Bilan 2019
Bilan 2019 - Des belles promesses pour Total Direct Energie Photo : @TDE_ProCycling

Bilan 2019 - Des belles promesses pour Total Direct Energie

Vainqueur du classement des équipes Conti-Pro, la formation Total Direct Energie n’a pas signé de grandes victoires mais a été régulière sur l’ensemble de la saison grâce à ses recrues Anthony Turgis et Niccolo Bonifazio. Les hommes de Jean-René Bernaudeau ont remporté 16 succès cette année soit deux de plus qu’en 2018, malgré la malchance de Niki Terpstra et la saison en demi-teinte de Lilian Calmejane. De bon augure avant l’année prochaine. Retour sur les hommes forts du Team Total Direct Energie en 2019.

Jean-Rene? Bernaudeau fait le bilan du Tour de France 2019


Le leader : Niki Terpstra pas épargné... !

Arrivé dans la peau d’un leader pour les Flandriennes en provenance de Deceuninck-Quick Step, le Néerlandais n’a pas eu la réussite de son côté cette année. Pourtant, le coureur de 35 ans avait démarré de la meilleure des manières la période des classiques avec des bons résulalts : 3e de Kuurne-Bruxelles-Kuurne et sur Le Samyn. Sa 15e place sur le Grand Prix E3 laissait espérer une montée en puissance pour les deux monuments flandriens. Cependant, la roue a tourné du mauvais côté pour le natif de Berverwijk avec son abandon sur le Tour des Flandres. Une chute forçant le Hollandais a déclaré forfait pour Paris-Roubaix, le rendez-vous majeur de sa saison. 

Son podium (2e) sur A Travers le Hageland pouvait permettre à NiKi Terpstra des bonnes performances sur le Tour de France. Pourtant, là aussi, le vainqueur de Paris-Roubaix 2014 n’était pas épargné par la malchance. Le coureur de 35 ans abandonnait à cause d’une nouvelle chute sur la 11e étape entre Albi et Toulouse. La fin de saison a permis au Néerlandais de retrouver le plaisir de courir et de retrouver des sensations avec de bonnes performances : 2e de Paris-Tours, 10e du Tour de Vendée ou encore 4e du Duo Normand. 


Lilian Calmejane, une année en demi-teinte 

Depuis sa victoire sur le Tour de France 2017, les attentes sont énormes sur l’Albigeois. Cette saison, le coureur du Team Total Direct Energie voulait retrouver les sommets avec une victoire de prestige. Le début d’année du Français laissait espérer un retour au premier plan : 1er de la Classic de l’Ardèche, 16e de Paris-Nice ou 5e du Tro-Bro LéonPourtant, le coureur de 27 ans a traversé la 106e Grande Boucle dans l’anonymat, sans réel coup d’éclat. C’est avec un état d’esprit de revanchard que Lilian Calmejane parvenait à réaliser une bonne fin de saison avec 4e place sur l’Artic Race of Norway et une étape sur le Tour du Limousin. Le Français est conscient qu’il faudra faire plus en 2020.

 

Anthony Turgis et Niccolo Bonifazio : les bonnes surprises de la saison 

Ces deux recrues n’ont pas mis longtemps à trouver leur marque dans la formation vendéenne. Le sprinteur italien, sept succès en 2019, a profité du début de saison pour se mettre en confiance avec sa razzia sur la Tropicale Amissa Bongo (trois étapes en plus du général). Sur le Tour de France, Niccolo Bonifazio est passé proche de remporter la plus belle victoire de sa carrière avec son podium sur la dernière étape avec l’arrivée au Champs-Elysées (3e). La saison s’est terminé de la meilleure des manières avec deux succès sur l’Omloop Mandel Leie Schelde et le GP Scherens. Des victoires qui doivent permettre au natif de Cuneo de franchir un palier dans l’année prochaine. 

Anthony Turgis a été l’une des révélations de la saison pour Total Direct Energie. Vainqueur dès sa première course, sur le GP de la Marseillaise en janvier dernier, le transfuge de Cofidis n’a pas manqué ses débuts. Sa 2e place sur A Travers la Flandre derrière Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) illustre les progrès du Francilien cette saison. Le coureur de 25 ann a levé les bras une deuxième fois sur la classique Paris-Chauny. Ajouter à cela, ses belles places d’honneur : 18e de Paris-Roubaix, 4e des Quatre Jours de Dunkerque, 4e du Skoda-Tour de Luxembourg ou encore 6e de Paris-Bourges. Anthony Turgis est désormais devenu un élément incontournable de l’équipe française.

 

Qu’attendre de la saison 2020 ? 

Plusieurs cadres historiques de l’effectif ont pris leur retraite à l’issue de la dernière saison dont Yohann Gène, Alexandre Pichot ou encore Perrig Quemeneur. Au total, sept coureurs ne sont plus dans l’effectif pour l’année prochaine. Pour combler ce manque, le manager Jean-René Bernaudeau a décidé de renforcer considérablement l’effectif avec neuf arrivées : Julien Simon (Cofidis), Lorrenzo Manzin (Vital Concept-B&B Hotels), Geoffrey Soupe (Cofidis), Dries Van Gestel (Sport Vlaanderen Baloise), Leonardo Bonifazio (Sangemini – Trevigiani – MG.kvis), Jérémy Cabot, Valentin Ferron, Florian Maître et Marlon Gaillard.

Des arrivées importantes pour la formation française qui pourrait participer à toutes les courses World Tour en 2020. Pourtant, Jean-René Bernaudeau a indiqué début novembre que son équipe ne participerait pas. Le manager général s’était d’ailleurs confié au micro de Cyclism’Actu pour s’exprimer ce calendrier : "On nous offre la possibilité d'avoir un programme très, très valorisant pour une équipe comme la notre, on est très heureux. Maintenant, est-ce qu'on pourra faire le programme qu'on veut ? Avec l'équipe qu'on a il faut quand même qu'on réfléchisse à ce qui est possible et à ce qui ne l'est pas". 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui va remporter le Tour Down Under ?
















Partenaires