Chronique
Chronique - Daniel Mangeas : «Ils n'ont rien à se reprocher» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Chronique - Daniel Mangeas : «Ils n'ont rien à se reprocher»

Le Tour de France est terminé, l'occasion pour notre chroniqueur Daniel Mangeas de faire le bilan de cette 106e édition qui a vu le triomphe d'Egan Bernal. L'ancien speaker de la Grande Boucle est bien sûr revenu sur la victoire du Colombien et a aussi évoqué le Tour des Français, qui ne s'est pas terminé de la meilleure des façons. Même si Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot ont fait rêver la France.

Un jour sur le Tour à Paris... avec Bernal, Portal et INEOS

 

La semaine dernière, vous aviez dit que ce serait une déception si un Français ne gagnait pas le Tour. Finalement, Pinot a abandonné et Alaphilippe a craqué dans les Alpes. Alors, déçu ?

On est déçus pour eux, mais ils n'ont rien à se reprocher. Ils ont fait le Tour qu'il fallait faire, ils ont tout tenté. Malheureusement, Pinot a eu un pépin physique alors qu'il était peut-être le seul capable de faire chuter Bernal. Alaphilippe n'a pas de regret, il a fait un grand Tour. Évidemment on aurait souhaité un Français maillot jaune, mais au final il n'y a pas de déception, il y a eu du frisson. On ne peut pas parler de déception après le Tour qu'ils ont réalisé.

 

Ce n'est pas la première fois que Thibaut Pinot abandonne un Grand Tour alors qu'il est position idéale au général. Pensez-vous qu'il arrivera à rebondir une nouvelle fois et à enfin briser la malédiction ?

Je lui souhaite, il le mérite. À chaque fois qu'il a eu un pépin il a su rebondir. On a envie qu'il rebondisse, il a tellement travaillé pour être au top au moment du Tour... Lors de ses précédents abandons, il ne pouvait pas viser la victoire comme cette année alors que là il l'avait au bout des doigts. Il touchait la victoire et tout est tombé à l'eau. Il a une belle force de caractère, et là il était tellement près, il faut qu'il revienne à la charge. Et je pense qu'il va revenir car il était dans une forme phénoménale. En plus il a l'adhésion du public avec lui, comme Alaphilippe. À la différence de l'époque Anquetil-Poulidor, où il y avait les pro Anquetil et les pro Poulidor, là les Français étaient à la fois pour Alaphilippe et pour Pinot. Même s'ils évoluent aussi sur des registres différents, ce qui n'était pas le cas d'Anquetil et Poulidor.

 

 

De l'avis de tous, ce Tour de France était le plus passionannt depuis de très nombreuses années. Mais n'est-ce pas du essentiellement à Julian Alaphilippe ? Car quand on regarde tous les autres leaders, hormis Bernal et Pinot, aucun n'est vraiment passé à l'attaque...

Sa manière de courir a complètement déstabilisé les plans de certaines équipes. C'est un coureur avec beaucoup de panache, les gens aiment ça. Dès qu'il monte sur le vélo, c'est du plaisir. Il est très heureux quand il donne du plaisir aux gens, il a besoin de cette relation affective avec le public. C'est un homme avec un gros coeur et un personnage extraordinaire. On a l'impression qu'il peut gagner cinquante fois le Tour de France, il restera le même. Rien ne peut le faire changer et c'est très bien. Il faut toujours rester soi-même.

 

Romain Bardet a sauvé son Tour en ramenant le maillot à pois à Paris. Mais n'est-ce pas l'arbre qui cache la forêt ?

Il n'a pas réussi le Tour qu'il espérait. Tout était basé sur le Tour de France pour lui. Sur le Dauphiné il n'était pas au top et quand je l'avais vu juste après sur le Mont Ventoux Dénivelé Challenges je l'avais trouvé déjà très fatigué. En revanche, j'ai apprécié sa manière de rebondir. Il va quand même faire 15e alors que je pensais qu'il allait finir beaucoup plus loin. Il s'est remotivé pour aller chercher ce maillot à pois, certes ce n'est pas son meilleur Tour de France mais ça prouve que même s'il n'avait pas la même force que les années précédentes, il avait toujours cette envie de se battre.

Par la suite, peut-être qu'il va changer un petit peu sa saison 2020. Il est capable de gagner des Classiques comme la Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège, les Strade Biahcne ou le Tour de Lombardie. Peut-être qu'il va moins se polariser sur le Tour. Quand on a déjà fait 2e et 3e du Tour, c'est normal de se dire qu'on peut le gagner et que ça prenne une place particulère dans la saison, mais je pense qu'il est capable d'aller gagner d'autres belles courses. Et comme pour Alaphilippe ou Pinot, le public a eu pour lui une grande importance, parce qu'il avait dit qu'il avait eu peur d'être sifflé par le public, mais ça n'a pas été le cas, au contraire.

 

Même si ça ne s'est pas terminé de la meilleure des façons, le Tour des Français a été exemplaire...

Warren Barguil a presque retrouvé son niveau de 2017, Guillaume Martin a été très régulier et a fini 12e. Toute cette génération des 27-28 ans va entrer dans ses meilleures années. 5 Français dans les 15 premiers, j'ai connu une période où le premier Français était 15e. Même si la désillusion a dû être énorme pour Pinot, même si Julian a dû commencer à rêver, tous ces champions ont fait rêver le public français et ont rendu un grand service au cyclisme et au Tour de France. Le cyclisme a reconquis un public grâce à leurs exploits, toute la France était derrière eux, c'est quelque chose de fort.

 

Pour conclure, un petit mot sur Egan Bernal...

Bernal a un capital sympathie chez les gens. On l'a découvert sur le Tour de l'Avenir, cette année il gagne Paris-Nice et le Tour de Suisse avant le Tour de France, tout ça à 22 ans. J'ai dit que les coureurs français ont rendu un grand service au cyclisme français, mais Bernal a donné à la Colombie ce qu'elle méritait, une victoire sur le Tour. J'ai commenté à l'époque des Herrera, Parra, Ramirez... Je me souviens quand Herrera gagnait de belles étapes sur le Tour, c'était déjà phénoménal pour eux. Alors je n'imagine même pas la liesse qu'il va y avoir lorsque Bernal va rentrer au pays. Finalement, après avoir tutoyé le maillot jaune pendant de nombreuses années avec Quintana, Uran, on a enfin le premier colombien vainqueur. Et on devine aisément que pour Bernal, ce premier succès pourrait être suivi de beaucoup d'autres. Il est très jeune, dans la meilleure équipe, et en plus tous les gens le trouvent sympathique et humain. À l'image de tous les champions de ce Tour.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter le Critérium du Dauphiné ?



















Publicité

Partenaires

Publicité