Milan-San Remo
Milan-San Remo - Wout Van Aert devance Julian Alaphilippe d'un rien Photo : @Milano_Sanremo

Milan-San Remo - Wout Van Aert devance Julian Alaphilippe d'un rien

Au terme d'un magnifique duel avec Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step), Wout Van Aert (Jumbo-Visma) a remporté la 111e édition de Milan-San Remo en devançant son rival dans un sprint à deux. Le Belge avait été le seul à pouvoir suivre le Français dans le Poggio, et le duo a résisté jusqu'à l'arrivée. La victoire s'est donc jouée au sprint et Van Aert s'est montré le plus fort pour quelques centimètres !

Vidéo - Milan-San Remo 2020 - Wout Van Aert devance Alaphilippe

 

Vainqueur des Strade Bianche la semaine passée, Wout Van Aert réalise donc le même doublé que Julian Alaphilippe avait réussi l'an passé. Derrière les deux hommes, Michael Matthews (Sunweb) a réglé le sprint pour la 3e place devant Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), qui s'offre un nouvel accessit sur la Primavera. Arnaud Démare (Groupama-FDJ) était dans le coup pour une belle place, mais il a été gêné dans son sprint et n'est pas dans le top 10. 

 

7 hommes en tête, Trentin chute et abandonne

L'échappée du jour se forme assez rapidement, et on retrouve sept coureurs devant : les six Italiens Manuele Boaro (Astana), Damiano Cima (Gazprom RusVelo), Marco Frapporti (Vini Zabu KTM), Mattia Bais (Androni Giocattoli), Fabio Mazzucco et Alessandro Tonelli (Bardiani CSF), accompagnés de l'Espagnol Hector Carretero (Movistar). S'en suit une longue procession pendant plusieurs heures ou rien ne se passe ou presque, les équipes de sprinteurs se contentant de limiter l'avance des échappées. Seule alerte, et pas des moindres, l'abandon de Matteo Trentin (CCC) sur chute à 90 kilomètres de l'arrivée. Un peu plus tard, Carretero lâche prise et laisse ses six compagnons d'échappée, mais ces derniers ne se font guère d'illusion car leur avance n'est que 2'40'' à 70 kilomètres du but, au sommet du Colle di Nava, dans lequel le peloton est resté tranquille.

 

La course s'emballe dans la Cipressa, Ewan et Gaviria en difficulté

La course s'emballe petit à petit à l'approche de la Cipressa, et les échappés se font reprendre comme prévu. À moins de 10 kilomètres de la difficulté, Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step) est victime d'un ennui mécanique et doit changer de vélo. il parvient à rentrer dans le peloton juste avant le pied de l'ascension, mais il fait un gros effort pour remonter. Le peloton est très nerveux et une nouvelle chute survient juste avant la montée, avec Danny van Poppel (Circus Wanty Gobert) qui se retrouve à terre. Dès le pied de la Cipressa, plusieurs coureurs tentent leur chance, et c'est Loïc Vliegen (Circus Wanty Gobert) qui lance les hostilités, suivi par Jacopo Mosca (Trek-Segafredo). L'équipe Trek-Segafredo semble décidée à durcir la course puisqu'après Mosca, c'est Giulio Ciccone qui accélère. Le rythme est très élevé et plusieurs coureurs sont en difficulé, dont Caleb Ewan (Lotto Soudal) et Fernando Gaviria (UAE Team Emirates). Ça monte tellement vite que Vliegen et Mosca sont finalement repris avant même le sommet par un peloton amaigri emmené par la Bora-Hansgrohe.

 

Duel Alaphilippe-Van Aert

Daniel Oss (Bora-Hansgrohe) fait la descente et prend quelques longueurs d'avance sur le peloton, qui temporise un peu afin de se réorganiser. Bob Jungels (Deceuninck - Quick Step) se met alors à la planche pour tenter de revenir sur l'Italien, qui possède une quinzaine de secondes d'avance. Le peloton accélère de plus en plus à l'approche du Poggio et Oss est repris. C'est au sprint que la meute aborde l'ascension mythique. Dès le pied, Gianni Moscon (Team INEOS), attaque, suivi par Zdenek Stybar (Deceuninck - Quick Step) et Ciccone, qui contre. Encore une fois, c'est la Bora-hansgrohe qui ramène tout le monde, mais le rythme est très élevé et de nombreux coureurs lâchent prise, surtout que de nouvelles attaques fusent, notamment de la part de Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) et d'Aimé De Gendt (Circus Wanty Gobert), qui contre l'Italien et part seul en tête. Mais derrière, les gros noms agissent enfin avec Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) qui attaque, contré par Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step) ! Seul Wout Van Aert (Jumbo-Visma) s'accroche à la roue du Français, même si le Belge lâche quelque peu prise juste avant le sommet.

 

Van Aert devance Alaphilippe d'un rien !

Van Aert revient de suite dans la descente sur Alaphilippe, mais les deux hommes n'ont qu'un poignée de secondes d'avance sur ce qu'il reste du peloton, soit une vingtaine de coureurs seulement. Le duo de tête collabore bien, mais Tiesj Benoot (Sunweb) roule à fond en tête de peloton pour ramener son sprinteur Michael Matthews. Alaphilippe et Van Aert sont toujours en tête sous la flamme rouge, avec Van Aert qui emmène. Derrière, ça se regarde et les deux hommes vont se jouer la gagne. Van Aert lance le sprint, Alaphilippe tente de le remonter mais le Belge parvient à garder quelques centimètres d'avance sur le Français.

Classement général

1BELVAN AERT WoutTeam Jumbo-Visma7h16'09''
2FRAALAPHILIPPE JulianDeceuninck-Quick Stepm.t.
3AUSMATTHEWS MichaelTeam Sunweb+ 2''
4SLKSAGAN PeterBora-Hansgrohem.t.
5ITANIZZOLO GiacomoNTT Pro Cyclingm.t.
6USASMITH DionMitchelton-Scottm.t.
7ESPARANBURU AlexAstana Pro Teamm.t.
8BELVAN AVERMAET GregCCC Teamm.t.
9BELGILBERT JerômeVerandas Willems Cycling Teamm.t.
10SLOMOHORIC MatejBahrain-McLarenm.t.
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Que retenez-vous de ce 107e Tour de France ?















Publicité

Partenaires

Publicité