Economie - Mais combien gagnent les coureurs pros ?
Economie
Photo : Sirotti

Economie - Mais combien gagnent les coureurs pros ?

 

Vidéo - La FDJ.fr sur La Vuelta 2014

Le sport cycliste, comme tous les autres sports professionnels, possède une grille des salaires, et Cyclism'Actu se penche sur les salaires des coureurs du peloton 2014. Selon le journal Les Echos, les rémunérations des coureurs varient entre 30 000 euros brut annuel pour les équipiers et quelques millions pour les plus grandes stars de la petite reine. 

Tout d'abord, on retrouve au plus bas de l'échelle les néo-pro qui débutent avec un salaire brut compris entre 30 000 et 40 000 euros, tout dépend de l'équipe et du niveau du coureur bien évidemment. Puis, on retrouve les coureurs d'expérience, les capitaines de route et les portes bidons qui gagnent entre 60 000 et 80 000 euros. Dans la tranche supérieure (entre 150 000 et 180 000 euros), on retrouve les coureurs capables de jouer le rôle de coéquipier de luxe sur les plus grandes courses au monde. A partir de 300 000 euros brut par an, on retrouve les « coureurs capables de gagner des courses de haut niveau et des coureurs pouvant peser sur la course ». 

Au dessus on retrouve les leaders des équipes. Entre 500 000 et 800 000 euros, on a les leaders français et les leaders des équipes françaises. Puis au dessus du million, on a les grands stars du peloton, les vainqueurs de grandes classiques. Bien évidemment, ces salaires ne prennent pas en compte tous les contrats publicitaires et les primes de course.

Mais la plupart des coureurs sont loin de ces sommes astronomiques puisque le salaire moyen pour un coureur français est de 5400 euros net. A titre de comparaison, le salaire moyen des footballeurs de Ligue 1 est de 35000 euros net par mois.

Et il faut savoir que sur ce 101ème Tour de France, des coureurs roulent avec des « salaires minimum ». En effet, les salaires des coureurs de la formation Bretagne-Séché Environnement varient entre 3000 et 10000 euros mensuels.

 

La moyenne des salaires

 

 

Quelques exemples de salaire

Tom Boonen (Omega Pharma-Quick Step) : quadruple vainqueur de Paris-Roubaix et triple vainqueur du Tour des Flandres est la grande star du cyclisme belge. En 2011, son salaire est estimé à un million d'euros et depuis, il a certainement progressé pour atteindre les 1,5 millions.

Nacer Bouhanni (FDJ.fr, futur Cofidis, solutions crédits) : sprinteur de la FDJ.fr vainqueur d'étape sur le Tour d'Italie et ancien Champion de France réclame près de 1 million d'euros net soit avec les charges 1,5 millions. Mais d'après Roberto Amadio, manager de la Cannondale, « Bouhanni est à considérer comme un coureur vainqueur de classique, mais nous étions prêts à mettre 700 000 voir 800 000 euros pour ce coureur mais pas davantage ».

Vincenzo Nibali (Astana Pro Team) : actuel maillot jaune du Tour de France a un salaire estimé à 4 millions d'euros.

Alberto Contador (Team Tinkoff Saxo) : tout fraîchement arrivé en Espagne après son abandon sur le Tour de France gagne 2,8 millions, sans compter son contrat avec Specialized qui lui verse 2 millions par an.

Chris Froome (Team Sky) : le tenant du titre du Tour de France, qui a abandonné après s'être fracturé le poignet, touche comme l'annonce CyclingWeekly pas plus de 4 millions d'euros.

Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step) et Peter Sagan (Cannondale Pro Cycling) touchent respectivement 2.4 et 3.3 millions d'euros.

Source : Les échos

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Renaud BREBAN

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter le 104e Tour d'Italie ?



















Partenaires

Publicité
Publicité