Bilan 2019
Bilan 2019 - Arkéa-Samsic, en progression en attendant 2020 Photo : @Arkea_Samsic

Bilan 2019 - Arkéa-Samsic, en progression en attendant 2020

Après une saison 2018 difficile (deux victoires), et malgré le fiasco André Greipel, la formation Arkéa-Samsic a retrouvé des couleurs cette année (cinq succès) dans le sillage d’un Warren Barguil revigoré par son titre de champion de France, et d'une belle saison d'Élie Gesbert. Un bon signe pour 2020 avec les arrivées de Nairo Quintana et Nacer Bouhanni dans l’effectif. Retour sur les hommes forts de cette saison. 

Warren Barguil en bleu-blanc-rouge sur le Tour


Le leader : Warren Barguil de retour au premier plan 

Arrivé avec de grandes ambitions l’an dernier, grâce à ses belles performances sur le Tour de France 2017 (deux victoires et le maillot à pois), le Breton avait sombré ! Difficile de trouver des points positifs dans le marasme collectif d’Arkéa-SamsicWarren Barguil abordait cette saison avec l’envie de prendre sa revanche. Pourtant, rien n'est allé dans le bon sens en début d’année. Tombé sur Paris-Nice, le coureur de 28 ans s’était relevé avec une double fracture de la 2e cervicale. La poisse suivait encore le natif de Hennebont puisqu’il se fracturait l’os iliaque après une chute sur le Tour de Catalogne. Des blessures qui l'ont empêché de participer aux Ardennaises. 

Sa 13e place au général du Dauphiné laissait espérer une montée en régime. Le jour de gloire est intervenu le 30 juin dernier où Warren Barguil devenait champion de France. Un titre inespéré pour le leader d’Arkéa-Samsic. Maillot bleu-blanc-rouge sur le dos, le Morbihannais se savait attendu sur la 106e Grande Boucle. Finalement 10e du général, le coureur de 28 ans égalait sa performance de 2017. Après ce bon Tour de France, le Breton continuait sur sa dynamique avec une 2e place sur l’Arctic Race of Norway, sa 6e sur la Coppa Agostini ou encore sa 9e sur le Tour de Toscane. Des résultats positifs qui doivent permettre à Warren Barguil de poursuivre sa lancée en 2020.


André Greipel, le fiasco de l’année 

Il était arrivé dans l’optique de faire passer un cap à Arkéa-Samsic, finalement rien ne se passait comme prévu pour l’Allemand. Après huit années chez Lotto-Soudal, André Greipel tentait l’aventure dans la formation française pour gagner de grandes victoires et transmettre son expérience. Près d’un an après sa venue, le bilan est bien maigre : une victoire et six podiums en 2019. Un succès obtenu sur une épreuve sans grande envergure, La Tropicale Amissa Bongo en début de saison. 

Le Gorille de Rostock est passé complètement à côté de son année. Les raisons de cet échec sont multiples : manque de confiance et de rythme mais surtout l’Allemand de 37 ans a été dépassé par la nouvelle génération (AckermannGroenewegen, Ewan... etc). Le Tour de France a été le symbole de sa saison. Le sprinteur n’a pas existé durant les 21 étapes. Hormis sa 6e place sur les Champs-Élysées, le natif de Rostock n’a réalisé aucun top 10. Après une année, André Greipel a décidé de se lancer un nouveau défi en rejoignant Israël Cycling Academy.

 

La confirmation Élie Gesbert 

Après une saison 2018 décevante, le natif de Saint-Brieuc s’est bien repris cette année en confirmant les espoirs placés en lui à la suite des bonnes performances de 2017 (une étape et 2e du Tour de Limousin ou 4e du Tour de Bretagne). Cette saison, Élie Gesbert a commencé de la plus belle manière avec des résultats convaincants sur des courses par étapes : 5e du Tour d’Oman (meilleur jeune en prime) et 4e du Tour de l’Ain, mais aussi sur les classiques d’un jour (9e de Paris-Camembert ou encore 5e sur le Mont Ventoux Dénivelé Challenge). 

Sur la 106e Grande Boucle, le coureur de 24 ans a été d’un soutien utile pour son leader Warren Barguil. Le Français a fait preuve d’un dévouement sans faille dans les étapes de montagne. La saison a fini d’une bonne manière pour le natif de Saint-Brieuc avec des belles places d’honneur : 9e du Tour de Limousin et 6e du Tour du Doubs. Seule la victoire a finalement manqué au coureur d’Arkéa-Samsic.


Saison 2020 : un recrutement XXL pour de grandes ambitions 

L’année prochaine promet d’être excitante pour la formation française avec les arrivées de Nacer Bouhanni et de Nairo Quintana. Le natif d’Epinal se veut revanchard après deux saisons gâchées chez Cofidis à cause d’une relation difficile avec son ancien manager Cédric Vasseur. Le renfort du Colombien permet d’afficher les ambitions de l'équipe sur les courses par étapes. L’ancien de Movistar n’est pas arrivé seul chez Arkéa-Samsic. Son frère Dayer, son coéquipier de toujours Winner Anacona et Diego Rosa formeront sa garde rapprochée. L’équipe d’Emmanuel Hubert s’est aussi renforcée avec les venues de Daniel Mclay, Thomas BoudatLukasz Owsian, Benjamin Declercq, Christophe NoppeDonavan Grondin et Matis Louvel. 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui est le coureur de l'année 2019 ?















Partenaires