Bilan 2020
Bilan 2020 - Le talent de Tadej Pogacar sublime UAE-Team Emirates Photo : Sirotti

Bilan 2020 - Le talent de Tadej Pogacar sublime UAE-Team Emirates

Saison historique pour la formation UAE Team Emirates ! Avec un bilan de 33 victoires, l'équipe n'avait jamais aussi connu une saison aussi prolifique depuis le début du sponsor émirati. Ensuite, la victoire sur le Tour de France d'un très jeune coureur comme Tadej Pogacar restera dans les annales du cyclisme professionnel. En dehors des courses à étapes remportées tout au long de la saison, l'équipe s'est illustrée dans de nombreuses courses d'un jour comme les Strade Bianche ou le Tour des Flandres. 2021 sera cruciale puisque les attentes autour de l'équipe seront encore plus grandes après une année aussi exceptionnelle. 

Vidéo - Tadej Pogacar : homme fort d'UAE Team Emirates en 2020

 

Tadej Pogacar : confirmation d'un talent exceptionnel 

Pogacar a commencé la saison 2020 comme il a terminé celle de 2019 : en remportant sa course de reprise, le Tour de Valence, devait Jack Haig (Mitchelton-SCOTT) et Tao Geoghegan Hart (INEOS Grenadiers). Battu par un grand Adam Yates (Mitchelton-SCOTT) sur les routes de l'UAE Tour, le coureur de 22 ans n'a pas couru à d'autres reprises avant le confinement. Pendant la reprise en août, il prend part pour la première fois de sa carrière aux Strade Bianche et à Milan-San Remo où il finit respectivement 13e et 12e. Cela laisse entrevoir de grandes qualités sur les Classiques, où il pourrait étoffer son palmarès dans les années à venir. 

Ensuite, il peaufine sa préparation en vue du Tour de France sur le Critérium du Dauphiné. Pas aussi flamboyant qu'à l'habitude, il s'est tout de même montré offensif sur la dernière étape mais n'a toutefois pas pu faire mieux qu'une quatrième place à l'arrivée à 56 secondes du vainqueur Daniel Martinez (EF Pro Cycling). Il s'aligne ensuite au départ du Tour de France avec beaucoup d'ambitions et une équipe tournée autour de lui avec à ses côtés Davide Formolo et Fabio Aru.

Malgré une perte de temps sur la septième étape en raison de bordures, il s'illustre dès le lendemain en reprenant du temps à tous ses adversaires à Loudenvielle avant de s'imposer sur la neuvième étape en réglant au sprint son adversaire Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et Marc Hirschi (Sunweb). Auteur d'une nouvelle victoire sur le Grand Colombier, le natif de Komenda est l'adversaire le plus solide face à son compatriote Roglic. N'arrivant pas à particulièrement à se départager, le contre-la-montre de la Planche des Belles Filles servivra de juge de paix et c'est le jeune prodige qui en sort vainqueur : il deviendra à 21 ans le plus jeune coureur d'après-guerre à remporter la Grande Boucle

Si le Tour de France restera la victoire la plus mémorable de son année, il a également brillé sur le reste du calendrier. Offensif sur les Mondiaux sur route à Imola, il a ensuite travaillé pour Primoz Roglic, son coéquipier sur cette épreuve. Il a ensuite découvert les Ardennaises, et encore une fois le jeune coureur n'a pas déçu : il finit neuvième de la Flèche Wallonne et troisième de Liège-Bastogne-Liège où il a déjà prévu de revenir dans le futur... Dans une saison si particulière, il aura brillé sur tous les terrains possibles ! 

 

Formolo, De la Cruz : les grimpeurs d'UAE Team Emirates à leur avantage

En dehors de son leader slovène, l'équipe UAE Team Emirates a vu deux de ses recrues assez performantes tout au long de la saison : Davide Formolo et David De la Cruz. Le coureur transalpin s'est illustré dès le début de saison en signant un top 10 sur l'UAE Tour. Après la reprise, il a signé un excellent résultat sur les Strade Bianche en prenant la deuxième place, et en finissant 16ème de Milan-San Remo. Il s'affirme sans nul doute comme un des meilleurs coureurs de classiques dans le peloton. Il a ensuite remporté une belle étape au terme d'un numéro en solitaire sur le Critérium du Dauphiné. Aux côtés de Pogacar sur la Grande Boucle, il n'a pas pu épauler au mieux son leader en raison d'une chute sur la 10ème étape. Attendu sur les Ardennaises (2e de Liège-Bastogne-Liège 2019), il n'a pas pu défendre sa place suite à sa fracture de la clavicule. 

Autre satisfaction, celle de David de la Cruz. En perte de vitesse chez INEOS Grenadiers, l'Espagnol s'est bien relancé dans sa nouvelle équipe. Il s'est surtout illustré dès la reprise en finissant au huitième rang du Tour de Burgos où le plateau était particulièrement relevé. Passé tout près d'une victoire d'étape sur le Critérium du Dauphiné, il remporte le maillot de meilleur grimpeur, avant de se mettre au service de Pogacar sur le Tour de France. Avec une équipe diminuée, il aura été d'un grand soutien pour le Slovène dès que la route s'élevait. Désigné leader de l'équipe émiratie sur les routes du Tour d'Espagne, il a confirmé qu'il était bien de retour à son meilleur niveau cette saison en prenant une belle septième place à Madrid. 

 

Les sprints et les Flandriennes bien maitrîsés grâce à Kristoff et Philipsen 

Lors de cette saison mémorable, l'équipe UAE Team Emirates aura excellé sur tous les tableaux, y compris sur les sprints massifs et les classiques flandriennes. Le Norvégien Alexander Kristoff se sera illustré dès le tout début de saison en prenant la deuxième place de la Classique d'Almeria, et en finissant 3e de Kuurne-Bruxelles-Kuurne au mois de mars. Mais l'évènement marquant de sa saison restera sa victoire au terme d'une étape mouvementée à Nice sur la première journée du Tour de France. Il aura été le premier maillot jaune de cette édition si spéciale, marquée par la victoire finale de son coéquipier. Présent sur les classiques flandriennes, il se sera illustré encore avec la manière sur sa course favorite : le Tour des Flandres. Il prendra la troisième place en réglant au sprint un petit peloton derrière l'intouchable duo Van der Poel-Van Aert

Âgé de seulement 22 ans, Jasper Philipsen a confirmé tout le talent entrevu jusque-là : doté d'une belle régularité, il a signé beaucoup de podiums d'étapes tout au long de la saison. Mais c'est sur la toute fin de la saison que le jeune Belge se sera mis en valeur, en remportant tout d'abord une étape sur le Tour du Limousin. Avec un plateau plus relevé, il remportera une étape au sprint sur le BinckBankTour. Prenant part à son premier Tour d'Espagne, il remportera le dernier succès de son équipe, lors d'un sprint en bosses pour sprinteurs costauds, lors de la quinzième étape. 

 

Fernando Gaviria et Fabio Aru en retrait : seule ombre au tableau d'une saison exceptionnelle

Après des débuts tonitruants sur le Tour de San Juan, Fernando Gaviria se sera montré plus discret sur le reste de la saison. Malgré des victoires sur le Tour de Burgos et le Tour du Limousin, il n'aura jamais elevé son niveau sur les courses les plus importantes de son calendrier, Tirreno-Adriatico et le Tour d'Italie. Pas à son aise sur les routes italiennes, où il a abandonné, il n'aura jamais réussi à faire mieux qu'une septième place à l'arrivée à Rimini. Le sprinteur colombien, qui a aussi souffert du Covid, aura à coeur de rebondir en 2021 après cette saison mitigée.

Autre insatisfaction dans les rangs de l'équipe émiratie : les performances de Fabio Aru. Auteur de résultats encourageants à la reprise des compétitions (9e du Tour de Burgos, 5e du Mont Ventoux Dénivelé Challenges, 10e du Tour de l'Ain), le grimpeur sarde aura connu une nouvelle défaillance sur le Tour de France en abandonnant sur les routes françaises lors de la neuvième étape. Si l'explication de cet abandon reste imprécise, cela illustre le passage raté de ce coureur dans son équipe qu'il a rejoint en 2018. Plus désiré par ses dirigeants, il ne sera pas revenu à la compétition par la suite. 

 

2021, l'année de la confirmation pour UAE Team Emirates 

Avec une saison aussi concluante, le plus dur reste à faire pour cette équipe, car elle devra confirmer tous les résultats obtenus dès l'année prochaine. Sans surprise, Tadej Pogacar sera l'atout numéro 1 sur les courses à étapes. Il sera toujours épaulé par des coureurs solides comme Formolo et De la Cruz, mais également par Rafal Majka qui arrive en provenance de BORA-Hansgrohe. Du côté des classiques, Alexander Kristoff devra partager le leadership avec Matteo Trentin (CCC Team) qui a annoncé également viser le maillot vert sur le prochain Tour de France. Ryan Gibbons arrive également en provenance de NTT Pro Cycling. Du côté des départs, après trois saisons très compliquées, Fabio Aru ne sera pas retenu par sa formation tandis que Jasper Philipsen a choisi d'évoluer du côté d'Alpecin-Fenix

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Waldemar NEY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quelle équipe du WorldTour a le plus beau maillot en 2021 ?



















Partenaires

Publicité
Publicité