Tour de France
Tour de France - Bernal : «Personne ne peut dire qu'il est le leader» Photo : @TeamINEOS

Tour de France - Bernal : «Personne ne peut dire qu'il est le leader»

À deux semaines de revenir en Europe pour entamer la dernière ligne droite de sa préparation en vue du Tour de France, Egan Bernal a accordé une longue interview au média colombien El Tiempo. L'occasion pour lui d'évoquer les récentes tensions qu'auraient provoqué ses déclarations sur son intention de ne pas se sacrifier pour Chris Froome et Geraint Thomas lors de la prochaine Grande Boucle. Des propos qui auraient vexé le quadruple vainqueur du Tour, ce que dément le vainqueur de l'édition 2019.

Egan Bernal va chercher à gagner un deuxième Tour de France

"Ce n'est pas vrai. Les gens ont pris cette histoire comme s'il était en colère contre moi, mais il ne l'était pas. Il n'a jamais été contrarié par ce que j'ai dit. Certaines personnes ont pu prendre ce que j'ai dit de manière agressive, mais j'ai juste dit ce que je ressentais. Nous sommes amis et nous voulons tous aller de l'avant. L'important est que l'équipe gagne. Nous représentons le Team INEOS et celui qui doit gagner, c'est le Team INEOS." Très respecteux de Chris Froome, Egan Bernal souhaite l'avoir à ses côtés sur le Tour de France, ne serait-ce que pour profiter de sa très grande expérience.

 

"Je ne me sens pas prêt à parler de la disparition de Nicolas Portal"

"J'ai une très, très, très bonne relation avec Chris, même si le sujet est délicat. Je comprends totalement sa position. J'espère qu'il sera avec nous. C'est une personne qui a remporté le Tour quatre fois, le Giro une fois et La Vuelta deux fois. Il en sait beaucoup sur le cyclisme, connaît le Tour et est important dans l'équipe." Confiant par ailleurs que la disparition de Nicolas Portal le bouleversait encore - "C'est un sujet qui me touche beaucoup et je ne me sens pas prêt à en parler" - le Colombien de 23 ans s'est également confié sur son état d'esprit et sur la question du leadership au sein du Team INEOS à quelques semaines de son objectif numéro 1 de l'année 2020.

 

"Personne ne peut affirmer qu'il est le leader du Team INEOS"

"Je suis calme, je me sens bien et je m'entraîne de la meilleure façon possible. La priorité est de penser à arriver en forme sur le Tour, à bien se préparer, à rester calme, à s'entraîner en altitude et à se rendre sur la course pour prendre du plaisir [...] Chris, Geraint et moi sommes très honnêtes les uns envers les autres. Nous aiderons celui qui est meilleur que les deux autres. Personne ne peut affirmer qu'il est le leader. Si je dois travailler pour Froome, je le ferai. Et si c'est lui qui doit m'aider, il le fera aussi, et c'est pareil pour Geraint Thomas."

 

"Ce serait bien de faire les Mondiaux"

Egan Bernal a enfin abordé la question de la course en ligne des Championnats du monde d'Aigle-Martigny, qui interviendra une semaine après l'arrivée sur les Champs-Élysées. "Je dois d'abord faire le Tour, c'est le premier objectif. Une fois que ce sera fini, je verrai dans quelle condition je me trouve. Ce serait bien de faire les Mondiaux. Je n'y ai jamais participé et ce serait une bonne opportunité. Mais avant de prendre une décision, je dois attendre de voir mon état de forme après le Tour. Cela ne vaut pas la peine d'y aller si je n'ai pas la possibilité de l'emporter", conclut le natif de Zipaquira.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter Milan-San Remo le 8 août ?



















Publicité

Partenaires

Publicité