Rétro - 18 mars 2007... Alberto Contador remportait Paris-Nice
Rétro
Photo : Sirotti

Rétro - 18 mars 2007... Alberto Contador remportait Paris-Nice

En ces temps difficiles, Cyclism'Actu vous propose de revivre certains événements marquants du cyclisme. Il y a treize ans jour pour jour, un certain Alberto Contador eplosait aux yeux du monde entier en remportant Paris-Nice, sa première grande victoire. Retour sur ce moment marquant de l'histoire du Pistolero...

Vidéo - Tour d'Espagne 2017 - La der d'Alberto Contador

 

Alberto Contador, le miraculé

Coureur très prometteur au tout début de sa carrière, Alberto Contador voit sa progression s'arrêter net en mai 2004 après une chute sur le Tour des Asturies. Il est opéré durant cinq heures pour retirer un oedème logé dans le crâne à un endroit particulièrement sensible où le risque d'un futur état végétatif est grand, puis est plongé trois semaines dans le coma avant de se réveiller avec 70 points de suture d'une oreille à l'autre et deux plaques de titane dans le crâne. Heureusement, il a gardé toutes ses facultés initiales et peut remarcher au bout de deux mois, puis il remonte sur le vélo au bout de sept.

Il revient donc à la compétition en 2005 et remporte ses premiers succès de prestige, exclusivement sur des courses par étapes, qui deviendront sa spécialité : une étape sur le Tour Down Under, une sur le Tour du Pays basque et une sur le Tour de Romandie en 2005, une autre sur le Tour de Romandie et le Tour de Suisse en 2006... mais pas encore de victoire au classement général (3e du Pays basque 2005, 2e du Romandie 2006). Attendu sur le Tour de France 2006, il ne prend finalement pas le départ à cause de l'affaire Puerto où il est cité, et sa saison se termine après une nouvelle chute en août sur le Tour de Burgos. À la fin de l'année, il décide de prendre un nouveau départ en rejoignant la puissante Discovery Channel de Johan Bruyneel, ce qui va lui faire passer un cap.

 

Paris-Nice 2007, la naissance du Conquistador

En 2007, Contador débute parfaitement sa saison en remportant le Tour de la Communauté de Valence, avant de s'aligner sur Paris-Nice, où il fait partie des favoris. Dès le prologue à Issy-les-Moulineaux, l'Espagnol fait forte impression en prenant la 5e place, à 2'' seulement du vainqueur David Millar. Il termine au sein du peloton sur la 1ère étape remportée au sprint par le Français Jean-Patrick Nazon, mais perd du temps sur la 2e étape gagnée par Franco Pellizotti, qui prend la tête du classement général, et il sort du top 10. Alexandr Kolobnev remporte en solitaire la 3e étape qui ne bouleverse pas le général, et le show Contador va débuter le lendemain.

La 4e étape de Paris-Nice arrive à Mende au sommet de la célèbre montée Laurent Jalabert. Dans cette ascension, Contador montre toutes ses qualités de grimpeur et sort à 1,5km du sommet pour aller chercher l'étape, résistant au retour de Davide Rebellin dans les derniers mètres. l'Italien s'empare du maillot avec 6'' d'avance sur El Pistolero, et les deux hommes sont un cran au-dessus de la concurrence. Yaroslav Popovych s'impose en solitaire le lendemain, imité sur la 6e étape par Luis Leon Sanchez, mais Rebellin et Contador n'arrivent pas à se départager, et tout se jouera sur la 7e et dernière étape courue autour de Nice.

 

Toute la journée, l'équipe Discovery Channel imprime un train d'enfer pour épuiser Rebellin. À une vingtaine de kilomètres de l'arrivée, Contador place alors une attaque fulgurante dans le Col d'Eze et s'envole seul vers la victoire. Il ne sera jamais revu et s'impose avec une vingtaine de secondes d'avance sur le peloton des favoris, remportant ainsi le général devant Rebellin et Sanchez. El Pistolero devient ainsi le deuxième Espagnol à remporter Paris-Nice après la légende Miguel indurain, et il signe son premier succès sur une grande course par étapes, succès qui en appellera beaucoup d'autres...

 

Contador, l'un des plus grands

Après cette victoire sur Paris-Nice, la légende Contador s'est mise en marche. La même année, il remporta le premier de ses deux succès sur le Tour de France, auxquels il faut ajouter par la suite deux victoires sur le Tour d'Italie (2008, 2015) et trois sur le Tour d'Espagne (2008, 2012, 2014). Il gagnera une nouvelle Paris-Nice en 2010, ainsi que Tirreno-Adriatico en 2014 et le Tour du Pays basque à quatre reprises (2008, 2009, 2014 et 2016). Un palmarès qui fait de lui l'un des plus grands coureurs de tous les temps, qui a pris sa retraite en 2017 après un dernier exploit sur la Vuelta, où il remporta la 20e étape au sommet du mythique Angliru.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter le 104e Tour d'Italie ?



















Partenaires

Publicité
Publicité