Route
Route - Roche : «Sunweb s'est reconstruit avec de jeunes talents» Photo : Sirotti

Route - Roche : «Sunweb s'est reconstruit avec de jeunes talents»

Avec 16 succès cette saison dont plus de la moitié obtenus après la reprise post Covid-19, la formation Sunweb n'avait plus connu une campagne fructueuse depuis 2017. Les départs de Warren Barguil (Arkéa-Sasmic) en 2018 et de Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) fin 2019 ont conduit l'équipe allemande à une restructuration de son effectif axée sur la jeunesse. En faisant passer professionnel Jai Hindley (2018), Marc Hirschi (2019), Casper Pedersen (2019), Sunweb a réussi son pari avec des victoires sur le Tour de France, la Flèche Wallonne et un podium sur le dernier Giro.

Vidéo - Giro 2020 - Jai Hindley a terminé 2e du général

"Nous savons tous que Team Sunweb reconstruisait l'équipe avec beaucoup de jeunes et ils ont recruté beaucoup de jeunes talents ces dernières années", explique à Eurosport, Nicolas Roche. L'Irlandais de 36 ans a pu assister de l'intérieur l'éclosion de ces prodiges. "Il leur a fallu quelques années pour se développer en tant qu'équipier et 2020 a été l'année où ils ont pu s'exprimer".


"Tous ces petits détails ont en quelque sorte compensé le manque d'expérience"

Qu'est-ce qui a permis à Marc Hirschi et Jai Hindley de se découvrir au grand public ? Pour Nicolas RocheIwan Spekenbrink, fondateur de l'équipe allemande, à transformer radicalement la préparation physique et mentale de ses hommes. "Lors des réunions du début de cette année, nous avons passé beaucoup de temps à parler de choses, en particulier sur les tactiques de course, développe-t-il. "Au départ, c'était assez étrange, je n'étais pas du tout habitué à cette façon de travailler. Mais, tous ces petits détails ont en quelque sorte compensé le manque d'expérience."

 

"Tous les efforts que l'équipe a déployés pour nous aider tout au long de l'année, ainsi que le fait qu'il y ait du talent pur dans l'équipe, se sont tous réunis"

Avant de reprendre le chemin des couses au mois d'août, l'effectif a effectué un stage en haute montagne. Protocole sanitaire oblige, les coureurs étaient divisés en plusieurs bulles. Pour Nicolas Roche, cette session d'entraînements a été bénéfique. "Nous étions tous dans des bulles mais tous très concentrés sur les différents domaines. Le groupe Giro faisait son truc, nous faisions notre truc, et les jeunes qui se préparaient pour la fin de saison faisaient aussi leur propre programme spécial. Je pense donc que tous les efforts que l'équipe a déployés pour nous aider tout au long de l'année, ainsi que le fait qu'il y ait du talent pur dans l'équipe, se sont tous réunis. Et bien sûr, je mets également mon expérience en jeu, je dois me donner le pouce en l'air. Et tout cela en a fait une très bonne équipe", conclut-il.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jules DERENNE

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quelle équipe du WorldTour a le plus beau maillot en 2021 ?



















Partenaires

Publicité
Publicité