ITW
ITW - Nacer Bouhanni : 'Faut rester solidaire, se serrer les coudes' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Nacer Bouhanni : "Faut rester solidaire, se serrer les coudes"

Auteur d'un bon début de saison avec sa nouvelle équipe Arkéa-Samsic en remportant deux succès, Nacer Bouhanni est comme tout le monde au repos forcé à cause de la pandémie de coronavirus. Une situation pesante, même si le sprinteur relativise : "C'est frustrant. Je sortais d'une année où je n'avais pas beaucoup couru, et là je me sentais en bonne condition. Après Paris-Nice, ma condition allait être optimum pour mes prochains objectifs qui étaient Milan-San Remo et d'autres courses d'un jour. Avant l'arrêt, j'avais déjà 18 ou 19 jours de course alors que d'autres ont très peu voire pas couru, donc il y a pire", explique-t-il au micro de Cyclism'Actu.

 

"Tout le monde donne son avis, amène son grain de sel là-dedans..."

Pour l'instant, l'incertitude demeure quant à la suite de la saison. Le Tour de France est censé avoir lieu du 29 août au 20 septembre, et le nouveau calendrier complet sera bientôt déboilé par l'UCI, mais quoiqu'il arrive, le futur est suspendu à l'évolution de la situation sanitaire. Malgré ça, beaucoup de gens donnent leur opinion, ce qui agace Bouhanni : "On entend de tout. Tout le monde donne son avis, amène son grain de sel là-dedans. Moi, j'essaie d'être le plus positif possible en me disant qu'il y aura bien une reprise à un moment donné, que tout va s'arranger et que la vie normale va reprendre. Après, quand j'entends tout le monde parler de tout et n'importe quoi... Il faut savoir aussi rester à sa place et laisser faire les choses", déclare Bouhanni.

"Il y a des personnes qui sont aptes pour juger de ce qu'on peut faire et ne pas faire, et il faut laisser ces personnes là s'en occuper. De mon côté, j'espère juste qu'il y aura une reprise des courses le plus rapidement possible, début août normalement, et que le Tour se fera. C'est important pour les équipes françaises, pour le cyclisme professionnel en général. Après, si le Tour n'a pas lieu, c'est que les conditions sanitaires ne sont pas bonnes, et la santé sera prioritaire, ce qui est tout à fait normal."

 

"Celui qui aura le dernier mot, c'est le virus"

Justement, en parlant du Tour de France, est-il normal qu'il soit encore au programme cette année alors que de nombreuses grandes compétitions comme les Jeux Olympiques ou l'Euro ont été reportées ? "Si le Tour est organisé, c'est que la décision aura été prise par le gouvernement en concertation avec ASO. Je ne pense pas qu'ils vont mettre des coureurs sur un Tour de France sans que tout aille bien", dit Bouhanni"Finalement, celui qui aura le dernier mot, c'est le virus, parce qu'on ne sait pas comment il va évoluer. Si la situation reste la même qu'actuellement, ce sera beaucoup plus compliqué, mais si ça évolue... Après, tout ça est encore loin, d'ici deux, trois mois, beaucoup de choses auront changer, j'espère en positif."

Et lui, sera-t-il sur le Tour si celui-ci a lieu ? "Ce serait un Tour de France difficile. Quand on voit le nombre de sprints qu'il y aura sur ce Tour, à l'heure actuelle c'est pas trop dans mon esprit. C'est important que le Tour ait lieu quand même, mais que j'y sois ou que je n'y sois pas... C'est sûr que ce n'est pas un Tour de France taillé pour les sprinteurs, mais d'ici là on verra. Il faut reprendre la compétition et faire les choses les unes après les autres."

"Je ne suis pas quelqu'un qui reste assis toute la journée"

En attendant, Bouhanni tente de garder la forme malgré le confinement. Pas facile pour quelqu'un qui est toujours très actif, mais il ne se plaint pas : "En tant que sportif de haut niveau, j'essaie de maintenir ma condition. Je fais attention à la nourriture, même si de temps en temps il y a des écarts, mais il faut toujours rester en condition sans prendre de poids tout en gardant le plus possible sa masse musculaire. Il faut aussi s'occuper, je ne suis pas quelqu'un qui va rester assis toute la journée à rien faire, j'aime bien être actif. J'ai la chance d'avoir une maison, du terrain, et je pense à ceux qui sont en appartement, dans un 30 ou 40 mètres carrés, pour eux, c'est beaucoup plus difficile."

 

"Il faut garder à l'esprit qu'il y aura des jours meilleurs"

Pour finir, Bouhanni a fait passer un message. "Je suis un sportif, je ne mélange pas politique et sport. Je pense qu'il faut rester à sa place. Je n'ai rien à dire concernant la politique, je me concentre sur ce que j'ai à faire et c'est déjà une bonne chose. Il faut rester solidaire, se serrer les coudes dans cette mauvaise passe. Il faut rester positif, peu importe la situation dans laquelle on peut se retrouver. Il faut garder à l'esprit qu'il y aura des jours meilleurs."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires