Route (F)
Route (F) - Campana le confirme : «L'Équipe Paule Ka va s'arrêter» Photo : @Equipe_PauleKa

Route (F) - Campana le confirme : «L'Équipe Paule Ka va s'arrêter»

Passé par des moments très difficiles lors du premier semestre 2020 suite aux difficultés financières rencontrées par Bigla et Katusha, ses deux sponsors principaux, Thomas Campana pensait avoir sauvé son équipe cycliste en attirant Paule Ka, une marque française de prêt à porter de luxe. Mais le manager général de l'Équipe Paule Ka est vite retombé sur terre lorsqu'il a constaté que son nouveau partenaire titre n'avait pas les moyens de ses ambitions, précipitant ainsi la disparition d'une équipe créée en 2005 et qui figurait parmi les meilleures du peloton en 2020 ! Le Suisse s'est longuement exprimé sur ce retrait dans une interview accordée à France TV Sport.

Vidéo - Mondiaux 2020 CLM - Chloé Dygert à terre, Marlen Reusser 2e

 

"On nous a toujours promis que l'argent allait arriver"

"C'est une sensation très étrange. Nous étions très excités à propos de ce partenariat. Le contrat que nous avons signé a débuté le 1er juillet et devait se terminer le 31 décembre. Les paiements ne sont arrivés qu'une seule fois, en juillet. L'équipe s'est retrouvée sans aucun fond pour les mois d'août, septembre et octobre [...] On nous a toujours promis que l'argent allait arriver, et à la fin rien n'est arrivé. La promesse n'a jamais été remplie. Nous en sommes arrivés à un point où nous avons dû retirer l'équipe du Tour des Flandres. Ce n'était pas possible de continuer dans ces conditions."

 

"La situation est claire, il n'y a pas d'argent dans l'équipe"

N'ayant pas connaissance "de la raison pour laquelle Matthias Toma (le propriétaire de Paule Ka, ndlr) n'a pas rempli ses obligations", Thomas Campana a confirmé que son équipe ne se relèverait pas de cette déconvenue. "C'était un projet parfait et c'est très dur de voir où on en est [...] La situation est claire, il n'y a pas d'argent dans l'équipe. Nous avons des actifs, des vélos, mais on va devoir les vendre pour payer les factures à la fin de l'année. L'équipe va s'arrêter." Pour conclure, ce dernier a demandé à ce que des choses changent dans le monde du cyclisme féminin afin qu'une telle situation ne puisse plus se reproduire.

 

"L'UCI sait écouter mais elle doit en faire plus pour le cyclisme féminin"

"C'est fondamental de voir avec l'UCI pour changer la manière dont les équipes cyclistes doivent être financées. Ca doit revenir sur la table. Je leur fais confiance et les encourage à le faire. On est tous fragiles. J'ai transmis notre cas à l'UCI pour qu'ils regardent attentivement ce qu'il s'est passé. On doit absolument éviter d'en arriver à ce genre de situation. On doit explorer d'autres moyens de financer des équipes pour qu'elles soient solides sur la durée et puissent voir venir. J'ai eu des très bonnes discussions avec eux par le passé. L'UCI sait écouter mais elle doit en faire plus pour le cyclisme féminin", conclut celui qui fait tout ce qu'il peut pour trouver un nouveau point de chute à ces dix coureuses sans contrat pour la saison prochaine, dont Marlen Reusser, la vice-championne du monde du contre-la-montre.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité