Tour d'Espagne - Une 78e édition de La Vuelta ex-Sepp-tionnelle... bilan

Par Martin LARUELLE le 18/09/2023 à 21:11. Mis à jour le 20/09/2023 à 11:08.
Tour d'Espagne - Une 78e édition de La Vuelta ex-Sepp-tionnelle... bilan
Photo : Sirotti

Lorsque les fans de cyclisme ont lu pour la première fois la liste de départ pour cette édition 2023 du Tour d’Espagne, ils ont dû croire qu’ils rêvaient. Cinq coureurs avaient déjà remporté au moins un Grand Tour dans leur carrière. Primoz Roglic et Jonas Vingegaard, les vainqueurs 2023 du Tour d’Italie et du Tour de France, qui étaient au départ; et dans la même équipe de surcroît. Le vainqueur sortant de La Vuelta et champion du monde du contre-la-montre, Remco Evenepoel, qui venait se mesurer à l’armada Jumbo-Visma. Tout était réuni pour un feu d’artifice de trois semaines. Et les péripéties qui ont émaillé la course au maillot rouge ont été nombreuses et plus dingues les unes que les autres. Entre les (gros) soucis d’organisation de la première semaine, une lutte interne au sein de la Jumbo – Visma dont on ne connaitra sans doute jamais l’ensemble des tenants et aboutissants ainsi qu’une étape du Tourmalet qui a vu Evenepoel vivre la journée la plus sombre de sa carrière avant de rebondir de manière tout aussi impressionnante, le Tour d’Espagne a tenu toutes ses promesses. Bilan du troisième et dernier Grand Tour de la saison !

Vidéo - La domination de la Jumbo-Visma vue par Cyrille Guimard !

 

La Jumbo - Visma, l'invincible armada

Quoi qu’il arrive, ce Tour d’Espagne restera dans les annales du cyclisme. Pour la première fois de l’Histoire, une équipe est parvenue à remporter les trois Grands Tours lors de la même saison. De plus, cet exploit a été réussi avec trois coureurs différents, ce que personne n’avait vu venir. On se demandait qui de Primoz Roglic ou de Jonas Vingegaard prendrait le dessus sur l’autre. Finalement, c’est un troisième larron qui est venu troubler l’ordre établi. Alors que l’on pensait que Sepp Kuss allait devenir le premier équipier à disputer et remporter les trois Grands Tours lors de la même saison, il a tiré les marrons du feu et ramène le maillot rouge à la maison. Nous y reviendrons.

 

Avant cela, quelques statistiques supplémentaires. Jumbo – Visma est également la première équipe à placer trois coureurs sur le podium d’un Grand Tour depuis Kas – Kaskol lors de La Vuelta 1966. Ce podium est également spécial car les 3 marches sont occupées par 3 coureurs qui ont remporté au minimum un Grand Tour. C’est la première fois depuis le mythique Tour de France en 1989 où Greg LeMond avait devancé Laurent Fignon de 8 secondes. Pedro Delgado, qui avait remporté la Grande Boucle l’année précédente, terminait à la 3e place – il avait d’ailleurs perdu près de 3min en lors du prologue d’ouverture en 1989 après s’être élancé en retard ! Enfin, le doublé Giro – Vuelta n’avait plus été réalisé par une même équipe depuis Astana avec Alberto Contador en 2008, tandis que le dernier doublé Tour – Vuelta est plus récent et avait été réalisé par Sky en 2017 avec Chris Froome.

 

Sepp Kuss, bénédiction ou malédiction pour la Jumbo - Visma ?

C'est désormais officiel, Sepp Kuss est le vainqueur du Tour d'Espagne 2023. Après un début de 3e semaine digne des plus grandes dramaturgies grecques, la Jumbo - Visma a sonné la fin de la récréation au soir de la 17e étape, après la controverse née sur les pentes de l'Angliru. L'ordre est-il venu de Richard Plugge, le directeur de l'équipe, de Jonas Vingegaard, qui aurait affirmé sa position de "vrai" leader en demandant de ne plus attaquer Kuss, ou même quelqu'un d'autre ? On ne saura jamais réellement qui a pris la décision, ni pourquoi. Rendre la pareille à un équipier modèle ? Réussir un joli coup de marketing ? Ou, au contraire, éviter les critiques acerbes des suiveurs ? Quoi qu'il en soit, Richard Plugge se félicitera de la victoire de 3 coureurs différents lors des 3 Grands Tours, soulignant que la devise de l'équipe "Samen Winnen" (c'est-à-dire "Gagner Ensemble") n'était pas simplement un slogan marketing mais que cela se reflétait dans la réalité. Difficile de lui donner tort. On sait également que l'équipe est à la recherche d'un nouveau sponsor. Un vainqueur américain pourrait permettre d'intéresser un investisseur du Pays de l'Oncle Sam, où le cyclisme a pris un sale coup depuis l'affaire Armstrong. Ce qui est certain, c'est que la victoire de Kuss aura permis d'éviter une lutte fratricide entre Primoz Roglic et Jonas Vingegaard, qui aurait pu faire de (très) gros dégâts du point de vue relationnel au sein de l'équipe. Et c'est peut-être de ce point de vue-là que Jumbo - Visma tirera le plus de bénéfices de la victoire de Sepp Kuss.

 

Remco Evenepoel, un coureur hors-normes

Vainqueur sortant, Remco Evenepoel revenait sur le Tour d'Espagne avec l'ambition d'obtenir un podium. Mais sa préparation n'avait pas été optimale et il avait déclaré "qu'une 12e place au général avec 3 victoires d'étapes serait synonyme de Vuelta réussie". Et... c'est exactement ce qu'il a réalisé ! On le pensait capable de tenir tête au trident de la Jumbo - Visma jusqu'à cette journée noire dans l'étape du Tourmalet. La Soudal Quick - Step a fait preuve de courage en lui demandant de perdre un maximum de temps. C'est chose faite avec près de 30 minutes de retard sur la ligne. Et puis, place au Remco-show ! Dans le style qu'on lui connait, Evenepoel va attaquer sans relâche et décrocher deux étapes supplémentaires, ainsi que le maillot de meilleur grimpeur et le titre de Super-Combatif. Faisant preuve d'une force mentale digne des plus grands, Evenepoel a de nouveau épaté tout le monde. Même s'il a apprécié rouler de la sorte, il continuera à se concentrer sur le classement général à l'avenir. Il sait qu'il devra encore hausser son niveau avant de pouvoir tutoyer les véritables spécialistes des courses de trois semaines que sont Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar lors du prochain Tour de France. Mais avec un mental de la sorte et une marge de progression encore importante (il n'a toujours que 23 ans !), tout est toujours possible pour le jeune champion.

 

Alpecin - Deceuninck, les rois du sprint, mais pas que...

Après les quatre victoires de Jasper Philipsen sur le Tour de France, on a assisté au récital de Kaden Groves sur La Vuelta. Trois victoires d'étapes et deux 2e places, et ce alors qu'il a été parfois malchanceux dans l'emballage final. Groves était l'homme à battre lors des sprints de ce Tour d'Espagne. Vainqueur méritant du maillot vert, il a permis à son équipe de continuer sa folle série de victoires d'étapes dans des Grands Tours consécutifs. Le compteur est désormais à 9 Grands Tours de suite avec au minimum un succès. C'est bien simple, l'équipe a toujours réussi à gagner au moins une fois lors de tous les Grands Tours qu'elle a disputés ! C'est une statistique incroyable qui mérite d'être mise en avant pour cette formation qui jusqu'il y a peu était encore totalement centrée autour de Mathieu van der Poel. Désormais, elle possède en ses rangs de nombreux coureurs de très haut niveau et fait partie de l'élite mondiale. Avec 33 succès cette saison, il s'agit de la 5e équipe la plus victorieuse en 2023. Et qui gagne presque exclusivement au plus haut niveau. Étapes sur le Giro, le Tour et la Vuelta, les Championnats du Monde, Milan - San Rem ou encore Paris - Roubaix, c'est tout bonnement impressionnant.

 

La relève de la garde ?

Ce Tour d'Espagne a une nouvelle fois permis à de (très) jeunes coureurs de s'illustrer. Maillot rouge lors des premières étapes pour Lorenzo Milesi (21 ans, Team dsm - firmenich) et Andrea Piccolo (22 ans, EF Education - EasyPost), ensuite suppléés par Remco Evenepoel (23 ans) et Lenny Martinez (20 ans, Groupama - FDJ), tous ces coureurs ont (quasiment) encore l'âge d'évoluer en Espoirs. Niveau classement général, on a également Cian Uijtdebroeks (20 ans, BORA - hansgrohe) qui termine à la 8e place alors qu'il disputait son premier Grand Tour. Et comment passer à côté du maillot blanc Juan Ayuso (21 ans, UAE Team Emirates), qui termine au pied du podium, le "meilleur des autres" derrière l'intouchable trio de la Jumbo - Visma. On retrouve en tout 4 coureurs éligibles au maillot blanc dans le top 10 final, avec Joao Almeida (25 ans, UAE Team Emirates) et Santiago Buitrago (23 ans, Bahrain Victorious), respectivement 9e et 10e.

 

D'un autre côté, on a les "anciens" qui n'ont pas réellement réalisé de coups d'éclats sur cette course. Si Mikel Landa (Bahrain Victorious) et Enric Mas (Movistar) sauvent la face en terminant à moins de 5 minutes du vainqueur, on ne peut pas en dire autant de Geraint Thomas (INEOS Grenadiers), Hugh Carthy (EF Education - EasyPost) ou encore Damiano Caruso (Bahrain Victorious). Ils auront été très loin de leur meilleur niveau durant les 3 semaines de course. Et même s'ils sont parvenus à se glisser dans quelques échappées, ils ne seront jamais parvenus à y jouer un rôle prépondérant.

 

Une copie à revoir pour les organisateurs

Si les deux dernières semaines de course se sont déroulées relativement sans encombres, on ne peut pas en dire autant de la première. Les incidents se sont succédé de manière presque irréelle. Tout d'abord, un contre-la-montre par équipe se terminant dans l'obscurité la plus totale. Ensuite, une fronde des coureurs car l'organisation voulait neutraliser les temps au sommet de Montjuic alors que les coureurs estimaient que c'était bien trop dangereux. Ils auront finalement gain de cause avec des temps neutralisés à 10km de l'arrivée. On a également eu des coulées de boue lors de la neuvième étape et des temps neutralisés à 2 km de l'arrivée, avec une... barrière à bétails comme ligne d'arrivée. De plus, cela nous nous a donné un classement complètement lunaire avec un coureur comme Rémy Rochas (Cofidis) qui termine 13e à 4min17 du vainqueur et Joao Almeida (UAE Team Emirates) qui termine lui 26e mais... à 3min11 ! On se souvient également d'une zone d'arrivée trop courte, causant la chute de Remco Evenepoel dans le final de la 3e étape, des commissaires qui demandent aux spectateurs de pouvoir consulter les vidéos prises avec leurs téléphones pour établir les classements. Bref, des images que l'on retrouve plutôt dans les kermesses de village que sur un Grand Tour. On espère que l'organisation tirera les leçons de ces incidents afin de proposer une course sans accroc en 2024.

 

Une saison 2024 des Grands Tours qui s'annonce déjà passionnante !

Avec Sepp Kuss vainqueur coup de cœur de ce Tour d'Espagne 2023, on aura un vainqueur de Grand Tour en plus sur les lignes de départ en 2024. Et avec quel statut au sein de la Jumbo - Visma ? Celui d'équipier de luxe ou de véritable leader ? On sait que Primoz Roglic veut à nouveau se battre pour la victoire sur le Tour de France, cela devrait permettre à Kuss d'être leader sur l'un des 2 autres Grands Tours. Peut-être sur le Tour d'Italie, avec Olav Kooij dans l'effectif pour disputer les sprints et que toute la pression ne repose pas sur les épaules de l'américain ? Que fera Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) ? Se concentrera-t-il uniquement sur le Tour de France ou fera-t-il ses débuts sur le Giro ? Quelle place accorder à Juan Ayuso et Adam Yates dans l'effectif pléthorique de l'équipe émiratie ? Que pourra faire Remco Evenepoel sur le Tour de France avec un Mikel Landa à ses côtés ? Carlos Rodriguez parviendra-t-il à redorer le blason d'INEOS Grenadiers ? Et après une saison pour se remettre à niveau, son équipier Egan Bernal parviendra-t-il à jouer la gagne à nouveau ? Côté français, David Gaudu parviendra-t-il à décrocher un podium sur un Grand Tour ? Lenny Martinez continuera-t-il sa fulgurante ascension ? Qui viendra combler le vide laissé par Thibaut Pinot ? De très nombreuses questions, donc. On a déjà hâte que la saison 2024 pointe le bout de son nez pour commencer à y répondre !

Tour d'Espagne - Classement général

1USASepp KUSSTeam Visma | Lease a Bike76h48'21"
2DANJonas VINGEGAARDTeam Visma | Lease a Bike+ 17"
3SLOPrimoz ROGLICTeam Visma | Lease a Bike+ 1'08"
4ESPJuan AYUSOUAE Team Emirates+ 3'18"
5ESPMikel LANDABahrain Victorious+ 3'37"
6ESPEnric MASMovistar Team+ 4'14"
7RUSAleksandr VLASOVBORA-hansgrohe+ 7'53"
8BELCian UIJTDEBROEKSBORA-hansgrohe+ 8'00"
9PORJoao ALMEIDAUAE Team Emirates+ 10'08"
10COLSantiago BUITRAGOBahrain Victorious+ 11'38"
11BELSteff CRASTotalEnergies+ 14'04"
12BELRemco EVENEPOELSoudal Quick-Step+ 16'44"
13ESPCristian RODRIGUEZArkea-B&B Hotels+ 22'13"
14ESPMarc SOLERUAE Team Emirates+ 25'21"
15NEDWouter POELSBahrain Victorious+ 31'00"
16COLEiner RUBIOMovistar Team+ 34'49"
17ESPJuan Pedro LOPEZLidl-Trek+ 35'47"
18ITAAntonio TIBERIBahrain Victorious+ 50'13"
19ITADamiano CARUSOBahrain Victorious+ 53'47"
20ALLEmanuel BUCHMANNBORA-hansgrohe+ 59'02"
21FRARomain BARDETTeam dsm-firmenich PostNL+ 1h02'10"
22HUNAttila VALTERTeam Visma | Lease a Bike+ 1h05'42"
23GBRHugh CARTHYEF Education-EasyPost+ 1h19'25"
24FRALenny MARTINEZGroupama-FDJ+ 1h21'41"
25NEDWilco KELDERMANTeam Visma | Lease a Bike+ 1h24'38"
26FRAPaul OURSELINTotalEnergies+ 1h28'13"
27FRANicolas PRODHOMMEDecathlon AG2R La Mondiale Team+ 1h29'05"
28FRARemy ROCHASCofidis+ 1h29'27"
29FRARudy MOLARDGroupama-FDJ+ 1h33'14"
30ALLLennard KAMNABORA-hansgrohe+ 1h38'06"

A LIRE AUSSI

TOUR D'ESPAGNE

Wout Van Aert et Sepp Kuss sur La Vuelta... pas Vingegaard ?

TOUR D'ESPAGNE

Monaco va accueillir le Grand Départ de La Vuelta en 2026

TOUR D'ESPAGNE

Les quatre ProTeams complétant le plateau sont connues

L'info en continu

10:56 Tour de France Felix Gall : "La déception est grande, évidemment..." 10:30 Tour de France Jai Hindley : "On a revu nos plans après l'abandon de Roglic" 10:11 Tour de France Egan Bernal : "Il va falloir faire notre auto-critique..." 10:01 Tour de France Jonas Vingegaard : "Je dois essayer de rester deuxième..." 09:55 Tour de France Simon Yates : "J'ai joué... mais ce n'était pas suffisant" 09:50 Baloise Ladies Tour Charlotte Kool a remporté la 2e étape, Wiebes leader 09:34 Tour de France Fabien Grelier : "On va essayer de retourner encore devant" 09:30 Tour de France Prudhomme : "Pogacar, Evenepoel... les gens en raffolent !" 09:21 Tour de France Rolf Aldag : "Je ne pense pas que Roglic soit trop vieux" 09:08 Tour de France Nicolas Prodhomme : "Felix Gall a eu une petite défaillance" 09:00 Tour de France Gianetti : "Cinq ans qu'on veut comparer Pogacar à Merckx..." 08:48 Tour de France Vinokourov : "Les Chinois arrivent avec un gros budget..." 08:30 Tour de France Sivakov : "Pogacar, ses écarts ? Comme Vingegaard l'an passé" 08:26 Tour de France La 20e étape... Nice et le col de la Couillole ! Le parcours 08:15 Agenda Tour de France, Val d'Aoste, Baloise Ladies Tour... le week-end vélo 08:08 Tour de France 1 an, 9,99 euros pour avoir Cyclism'Actu sans pop up et pub 08:00 Tour de France Guillaume Martin : "Pogacar ? Un peu gêné pour vous répondre" 07:33 Tour de France Julien Bernard : "Et à la fin, c'est Pogacar qui gagne..." 07:05 Tour de France Joao Almeida : "Pogacar... incroyable comment il est fort" 06:45 Tour de France Valentin Madouas : "Avec des grands noms comme ça devant..."
fleche bas fleche haut
Publicité TMZ
Publicité PM

Nos Partenaires

Publicité TMZ
pub STOP PUB

Sondage

Jonas Vingegaard qui renverse Tadej Pogacar en 3e semaine du Tour, vous y croyez...









Publicité
Publicité
-
-