Mondiaux
Mondiaux - Mads Pedersen champion du monde, les favoris out Photo : Sirotti

Mondiaux - Mads Pedersen champion du monde, les favoris out

Énorme sensation sur les championnats du monde au Yorkshire. Au terme d'une course incroyable marquée par des pluies torrentielles, des abandons en pagaille et la terrible défaillance de Mathieu van der Poel à 10km du but, c'est le Danois Mads Pedersen qui est devenu champion du monde en réglant au sprint le favori Matteo Trentin (Italien) et Stefan Küng (Suisse). À 23 ans, Pedersen crée ainsi la surprise et succède à Alejandro Valverde. Les Français n'ont jamais réussi à vraiment peser sur la course et le premier d'entre eux, Tony Gallopin, a fini à une anecdotique 25e place. Le Danois Mads Pedersen sacré CHAMPION DU MONDE... ! Une surprise pour tout le monde mais pas vraiment pour notre chroniqueur Daniel Mangeas qui nous l'avait annoncé sur le podium de ces Mondiaux lors de sa chronique d'avant-course sur Cyclism'Actu.

Yorkshire 2019 - Mads Pedersen devient champion du monde !

 

Quintana, Roglic et Carapaz dans l'échappée

Après une départ rapide, une échappée de 11 coureurs se forme avec des noms connus : le vainqueur du Tour d'Espagne Primoz Roglic (Slovénie) accompagné de son compatriote Jan Polanc, le vainqueur du Tour d'Italie Richard Carapaz, Nairo Quintana (Colombie), Jonas Koch (Allemagne), Magnus Cort Nielsen (Danemark), Silvan Dillier (Suisse), Petr Vakoc (République Tchèque), Hugo Houle (Canada), Alex Howes (Etats-Unis) et Maciej Bodnar (Pologne). Cependant, les grosses nations comme la France, les Pays-Bas, l'Australie, l'Italie et la Belgique ne sont pas présentes à l'avant et elles ne laissent pas trop filer l'échappée, qui ne va jamais compter plus de 5 minutes d'avance.

 

Philippe Gilbert chute puis abandonne

À mi-course, les coureurs arrivent sur le circuit final qui sera à parcourir 9 reprises. Sur la ligne, les échappés ne comptent plus que 1'30'' d'avance sur le peloton dans lequel une chute importante se produit. En effet, plusieurs coureurs se retrouvent à terre dont Philippe Gilbert. Le Belge semble souffrir mais il repart, attendu par Remco Evenepoel. Cependant, le peloton emmené par la France, l'Italie et les Pays-Bas ne l'attend pas et Gilbert abandonne quelques minutes plus tard, tout comme Evenepoel. Entretemps, l'échappée a été reprise à un peu plus de 110km de l'arrivée, et une nouvelle course commence.

 

Valverde quitte la course à son tour, de nombreux abandons

Dans les 50 kilomètres qui suivent, le peloton est emmené sur un rythme élevé par Rémi Cavagna (France) et Pieter Weening (Pays-Bas), et ça fait des dégâts puisque de nombreux coureurs abandonnent : Padun, Bevin, Kreuziger, Dan Martin, Jungels, Bernard, Stannard, Mohoric, Bennett, Castroviejo... et surtout Alejandro Valverde, qui ne gardera donc pas son titre. À 70km de l'arrivée, il n'y a plus que 80 coureurs environ dans le peloton, mais hormis Valverde et Gilbert, tous les grands favoris sont encore là.

 

Enfin des attaques, les favoris temporisent

À 67km du but, Lawson Craddock (USA) passe à l'attaque puis est rejoint par le Suisse Stefan Küng. Les deux hommes vont faire un bon bout de chemin ensemble en tête, même si le peloton n'est jamais loin. À un peu moins de 50km de l'arrivée, Mads Pedersen (Danemark) sort du peloton. Mike Teunissen (Pays-Bas) tente de l'accomapgner mais le Danois est très fort et il revient seul sur les deux hommes de tête. Küng parvient à s'accrocher, mais pas Craddock qui explose. En revanche, après une belle poursuite, Teunissen revient. Le trio de tête passe sur la ligne d'arrivée avec quelques mètres d'avance sur Gianni Moscon (Italie), qui est sorti en contre, et 20'' d'avance sur le peloton réduit à une cinquantaine d'unités. Il reste trois tours et un peu plus de 40km à parcourir.

 

Mathieu van der Poel et Matteo Trentin au-dessus du lot, Alaphilippe coince

Moscon recolle à l'avant peu de temps après, et la présence de l'Italien et du Néerlandais Teunissen obligent les autres grosses nations à réagir, ce que fait la Belgique qui maintient l'écart entre 20 et 30''. Plusieurs coureurs tentent de sortir en contre comme Nils Politt et Dylan Teuns, alors que devant Teunissen lâche prise. Derrière, les premiers favoris se découvrent avec l'attaque de Mathieu van der Poel (Pays-Bas) et Matteo Trentin (Italie). Alaphilippe tente de suivre mais le Français coince et laisse partir ses deux rivaux, qui rejoignent rapidement les trois hommes de tête. Au nouveau passage sur la ligne, van der Poel, Trentin, Moscon, Küng et Pedersen comptent 10'' d'avance sur un trio sorti en contre composé de Carlos Betancur (Colombie), Toms Skujins (Lettonie) et Ion Izagirre (Espagne). Le peloton est à 25'' alors qu'il reste moins de 30km à parcourir.

 

Énorme défaillance de Mathieu van der Poel

À 20km de l'arrivée, le groupe Betancur est repris par le peloton, qui accuse désormais un retard de 50'' sur le groupe de tête. L'écart est toujours le même à l'avant-dernier passage sur la ligne, il reste 13km. Mais un coup de tonnerre s'abat sur la course : Mathieu van der Poel est victime d'une fringale et laisse filer ses compagnons d'échappée. Le Néerlandais est complètement collé à la route et se fait avaler par le peloton quelques instants plus tard. Devant, Moscon en remet une couche pour son compatriote Trentin, qui a désormais une voie royale vers le titre de champion du monde, surtout que le peloton pointe désormais à 1'20''.

 

Mads Pedersen se paie Trentin au sprint et devien champion du monde

Stefan Küng est encore frais et accélère dans la dernière côte, ce qui fait sauter Gianni Moscon. Mads Pedersen lutte mais réussi à s'accrocher, tandis que Trentin semble beaucoup plus facile. Les trois hommes s'échappent définintivement et seront sauf accident sur le podium puisqu'à 2km de l'arrivée, ils possèdent 20'' d'avance sur Moscon et une minute sur Peter Sagan qui est sorti en contre pour aller chercher la 5e place. La victoire va se jouer au sprint, avec Pedersen qui aborde la dernière ligne droite en tête devant Trentin et Küng. Trentin lance mais Pedersen est très fort et dépasse l'Italien pour s'offrir à la surprise générale le titre de champion du monde ! 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui est le coureur de l'année 2019 ?















Partenaires