ITW
ITW - Audrey Cordon-Ragot : 'Gagner encore, c'est l'objectif de 2020 !' Photo : Trek-Segafredo

ITW - Audrey Cordon-Ragot : "Gagner encore, c'est l'objectif de 2020 !"

"Je suis satisfaite de 2019, malgré quelques ombres au tableau. Réussir à s’imposer dans une équipe aussi costaud est un challenge et cela me tire vers le haut. J’aime ça". Après quatre années chez Wiggle High5Audrey Cordon-Ragot a rejoint Trek-Segafredo en 2019. Un nouvel environnement dans lequel la Bretonne s'épanouit pleinement. Contente de ses 12 premiers mois au sein de l'écurie américaine, elle se tourne désormais avec appétit et ambition vers la saison 2020, marquée par les Championnats de France à Plumelec et les Jeux Olympiques de Tokyo. Encore en phase de préparation, elle se confie pour Cyclism'Actu : "L'objectif ultime ? Gagner une belle classique, porter le maillot tricolore et rentrer dans le carré final des Jeux !"

La première victoire d'Audrey Cordon-Ragot avec Trek

"J’ai le sentiment de continuer à progresser"

Audrey Cordon-Ragot a connu une première saison riche au sein de l'équipe Trek-Segafredo. Riche en victoires et en sourires d'une part, avec des succès sur la semi-classique Drentse Acht van Westerveld, au général du Tour de Bretagne et sur le contre-la-montre par équipes de Vargarda - sans oublier une belle 3e place finale sur le Tour de Belgique. "J’ai le sentiment de continuer à progresser, que ce soit d’un point de vue sportif, tactique ou psychique. Je m’affirme comme une athlète d’expérience qui sait préparer ses objectifs. Quand je n’y arrive pas, je me remets en question et c’est un des progrès majeurs que j’ai fait", analyse-t-elle.

Une saison également faite de quelques frustrations puisque la Bretonne a perdu son titre de championne de France du contre-la-montre après avoir été victime d'un problème mécanique. Deux jours plus tard, elle a entrevu une revanche lors de la course en ligne avant de terminer cinquième, échouant à une vingtaine de secondes du trio de tête. Reste également la déception du chrono des Mondiaux, dont elle tire toutefois des enseignements : "J’ai cherché les raisons, les explications et j’ai quelques réponses maintenant. Les chiffres, c’est une chose mais d’autres paramètres interfèrent dans une discipline comme le contre-la-montre. Je retravaille par exemple sur ma position avec l’équipe actuellement car ça a été un frein à ma performance l’an passé par exemple".

 

"Gagner encore, c’est l’objectif de 2020 !"

La native de Pontivy a connu une intersaison sans accroc, où "tout s’est très bien déroulé". Elle en a notamment profité pour retrouver le cyclo-cross : "C’est une discipline qui permet de refaire de hautes intensités et de reprendre confiance dans le pilotage de mon vélo. J’aime aussi l’ambiance et la Bretagne ne déroge pas à sa réputation". Actuellement en stage avec ses coéquipières en Espagne, elle s'apprête à entrer "dans une phase un peu plus intensive". "Décembre a surtout servi à refaire les bases. On continue en janvier mais en y ajoutant quelques tests max afin de mieux travailler par la suite", précise-t-elle.

 

Audrey Cordon-Ragot accrochera son premier dossard lors de l'Omloop van het Hageland (1er mars). Elle enchaînera dans la foulée avec Le Samyn (3 mars), puis le Ronde Van Drenthe (15 mars) : "J’ai bien entendu les classiques de début de saison en tête avec notamment Gand-Wevelgem, Drenthe, puis viendra le temps du Championnat de France chez moi en Bretagne. Je pense aux JO mais je n’en fais pas un objectif immédiat de peur de retomber dans les travers de 2016. Gagner encore, c’est l’objectif de 2020 !"

Au sujet des classiques printannières, elle précise : "Sur les Flandriennes, je serai dans un rôle d’équipière dans un premier temps, mais avec, dans un coin de ma tête, la possibilité de saisir mon opportunité si elle se présente. Sur les Ardennaises, je ne devrais être alignée que pour la Flèche et là encore dans un rôle d’équipière". Lauréate de l'épreuve la saison passée, la Morbihannaise ne participera en revanche pas au Tour de Bretagne. Elle ne sera a priori pas non plus au départ du Tour d'Italie, une course dont elle a disputé les six dernières éditions. "Pour le moment, je ne suis pas au programme du Giro", confie-t-elle. 

 

"Porter le maillot tricolore est pour moi toujours spécial"

A l'inverse, aucun doute quant à sa présence à Plumelec à la mi-juin. Quadruple championne de France du contre-la-montre, la coureure de 30 ans visera un retour sur la plus haute marche du podium, devant son public. Un objectif clair et assumé par l'intéressée : "Comment cela pourrait en être autrement ? C’est un chrono que je connais sur le bout des doigts pour avoir terminé cinquième lors des Championnats d'Europe en 2016. 2019 est resté en travers, même si j’ai conscience que le cyclisme est un sport mécanique". La Bretonne espère ainsi retrouver le maillot bleu-blanc-rouge à Plumelec, avant de s'envoler pour Tokyo quelques semaines plus tard. 

Présente à Londres en 2012 et à Rio en 2016, elle candidate à ses troisièmes Jeux Olympiques, malgré des quotas serrés : "C’est un rendez-vous important, tout comme les Championnats d'Europe et les Mondiaux. Porter le maillot tricolore est pour moi toujours spécial, grisant et source d’une très grande motivation. Le sélectionneur est le seul décisionnaire et je ne doute pas qu’il fera le meilleur choix pour la France. J’ai tout fait en 2019 pour jouer le jeu des quotas et marquer le plus de points possibles. Maintenant, les dés seront jetés lorsque l’une d’entre nous aura prouvé par ses performances qu’elle est la plus à même de représenter notre pays". La sélection devrait être rendue publique dans le cadre des prochains Championnats de France d'après l'annonce effectuée par le DTN Christophe Manin en juin dernier. Autant dire que le printemps vaudra son pesant d'or. 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui remportera le Tour des Emirats arabes unis ?

















Partenaires