Mondiaux - Julian Alaphilippe et son année en arc-en-ciel... le bilan !
Mondiaux
Photo : @Sirotti

Mondiaux - Julian Alaphilippe et son année en arc-en-ciel... le bilan !

Dimanche, Julian Alaphilippe va remettre en jeu son titre de champion du monde en essayant d'aller chercher un deuxième sacre consécutif. À la veille de la course, c'est l'occasion de faire le bilan de son année passée en arc-en-ciel, une année faite de hauts et de bas mais où le Français aura surtout porté fièrement sa tunique, en étant continuellement à l'attaque. Entre ses victoire sur le Tour de France et la Flèche Wallonne et ses désillusions sur le Tour des Flandres et Liège-Bastogne-Liège, retour sur l'année arc-en-ciel de Julian Alaphilippe.

Vidéo - Julian Alaphilippe s'exprime avant les championnats du monde

 

Une première victoire et deux grosses désillusions

Le début de règne de Julian Alaphilippe a été marqué par deux grosses désillusions. La première a eu lieu une semaine après son titre mondial sur Liège-Bastogne-Liège. Alors qu'il était dans le groupe de cinq coureurs qui s'est joué la victoire, le Français a fait une double erreur lors du sprint, en faisant d'abord une grosse vague qui a gêné Marc Hirschi et Tadej Pogacar, puis en levant les bras trop tôt sans faire attention à Primoz Roglic, qui l'a sauté sur la ligne. Au final, cette deuxième boulette fut sans conséquence car il a été déclassé, mais il avait laissé passer une belle occasion de remporter ce Monument qui lui est si cher.

Alaphilippe s'est très bien rattrapé quelques jours plus tard en remportant la Flèche Brabançonne, en réglant dans un sprint à trois Mathieu van der Poel et Benoît Cosnefroy, ce qui annonçait de belles choses pour le Tour des Flandres, l'un de ses très grands objectifs. Même s'il découvrait cette course, Alaphilippe était considéré comme l'un des grands favoris du Ronde avec Wout Van Aert et Mathieu van der Poel. Rapidement, on a compris que ces trois hommes étaient au-dessus du lot lorsqu'ils se sont échappés loin de l'arrivée. Malheureusement pour le Français, il a fait une petite faute d'inattention lourde de conséquence en percutant une moto garée sur le bas-côté. Blessé au poignet, il était obligé de laisser ses deux rivaux se battre pour la victoire, avec déjà la saison prochaine en ligne de mire. 

 

De retour au sommet sur la Flèche Wallonne

L'année 2021 a plutôt bien commencé pour Alaphilippe avec une 2e place sur le Tour de La Provence en février avant d'aborder son premier grand objectif : les Strade Bianche, une course qu'il avait remportée en 2019. Aux avant-postes tout au long de la course, il n'a cependant rien pu faire face à Mathieu van der Poel dans la bosse finale et a dû se contenter de la 2e place derrière le Néerlandais. Pas abattu par cette échec, Alaphilippe a parfaitement rebondi en s'adjugeant quelques jours plus tard sa première victoire de la saison sur Tirreno-Adriatico, en devançant dans un sprint de costauds Van der Poel, Van Aert et Pogacar sur la 2e étape. De quoi aborder les Classiques de printemps avec le plein de confiance.

En retait sur Milan-San Remo (16e), À Travers la Flandre (22e) et le Tour des Flandres (42e), il a ensuite retrouvé des couleurs sur les Ardennaises, ses courses fétiches. Il a d'abord fini 6e de l'Amstel Gold Race avant de remporter la Flèche Wallonne pour la troisième fois de sa carrière, au terme d'un très beau mano à mano avec Primoz Roglic. Favori de Liège-Bastogne-Liège, Alaphilippe a réalisé la course parfaite jusque dans les derniers mètres, mais il a dû s'incliner d'un rien face à Tadej Pogacar au sprint. Une nouvelle 2e place qui ne sera malheureusement pas la dernière cette année.

 

Une étape et le maillot jaune sur le Tour, comme d'habitude...

Après une petite pause, Alaphilippe était de retour sur le Tour de Suisse pour préparer le Tour de France. Bien classé au général avant la dernière étape après avoir fini 2e (encore !) du chrono, il a cependant quitté la course à la veille de l'arrivée pour assister à la naissance de son enfant. De retour sur le Tour de France, Alaphilippe a alors fait du Alaphilippe : une victoire en puncheur dès la première étape et un maillot jaune qu'il porte pour la troisième année consécutive sur la Grande Boucle. Malgré quelques fulgurances et un style toujours aussi offensif, le Français est cependant moins en vue durant le reste du Tour et ne pèse peut-être pas autant qu'il l'aurait souhaité sur la course, mais ses trois semaines restent malgré tout réussies.

 

Deux derniers mois marqués par les places d'honneur

Il ne le savait pas encore, mais sa victoire sur le Tour de France était la dernière avec le maillot arc-en-ciel sur le dos. En effet, Alaphilippe va enchaîner les places d'honneur durant deux mois. Sur la Clasica San Sebastian (6e) d'abord, puis sur la Bretagne Classic où il a terminé deuxième derrière un grand Benoît Cosnefroy, et enfin sur le Tour de Grande-Bretagne début septembre. Sur cette course, il a réalisé un enchaînement 8e-5e-2e-2e-8e-3e lors des six premières étapes, souvent devancé par Ethan Hayter et surtout Wout Van Aert, intraitable sur les routes britanniques. Finalement 3e du classement général, il a disputé sa dernière course en arc-en-ciel à l'occasion de la Primus Classic, où il a grandement participé au succès de son coéquipeir Florian Sénéchal.

 

Un beau champion du monde

On ne peut bien sûr pas parler de "malédiction" du maillot arc-en-ciel concernant Alaphilippe. En tant que champion du monde, il a levé les bras à quatre reprises, et sur quatre courses très prestigieuses, mais il est assez loin des 12 succès qu'il avait acquis en 2018 et 2019. Surtout, c'est le nombre de places d'honneur qui saute aux yeux car durant son mandat, il a notamment terminé sept fois 2e et quatre fois 3e. Beaucoup de facteurs peuvent expliquer cela, comme le fait qu'il soit encore plus surveillé qu'avant ou qu'il évolue dans une équipe qui prône le collectif plus que n'importe quelle autre. Mais ça reste malgré tout une très belle année en arc-en-ciel pour Alaphilippe, et qui sait, peut-être qu'il portera encore le maillot dimanche soir pendant encore un an...

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

19:28 Transfert Nibali, Sagan, Gallopin, Lopez... le récap des transferts ! 19:07 Divers "La société du peloton", deuxième livre de Guillaume Martin 18:44 Transfert Trois nouvelles recrues pour le Team U Nantes Atlantique 18:21 Tour d'Italie Le Grand Départ du Giro présenté ce mercredi 3 novembre 18:20 Chronique Mangeas : "Alaphilippe et Pinot, deux moments forts en 2021" 17:58 Cyclo-cross - Europe Alvarado, Brand... les sélections néerlandaises 17:35 Transfert Le Norvégien August Jensen signe au sein de la Rally Cycling 17:12 Route Pellizotti : "Si vous enlevez Pogacar d'UAE Team Emirates..." 17:00 Cyclo Le GT 20 en Corse, la grande traversée à vélo de la Corse ! 16:49 Route Zeeman : "Renforcer le socle autour de Van Aert était important" 16:40 Route Alejandro Valverde arrêtera dans un an : "Mon heure est venue" 16:26 Route Harry Sweeny : "J'ai l'impression d'être un peu polyvalent" 16:03 Route Ian Garrison : "J'ai beaucoup appris chez Deceuninck..." 15:52 Route Geraint Thomas : "La pire négociation que j'ai eue à faire..." 15:40 Transfert (F) Lizzie Holden va retourner chez Drops-Le Col en 2022 15:17 Route Bernal, Ganna... ils seront présents au 1er critérium du Giro ! 15:05 Le Mag Rossetto : "En 2022, j'espère qu'on reverra le vrai Rossetto" 14:54 Route Coquard estime qu'il lui "reste 5 à 7 années en tant que pro" 14:31 Route Tony Gallopin : "J'avais envie de me lancer de nouveaux défis" 14:08 Transfert Reusser, Balsamo... Tout savoir sur le mercato féminin !
Publicité

Sondage

Le parcours du Tour de France 2022, il est parfait pour qui ?



















Partenaires

Publicité
Publicité