Bilan 2019
Bilan 2019 - CCC Team, Van Avermaet contre le reste du monde Photo : @Letouryorkshire

Bilan 2019 - CCC Team, Van Avermaet contre le reste du monde

Bâtie sur les cendres de la formation BMC, la CCC Team a vécu une première saison dans le WorldTour extrêmement compliquée, tant et si bien qu'elle n'a décroché que six petites victoires en 2019. Construite en grande partie autour de coureurs venant de la CCC Sprandi Polkowice, une formation qui était en continental pro en 2018, l'équipe polonaise a eu du mal à exister au plus haut niveau, malgré la présence dans son effectif de coureurs tels que Patrick Bevin, Alessandro De Marchi, Simon Geschke, Serge Pauwels ou encore Michael Schär. Seul Greg Van Avermaet, le leader incontesté et incontestable de la CCC, a en réalité réussi à tirer son épingle du jeu cette saison, malgré des résultats en deça des attentes sur les grandes classiques du début de saison.

Greg Van Avermaet a fini 2e du Omloop Het Nieuwsblad en 2019

 

Greg Van Avermaet, l'arbre qui cache la forêt

Alors que tous les cadors de la BMC - notamment Rohan Dennis, Tejay Van Garderen, Richie Porte, Dylan Teuns ou Stefan Küng - avaient décidé d'aller voir ailleurs fin 2018 suite au retrait du sponsor suisse, Greg Van Avermaet avait souhaité de son côté tenté le pari CCC Team. Conscient que l'effectif allait être un peu juste, le champion olympique de Rio avait tout de même voulu poursuivre cette aventure, devenant ainsi l'unique tête de gondole du projet polonais. Ayant une grosse pression sur les épaules au début de la saison, le Belge de 34 ans devait à la fois briller individuellement mais aussi tirer vers le haut des coéquipiers moins chevronnés que par le passé. 

Auteur d'une entame de saison quasi parfaite, avec un succès d'étape sur le Tour de Valence dès son troisième jour de course, le Flamand avait confirmé sa grande forme par la suite en finissant deuxième de l'Omloop Het Nieuwsblad et sixième des Strade Bianche. Mais c'est à partir de ce moment-là que la machine commença quelque peu à se dérégler, malgré un beau podium décroché sur l'E3 BinckBank Classic. Très loin à Milan-San Remo (42e) et en retrait sur ses deux courses fétiches, le Tour des Flandres (10e) et Paris-Roubaix (12e), Greg Van Avermaet est passé à côté de ses principaux objectifs de 2019.

Sa deuxième partie de saison fut cependant de meilleure facture, avec une deuxième place sur la Clasica San Sebastian, une quatrième au classement final du BinckBank Tour, un podium au GP de Québec et surtout sa victoire au GP de Montréal. Très en jambes en fin de saison comme le prouvait sa troisième victoire en 2019 - il avait également remporté une étape du Tour de Yorkshire au mois de mai -, le double vainqueur d'étapes sur le Tour de France (une en 2015 et une en 2016) faisait partie des grands favoris pour les Mondiaux, mais il coinça lui aussi face aux conditions climatiques et à des adversaires plus forts que lui ce jour-là.

En résumé, Greg Van Avermaet fut de loin le meilleur coureur de sa formation et a amélioré son nombre de victoires par rapport à 2018 (trois contre deux), mais il est passé à travers ses objectifs de début de saison et n'aura pas réussi à décrocher ce titre mondial qui aurait effacé ses déconvenues du printemps. Une réaction de sa part sur les grandes épreuves en 2020 est donc attendu par ses dirigeants.

 

La progression de Bevin, la constance de De La Parte et la promesse Sajnok

Très loin d'obtenir d'aussi bons résultats que leur chef de file, certains coureurs de la CCC Team ont tout de même réussi de belles performances en cette saison 2019. En grande forme au mois de janvier, le Néo-Zélandais Patrick Bevin avait signé deux succès d'entrée de jeu, devenant champion de Nouvelle-Zélande du contre-la-montre pour la deuxième fois de sa carrière et en s'imposant ensuite sur la deuxième étape du Tour Down Under. Moins tranchant par la suite, le coureur de 28 ans remontra le bout de son nez en fin de saison, en prenant la deuxième place du contre-la-montre de Pau sur le Tour d'Espagne et surtout en terminant au pied du podium à l'occasion du chrono des Championnats du monde.

Même s'il n'a pas réussi à renouer avec la victoire en 2019 - ses derniers succès remontant au Tour d'Autriche 2015 -, Victor De La Parte a fait preuve d'une belle régularité cette saison sur les courses à étapes. 14e de l'UAE Tour, 16e du Tour du Pays basque, 21e du Tour d'Italie, 10e du Tour d'Autriche et 3e du Tour de Croatie, l'Espagnol de 33 ans n'aura jamais réussi à lutter avec les meilleurs mais se sera tout de même toujours trouvé en troisième voire en deuxième rideau.

Plus qu'une satisfaction, Szymon Sajnok aura été à 22 ans une belle promesse pour CCC Team. Le 5e de Paris-Roubaix chez les juniors en 2015 a notamment montré sa belle pointe de vitesse sur le Tour d'Espagne, lors duquel il se sera classé quatre fois dans le top 10 d'une étape, prenant même la troisième place lors de la dernière étape à Madrid. Le jeune Polonais sera à surveiller de près en 2020.

 

Un recrutement qui annonce une belle saison 2020

Leur équipe s'étant donc située loin des cadors du peloton en 2019, les dirigeants de la CCC Team ont voulu frapper fort sur le marché des transferts afin de renforcer sensiblement l'effectif de la formation polonaise. Avec les arrivées de Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) et Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin), il semblerait qu'un grand pas ait été franchi par la CCC, compte tenu du talent des deux hommes. Avec le vice-champion du monde Trentin, la CCC s'offre un coureur capable de s'imposer sur tous les terrains ou presque et qui pourrait former un duo redoutable avec Greg Van Avermaet sur les classiques de la première moitié de saison.

Ilnur Zakarin a de son côté un profil totalement différent et arrive pour endosser le rôle de leader de l'équipe polonaise sur les courses à étapes. Grimpeur capable de gagner de belles étapes de montagne - il en a gagné une sur le Giro 2019 au sommet de Ceresole Reale - et de finir très haut dans les classements généraux - rappelons-nous son podium sur le Tour d'Espagne 2017 -, le Russe sera soutenu en montagne par le Tchèque Jan Hirt, qui arrive en provenance de la formation Astana. Les arrivées de Fausto Masnada (Androni Giocattoli - Sidermec) et des jeunes Georg Zimmermann (Tirol KTM Cycling Team) et Attila Valter (CCC Development Team) sont également à signaler et devraient participer au véritable envol de l'équipe CCC en 2020.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter Milan-San Remo le 8 août ?



















Publicité

Partenaires

Publicité