Route
Route - Cosnefroy : 'Capable de faire partie des meilleurs' Photo : Sirotti

Route - Cosnefroy : "Capable de faire partie des meilleurs"

Sacré champion du monde Espoirs en 2017 à Bergen, Benoît Cosnefroy était très attendu chez les professionnels afin de voir si ce succès de prestige pouvait se traduire chez les grands. Après une saison 2018 d'apprentissage mais marquée par une véritable montée en puissance en fin de saison - avec notamment une 3e place sur Paris-Tours -, le coureur de la formation AG2R La Mondiale est passé à la vitesse supérieure en 2019 en remportant cinq courses, dont Paris-Camembert et le Tour du Limousin, et en montrant également son tempérament offensif et son goût de l'initiative sur de grandes épreuves.

Benoît Cosnefroy en galère sur le Tour de France 2019

 

"Je suis prêt à prendre des risques pour essayer de gagner"

"Les 10 premières places dans les grandes courses sont d'excellents résultats, mais je préfère prendre le risque d'essayer de gagner que de terminer cinquième sans rien tenter", a déclaré Cosnefroy à Cyclingnews. "Quand je franchis une ligne d'arrivée, j'ai besoin d'avoir le sentiment d'avoir tout donné. Je suis prêt à prendre des risques pour essayer de gagner. Ça ne paye pas toujours, mais quand ça le fait, ça paye vraiment." Une façon de voir le vélo qui rappelle celle d'un certain Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et qui semble être partagée par de nombreux jeunes coureurs, très portés sur la notion de plaisir.

"J'accorde beaucoup d'importance à profiter de ma course. Si je n'attaque pas, je ne l'apprécie pas. Pour moi, le plaisir vient en premier et la performance en découle. Si je ne prends aucun plaisir, je ne performerai pas et je ne me vois pas sur le vélo à long terme. Le côté scientifique peut prendre trop le dessus sur le côté plaisir. Vous devez avoir cet aspect scientifique - il n'y a pas d'autre choix - mais l'instinct est tout aussi important." À son avantage cette saison sur la Flèche Wallonne (12e) ou les classiques canadiennes (10e à Québec et 17e à Montréal), le Normand de 24 ans - qui a disputé son premier Tour de France cette saison - a de très hautes ambitions pour la suite de sa carrière.

 

"Je veux gagner une grosse course d'un jour"

"Je ne connais pas encore mes limites", a-t-il poursuivi. "Je veux passer à l'étape suivante maintenant et gagner une grosse course d'un jour. Je pense pouvoir faire partie des meilleurs coureurs du monde à un moment donné. Je pense que j'en suis capable. Je serai en mesure de donner une meilleure réponse lorsque nous en reparlerons dans cinq ans, mais, dans tous les cas, je vais me donner à 100%." Benoît Cosnefroy visera donc en 2020 les classiques ardennaises et canadiennes et devrait également faire ses débuts sur quelques classiques flandriennes. "Elles ne me conviennent pas aussi bien que les ardennaises, mais c'est de la pure compétition, et ça m'excite."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui va remporter le Tour Down Under ?
















Partenaires