Sondage - Jumbo, Deceuninck... Votez pour la meilleure équipe de 2021 !
Sondage
Photo : Sirotti

Sondage - Jumbo, Deceuninck... Votez pour la meilleure équipe de 2021 !

La saison 2021 est terminée, et il est donc temps de faire le bilan ! Avant d'évoquer les coureurs de manière individuelle, il convient de se demander quelle a été la meilleure équipe de l'année. La Deceuninck-Quick Step qui n'arrête pas de gagner ? La Bahrain-Victorious qui a surpris tout son monde ? UAE Team Emirates de l'ogre Tadej Pogacar ? Les armadas INEOS Grenadiers et Jumbo-Visma ? La ProTeam Alpecin-Fenix qui rivalise avec les formations WorldTour ? Ou bien les équipes françaises Groupama-FDJ et AG2R Citroën ? Cyclism'Actu vous propose un récap' de la saison des différentes formations et ensuite, allez voter pour choisir quelle est selon vous la meilleure équipe en 2021 !

Vidéo - Julian Alaphilippe a conservé son titre mondial en 2021 !

 

Selon vous, quelle est la meilleure équipe en 2021 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Deceuninck-Quick Step

Classement UCI : 1er
Nombre de victoires : 65
Principales victoires : 5 étapes du Tour de France, 4 étapes du Tour d'Espagne, Tour des Flandres, Omloop Het Nieuwsblad, E3 Saxo Bank Classic, Flèche Wallonne, Championnat de France sur route

Comme toujours, la Deceuninck-Quick Step est l'équipe qui a remporté le plus de victoires sur l'année écoulée. Un total de 65 succès, dont certains très prestigieux, qui lui vaut la première place finale au classement UCI. La force de la formation belge, c'est son collectif puisque pas moins de 18 coureurs différents ont levé les bras. Les leaders ont été à la hauteur, notamment Julian Alaphilippe qui a remporté la Flèche Wallonne, une étape de Tirreno-Adriatico et une étape du Tour de France (avec une journée en jaune), sans oublier les championnats du mondeKasper Asgreen a confirmé son statut de grand coureur de Classiques en s'adjugeant son premier Monument, le Tour des Flandres, ainsi que la E3 Saxo Bank Classic, tandis que Remco Evenepoel, qui devait se remettre de sa terrible chute sur le Tour de Lombardie l'an passé, a effectué une très bonne deuxième partie de saison en allant chercher 8 victoires.

 

Deceuninck-Quick Step, c'est aussi une équipe qui fait briller ses sprinteurs, et cette saison n'a pas fait exception à la règle. On a même assisté à la résurrection de Mark Cavendish, vainqueur de 4 étapes et du maillot vert sur le Tour de France, ainsi qu'au retour exceptionnel de Fabio Jakobsen. Passé tout proche de la mort l'année dernière sur le Tour de Pologne, le Néerlandais a retrouvé tous ses moyens en allant chercher trois étapes sur la Vuelta en fin de saison, ainsi que la Gooikjse Pijl et le Tour de l'Eurométropole. Seule ombre au tableau, la discorde avec Sam Bennett, qui avait pourtant réalisé un début de saison de canon avec 7 succès, dont deux étapes de Paris-Nice et deux sur l'UAE Tour, mais qui s'est brouillé avec ses dirigeants et n'a quasiment plus roulé avec son équipe après le mois de mai.

De son côté, Davide Ballerini a remporté sa première grande Classique, le Omloop Het Nieuwsblad, tandis que Florian Sénéchal a gagné une étape sur le Tour d'Espagne, son premier succès sur un Grand Tour. Rémi Cavagna est quant à lui devenu champion de France sur route, alors que les jeunes Mauri Vansevenant, Mikkel Honoré, Andrea Bagioli ont eux aussi levé les bras, tout comme Jannik Steimle, Yves Lampaert, Joao Almeida, Alvaro Hodeg, Mattia Cattaneo et Josef Cerny.

 

UAE Team Emirates

Classement UCI : 4e
Nombre de victoires : 34
Principales victoires : classement général et 3 étapes du Tour de France, Liège-Bastogne-Liège, Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico, 1 étape du Tour d'Italie, 1 étape du Tour d'Espagne

Si la Deceuninck-Quick Step a pu compter sur un très fort collectif, l'équipe UAE Team Emirates peut dire merci à Tadej Pogacar. Le prodige slovène a éclaboussé la saison de toute sa classe en remportant le Tour de France (et trois étapes), Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico (et une étape) ou encore l'UAE Tour (et une étape). Au total, Pogacar a remporté à lui tout seul plus d'un tiers des succès de son équipe, et surtout les plus prestigieux.

 

Derrière le Slovène, les autres leaders ont plus ou moins déçu cette saison. Diego Ulissi a tout de même levé les bras à quatre reprises, mais des coureurs comme Alexander Kristoff, Matteo Trentin, Fernando Gaviria et Marc Hirschi n'ont pas obtenu les résultats escomptés, même s'ils ont tous gagné cette année. Au final, les satisfactions viennent de Juan Sebastian Molano, vainqueur de quatre courses en fin de saison, de Rafal Majka, qui est allé chercher une belle étape sur la Vuelta après avoir joué les lieutenants de luxe tout au long de la saison, et de Joe Dombrowski, qui a remporté une magnifique étape sur le Tour d'Italie.

 

Bahrain-Victorious

Classement UCI : 5e
Nombre de victoires : 30
Principales victoires : Paris-Roubaix, 3 étapes du Tour de France, 1 étape du Tour d'Italie, 1 étape du Tour d'Espagne, Benelux Tour

L'équipe Bahrain-Victorious est probablement celle qui a le plus surpris cette saison. Clairement, cette formation a passé un cap, à l'image de son leader Sonny Colbrelli. Souvent placé mais rarement gagnant ces dernières années, l'Italien a crevé l'écran en remportant 8 victoires, dont les championnats d'Europe et bien sûr un Paris-Roubaix légendaire, mais aussi le championnat d'Italie, une étape sur le Tour de Romandie et une sur le Critérium du Dauphiné. Comme l'Italien, Matej Mohoric a lui aussi franchi un palier en s'adjugeant deux étapes sur le Tour de France.

 

En revanche, personne ou presque ne s'attendait à voir Damiano Caruso à un tel niveau. À 34 ans, l'Italien a réalisé la meilleure saison de sa carrière en terminant 2e du Tour d'Italie avec en prime une magnifique victoire d'étape, puis il a récidivé en fin de saison sur la Vuelta en allant chercher un nouveau succès, tout en aidant son coéquipier Jack Haig à finir 3e du général. Gino Mäder et Mark Padun ont chacun créé la sensation, le premier en levant les bras sur le Giro et le Tour de Suisse, le second en gagnant les deux étapes reines du Critérium du Dauphiné à la surprise générale. Si l'on ajoute le beau succès de Dylan Teuns sur le Tour de France, la régularité du sprinteur Phil Bauhaus (5 victoires) et les coups d'éclat d'un coureur comme Stephen Williams (vainqueur du Tour de Croatie), ça donne une saison totalement réussie, alors même que Mikel Landa, pourtant leader désigné sur les Grands Tours, est passé au travers.

 

Jumbo-Visma

Classement UCI : 3e
Nombre de victoires : 45
Principales victoires : classement général et 4 étapes du Tour d'Espagne, 4 étapes du Tour de France, Gand-Wevelgem, Amstel Gold Race, Milan-Turin, Tour du Pays basque, Tour de Grande-Bretagne

La Jumbo-Visma a principalement compté sur deux hommes cette année : Wout Van Aert et Primoz Roglic. Le Belge a remporté 13 succès dont trois étapes sur le Tour de France (une de montagne, un contre-la-montre et le sprint des Champs-Élysées), ainsi que les championnats de Belgique, l'Amstel Gold Race, Gand-Wevelgem et le Tour de Grande-Bretagne (+ 4 étapes). Une saison pleine pour Van Aert, malgré quelques désillusions, que ce soit aux mondiaux ou aux JO (il a tout de même pris l'argent sur le course en ligne) ainsi que sur les Monuments, où il n'aura jamais pu jouer la gagne.

Primoz Roglic a lui aussi connu un énorme coup dur en devant abandonner le Tour de France, mais le Slovène a encore montré qu'il avait une très grande force de caractère. Comme Van Aert, il a remporté 13 succès, dont un troisième Tour d'Espagne consécutif (accompagné de 4 étapes) ainsi qu'un titre de champion olympique sur le chrono. Il a aussi remporté le Tour du Pays basque et aurait dû gagner Paris-Nice (3 étapes remportées) s'il n'avait pas abandonné le dernier jour. En fin de saison, il a aussi gagné le Tour d'Émilie et Milan-Turin.

 

Mis à part Van Aert et Roglic, la troisième grand homme de la saison pour la Jumbo-Visma est incontestablement Jonas Vingegaard. Inconnu du grand public en début d'année, le Danois a pris la 2e place du Tour de France à la surprise générale, quelques semaines après avoir remporté une étape de l'UAE Tour et la Semaine Internationale Coppi et Bartali. En revanche, les autres principaux leaders ont déçu, à l'image de Tom Dumoulin, Steven Kruijswijk et George Bennett. Seul Sepp Kuss a sauvé la face en allant chercher une très belle étape sur le Tour de France. À noter aussi les trois succès de Dylan Groenewegen pour son retour à la compétition.

 

Alpecin-Fenix

Classement UCI : 6e
Nombre de victoires : 33
Principales victoires : 2 étapes du Tour de France, 1 étape du Tour d'Italie, 2 étapes du Tour d'Espagne, Strade Bianche, Eschborn-Francfort

L'équipe Alpecin-Fenix est un petit peu une anomalie puisqu'elle a réussi à finir 6e du classement UCI alors qu'elle ne fait pas partie du WorldTour ! Elle le doit principalement à Mathieu van der Poel, qui a une nouvelle fois réalisé une saison pleine. Vainqueur des Strade Bianche en début d'année, le Néerlandais a ensuite régalé tout le monde sur le Tour de France en remportant la 2e étape et en portant le maillot jaune durant plusieurs jours. Il a aussi levé les bras sur l'UAE Tour, Tirreno-Adriatico et le Tour de Suisse, trois épreuves WorldTour. Malgré ses défaites sur le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, où il s'est à chaque fois fait battre au sprint pour la victoire, Van der Poel peut être heureux de son année.

 

Cependant, Van der Poel n'était pas seul, et il a pu compter sur deux lieutenants de luxe : Jasper Philipsen et Tim Merlier. Les deux sprinteurs belges ont montré qu'ils faisaient partie des coureurs les plus rapides du monde en remportant 9 succès chacun. Merlier a notamment gagné sur le Tour d'Italie et le Tour de France, ainsi que le Samyn et le GP Monseré et deux étapes sur Tour de Benelux, tandis que Philipsen s'est adjugé deux étapes du Tour d'Espagne avant d'enchaîner les victoires en fin de saison sur le championnat des Flandres, Eschborn-Francfort, le GP de Denain et Paris-Chauny.

 

INEOS Grenadiers

Classement UCI : 2e
Nombre de victoires : 33
Principales victoires : classement général et 4 étapes du Tour d'Italie, Critérium du Dauphiné, Tour de Suisse, Tour de Catalogne, Tour de Romandie, À Travers la Flandre, Flèche Brabançonne

Encore une saison pleine pour l'équipe INEOS Grenadiers. La formation britannique a comme souvent brillé sur les courses par étapes en remportant le Critérium du Dauphiné (avec Richie Porte), le Tour de Suisse (avec Richard Carapaz), le Tour de Catalogne (avec Adam Yates), le Tour de Romandie (avec Geraint Thomas), le Tour de Norvège (avec Ethan Hayter), le Tour de La Provence (avec Ivan Sosa) et surtout le Tour d'Italie avec Egan Bernal. Diminué par une blessure au dos pendant de nombreux mois, le Colombien est revenu à son meilleur niveau pour aller chercher le deuxième Grand Tour de sa carrière. Un peu à l'image de la Deceuninck-Quick Step, c'est donc collectivement que la formation INEOS Grenadiers s'est illustrée car tous les coureurs ou presque ont apporté leur pierre à l'édifice.

 

Filippo Ganna a confirmé qu'il était peut-être le meilleur rouleur du monde en remportant les deux chronos du Giro, mais aussi celui de l'Étoile de Bessèges, de l'UAE Tour et surtout celui des mondiaux. Gianni Moscon a levé les bras sur le Tour des Alpes, Tom Pidcock a confirmé les attentes placées en lui en s'adjugeant la Flèche Brabançonne devant un certain Wout Van Aert, tandis qu Dylan van Baarle a remporté À Travers la Flandre, sa première grande Classique.

Malgré ça, la formation INEOS Grenadiers a connu quelques déceptions, notamment sur le Tour de France où elle n'a pas réussi à gagner d'étape (même si Carapaz a terminé 3e du général), tout comme sur la Vuelta. De plus, des coureurs comme Tao Geoghegan Hart, Rohan Dennis, Pavel Sivakov et Michal Kwiatkowski n'ont pas eu le rendement espéré. Malgré tout, ça reste une belle saison pour l'équipe britannique, qui termine l'année à la 2e place au classement UCI.

 

AG2R Citroën

Classement UCI : 8e
Nombre de victoires : 12
Principales victoires : 1 étape sur le Tour de France, 1 étape sur le Tour d'Italie, 1 étape sur le Tour d'Espagne, Bretagne Classic, classement général de la Coupe de France

L'équipe AG2R Citroën a opéré de gros changements cette saison. Pour tourner la page Romain Bardet, la formation française a misé sur des coureurs comme Greg Van Avermaet, Bob Jungels et Ben O'Connor, tout en responsabilisant davantage ses jeunes comme Benoît Cosnefroy, Aurélien Paret-Peintre et Clément Champoussin. Si la mayonnaise n'a pas totalement pris par moment, la saison de l'équipe AG2R Citroën reste très satisfaisante, avec notamment une victoire sur chaque Grand Tour.

 

Andrea Vendrame avait ouvert le bal en levant les bras sur le Giro, puis il fut imité par O'Connor sur le Tour de France, l'Australien prenant même une magnifique 4e place finale. Enfin, Champoussin a su tirer son épingle du jeu pour gagner sur la Vuelta. Après un début de saison difficile, Cosnefroy a bien relevé la tête en remportant la Bretagne Classic, sa première Classique WorldTour, puis en prenant la médaille de bronze au championnat d'Europe. Paret-Peintre, Stan Dewulf et Dorian Godon sont les autres coureurs de l'équipe à avoir gagné cette saison, avec une mention spéciale pour Godon, qui s'est adjugé le classement général de la Coupe de France.

 

Bora-Hansgrohe

Classement UCI : 7e
Nombre de victoires : 31
Principales victoires : 2 étapes du Tour de France, 1 étape du Tour d'Italie, Paris-Nice

Bilan satisfaisant pour l'équipe Bora-Hansgrohe cette saison. L'équipe allemande a remporté 31 victoires, dont Paris-Nice grâce à Maximilian Schachmann, ainsi que deux étapes sur le Tour de France (avec Nils Politt et Patrick Konrad) et une étape sur le Tour d'Italie (avec Peter Sagan). Politt a notamment confirmé son potentiel cette année en levant donc les bras sur le Tour et en remportant également le Tour d'Allemagne. Après une saison 2020 compliquée, Peter Sagan a relevé la tête en gagnant sur le Giro, le Tour de Romandie et le Tour de Catalogne, même si son rendement est moins important que lors de ses grandes années.

 

Le sprinteur Pascal Ackermann a fait le boulot en gagnant à six reprises, mais sans remporter de grandes courses. Au final, c'est collectivement que la Bora-Hansgrohe a réussi sa saison puisque de très nombreux coureurs ont levé les bras. En effet, Martin Laas, Matthew Walls, Jordi Meeus, Giovanni Aleotti, Maciej Bodnar, Ide Schelling, Lukas Pöstlberger, Felix Grossschartner et Lennard Kämna ont tous gagné cette année. Mais il manque peut-être ce grand coup d'éclat qui aurait fait de cette saison une totale réussite pour la Bora-Hansgrohe.

 

Groupama-FDJ

Classement UCI : 9e
Nombre de victoires : 23
Principales victoires : Paris-Tours, Tour de la Communauté de Valence, 1 étape du Tour de Suisse, 1 étape du Tour du Pays basque, Championnat de France du contre-la-montre

La saison de la Groupama-FDJ est un peu à l'image de son sprinteur Arnaud Démare : pas mal de victoires mais pas forcément sur les plus grandes courses. En effet, on retiendra que l'équipe française n'aura pas brillé sur les trois Grands Tours avec aucune victoire d'étape à la clé, mais il y a tout de même de nombreuses satisfactions.

 

Malgré ses difficultés, Démare a glané neuf succès, dont un très beau sur Paris-Tours en fin de saison. Malgré son Tour de France raté, David Gaudu a lui aussi confirmé son potentiel en arrivant souvent à suivre les meilleurs et en étant récompensé par une victoire sur le Tour du Pays basque. Stefan Küng a montré qu'on pouvait compter sur lui en allant chercher six victoires, dont le chrono du Tour de Suisse et le Tour de la Communauté de Valence, tout en conservant son titre européen sur le contre-la-montre. Avec les progrès de Valentin Madouas et le retour en fin de saison de Thibaut Pinot, le bilan de la Groupama-FDJ est au final très correct.

 

Movistar

Classement UCI : 11e
Nombre de victoires : 15
Principales victoires : 1 étape du Tour d'Espagne, Tour d'Andalousie, Mont Ventoux Dénivelé Challenges, Route d'Occitanie

Avec son quatuor Alejandro Valverde - Enric Mas - Miguel Angel Lopez - Marc Soler, la Movistar pouvait espérer de grandes choses cette saison. Malheureusement pour la formation espagnole, tout ne s'est pas passé comme prévu, et le bilan n'est pas forcément à la hauteur des attentes. 15 victoires "seulement", et surtout une grosse polémique entourant Miguel Angel Lopez sur le Tour d'Espagne. Alors qu'il venait de remporter une très belle étape sur cette Vuelta, le Colombien a complètement craqué en jetant l'éponge l'avant-dernier jour, voyant le podium lui échapper. Pourtant, il avait réalisé de belles choses auparavant en remportant le Tour d'Andalousie et le Mont Ventoux Dénivelé Challenges.

 

Cependant, il ne faut oublier la bonne saison d'Enric Mas, qui n'a certes remporté qu'une victoire (une étape du Tour de la Communauté de Valence) mais qui a fini 6e du Tour de France avant de prendre la 2e place du Tour d'Espagne. Du haut de ses 41 ans, Valverde a montré qu'il en avait encore sous le capot en remportant trois courses, dont une étape du Critérium du Dauphiné, tandis que Soler a réalisé une saison plutôt décevante malgré une victoire sur le Tour de Romandie.

 

Et aussi...

EF Education-Nippo : 16 victoires dont la Clasica San Sebastian, 1 étape du Tour d'Italie, 3 étapes du Tour d'Espagne, 2 étapes sur Paris-Nice, 2 étapes sur le Tour de Suisse

Astana-Premier Tech : 13 victoires dont 1 étape du Critérium du Dauphiné et 2 étapes du Tour du Pays basque

Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux : 9 victoires dont 1 étape du Tour d'Italie, 1 étape du Tour d'Espagne, Binche-Chimay-Binche

Israel Start-Up Nation : 18 victoires dont 1 étape du Tour d'Italie, Arctic Race of Norway, Trois Vallées Varésines

Trek-Segafredo : 19 victoires dont Milan-San Remo, Kuurne-Bruxelles-Kuurne, 1 étape du Tour de France, Tour de Wallonie, Tour de Sicile

 

Selon vous, quelle est la meilleure équipe en 2021 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Publicité

Sondage

Qui est la plus grosse déception de la saison 2021 ?















Partenaires

Publicité
Publicité