’est extrême. Ils arrivent à faire ça pour notre survie et je les remercie fortement".

 

Maxime Bouet et ses interrogations : "Je trouve que ce n’est pas assez clair"

"Je veux soulever un autre problème par rapport à ce qu’il s’est passé sur le Tour de Burgos, avec l’équipe UAE Team Emirates qui a eu trois coureurs non-partants le matin de la deuxième étape. Je me demande simplement pourquoi seuls ces trois coureurs sont rentrés alors qu’ils étaient sûrement le matin au petit-déjeuner avec d’autres coureurs, qu’ils étaient la veille au dîner avec leurs coéquipiers et qu’ils étaient dans le peloton… C’est juste ça qui me fait peur. J’espère me tromper, mais je trouve que ce n’est pas assez clair. C’est comme depuis le début de l’épidémie, il n’y a rien de clair, c’est flou. Mais j’espère bien sûr qu’il y aura le Tour, pour notre équipe mais aussi pour les autres et pour le cyclisme en général."

Pour conclure, le coureur de 33 ans s'est exprimé sur la psychose qui pourrait s'installer sur les courses au vu du contexte. Un sentiment qui n'est pas nouveau chez lui. "Même avant le Covid-19, j’avais la psychose. C’est super bête, mais on touche un nombre énorme de stylos dans la journée pour signer des autographes, stylos peut-être touchés par 50 coureurs, donc s’il y en a un de malade, il peut contaminer tout le monde… J’ai toujours eu cette psychose et ça me réconforte un peu dans ce que je pouvais penser. Les gestes que l’on a maintenant, c’est peut-être des choses qu’on aurait dû adopter avant. Je sais par exemple, et je l’ai déjà vu faire, que quelqu’un de son équipe donne un gel à Chris Froome et qu’il se lave les mains avant le départ des courses. Ce sont des gestes qui devraient plus rentrer dans les mœurs."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui sera champion du monde sur route dimanche ?



















Publicité

Partenaires

Publicité