Route
Route - Romain Bardet : 'Mon retour en Europe n'a pas été évident' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Route - Romain Bardet : "Mon retour en Europe n'a pas été évident"

Après avoir débuté sa saison discrètement en Australie sur le Tour Down Under, Romain Bardet sera de retour en France pour disputer le Tour du Var et des Alpes-Maritimes du 21 au 23 février. C'est d'ailleurs la première fois que le leader d'AG2R La Mondiale reviendra courir dans son pays depuis le Tour de France l'an passé. "Je suis content de reprendre la compétition en Europe et surtout en France", a-t-il déclaré dans une interview avec Le Dauphiné. 

Un Romain Bardet "libéré" ce mardi au micro de Cyclism'Actu

"C’est vrai que depuis le dernier Tour de France, je n’ai pas couru en France. Je suis aussi content de retrouver le cœur de l’équipe. Même si j’ai couru en Australie, c’était exotique comme compétition. Là, ça va être sympa de retrouver un cadre traditionnel. Je regarde ces courses de février avec impatience. J’ai hâte de remettre un dossard et participer à la réussite collective de l’équipe", a-t-il ajouté.

 

"La condition est moins bonne que l'an dernier"

En 2020, Bardet a changé son programme par rapport aux années précédents avec un grand objectif en ligne de mire : le Tour d'Italie. Ainsi, tout ce qu'il fait maintenant, il le fait en vue du Giro, et il aborde donc ce Tour du Var dans une condition qui n'est pas forcément optimale : "La condition est moins bonne que l’an dernier. Mon retour en Europe après le Tour Down Under n’a pas été évident. C’était une première pour moi. Il a fallu du temps pour me remettre dedans. Je sais aussi que pour ma reprise ce week-end, le niveau va être très relevé. Je n’ai pas d’ambitions particulières. L’an passé, j’étais en bonne forme sur le Haut-Var (2e du général derrière Thibaut Pinot, ndlr). On va voir comment ça se passe là. Je pense que je vais progresser au fil des jours. Je ne revendique rien sur ce week-end. On verra ce que je fais. Avec la démonstration faite par Quintana au Tour de La Provence, ce sera difficile de lutter", assure-t-il.

 

"L'important, ce sera d'être bien au Giro"

Après, il participera au Boucles Drôme-Ardèche (29 février - 1er mars) pour ce qui sera sa dernière course de l'année en France. "Mes ambitions sont sur les Strade Bianche (7 mars) et Tirreno-Adriatico (11-17 mars). Il faut que je monte en puissance. Je n’ai pas calqué ma saison pour être en forme en février. Je suis un compétiteur, je vais faire les efforts pour bonifier ma condition. L’important, ce sera d’être bien au Giro. Pour moi, les courses qui arrivent sont de la reprise. J’ai un calendrier très ambitieux cette saison pour avoir trois pics de forme au Giro, aux JO et aux Championnats du monde. C’est impossible d’être à 100% sur ce début de saison mais je suis en train de construire les piliers et les fondations de ma saison. Je n’ai pas la pression des résultats même si ce bloc va être condensé. J’espère souffler un vrai coup après Tirreno. Tout le monde est impatient de lever les bras mais les ambitions ne sont pas sur ces courses. Je vais faire mes gammes pour mes autres objectifs", a-t-il conclu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »


L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts


Sondage

Que pensez-vous de l'idée de Maracineanu : un Tour à huis clos !










Partenaires