Route
Route - Marc Madiot: «J'ai toujours eu la confiance et la sérénité...» Photo : LaVoixduNord.fr

Route - Marc Madiot: «J'ai toujours eu la confiance et la sérénité...»

Le Tour de France a rendez-vous avec les Pyrénées ce week-end. Interrogé au départ de la 7e étape du Tour de France, ce vendredi, à Millau, le manager général de la formation Groupama-FDJMarc Madiot, fait le point sur l'état de santé de ses coureurs de l'équipe Groupama-FDJ. Et ce, avant d'aborder ce samedi la 8e étape entre Cazères-sur-Garonne et Loudenvielle, de par le Col de Menté, le Port de Balès et le Col de Peyresourde, puis dimanche la 9e étape entre Pau et Laruns, de par le Col de la Hourcères et le Col de Marie Blanque. Marc Madiot qui, sur ce Tour de France "a toujours eu la confiance et la sérénité à part la chute du premier jour...

Vidéo - Marc Madiot : "Le Tour, c'est d'abord une épreuve sportive"

 

"On va monter en pression dans les Pyrénées"

Même si la 107e Grande Boucle avait mal commencé avec la chute collective à Nice, les coureurs de la formation française semblent retrouver leur condition. L'ancien vainqueur de Paris-Roubaix a fait le point sur l'état de ses groupes. "J'ai toujours été serein lors de ce Tour, à part la chute du premier jour dont on mesure toujours difficilement les conséquences. Progressivement, nos coureurs retrouvent leurs moyens", explique Marc Madiot.

 

"Le Tour... du sport avant d'être un spectacle"

Une bonne chose puisque les étapes de montagne vont arriver avec le week-end dans les Pyrénées. Pourtant, le patron de la Groupama-FDJ estime que ces deux journées ne seront pas décisives pour le classement général. "Je ne suis pas sûr qu'il y ait de grosses différences. On va monter en pression, parce que c'est un gros massif montagneux, mais ça va être progressif, par élimination. On est dans la phase où on additionne les difficultés jusqu'à que certains coureurs craquent", avoue-t-il.

 

"Si les gens veulent du spectacle qu'ils regardent la téléréalité..."

Marc Madiot a également donné son avis sur la supériorité des formations Jumbo-Visma et Ineos. "Il faut attendre que l'horizon se dégage. C'est une course d'endurance, d'usure où il faut gérer son capital sur trois semaines. On sait que le gros temps fort va arriver dans la troisième semaine. C'est là où il faudra être au top. On sera battus si l'horizon ne se dégage pas", explique l'ancien coureur. Ce dernier a enfin donné son avis sur les critiques émises par certains suiveurs du Tour quant au manque de spectacle proposé par les coureurs depuis le départ de Nice.

"Le parcours du Tour de France n'est jamais de l'esbrouffe. Le Tour de France, c'est une accumulation. Tout s'additionne et rien ne se soustrait. On est actuellement dans cette phase où on additionne et à un moment, certains ne pourront plus assurer l'addition [...] Aux gens qui pensent que le Tour de France est un spectacle, je leur dis que le Tour, c'est d'abord une épreuve sportive. Et dans une épreuve sportive, il y a des temps forts et des temps faibles. S'ils veulent du spectacle, ils regardent la téléréalité et ils seront peut-être moins déçus", conclut le patron de l'équipe de Thibaut Pinot.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité