Route
Route - David Gaudu : 'J'ai l'impression d'être en novembre !' Photo : @GroupamaFDJ

Route - David Gaudu : "J'ai l'impression d'être en novembre !"

David Gaudu a vécu trois dernières semaines très compliquées. Présent sur l'UAE Tour à la fin du mois de février et quatrième d'une épreuve arrêtée deux jours avant son terme en raison de cas de coronavirus découverts sur la course, le grimpeur de la Groupama-FDJ n'est revenu des Émirats arabes unis que dix jours plus tard, son équipe ayant été confinée à l'hôtel pour des raisons sanitaires. Et alors qu'il pensait retrouver une vie "normale" à son retour en France, le Breton, comme tous ses compatriotes, doit s'adapter aux mesures de confinement décrétées ces derniers jours par le gouvernement. Pour Le Télégramme, David Gaudu est revenu sur ses dernières expériences, à commencer par ses interminables journées vécues au Moyen-Orient.

David Gaudu après sa 5e place sur Milan-Turin 2019

"Ce n’était pas facile à vivre. Dans une chambre d’hôtel, vous savez, il n’y a pas grand-chose à faire. J’étais tout seul dans ma chambre au deuxième étage. Mon quotidien ? Une séance d’home-trainer le matin puis console, repas, sieste, nouvelle séance d’home-trainer et discussion avec mes proches au téléphone ou par messages. Mais ce qui était le plus dur, finalement, c’était de ne pas savoir. On ne savait pas pourquoi on en était là et on ne savait pas pour combien de temps on en avait. Lorsque l’on nous a dit que l’on restait jusqu’au 14 mars, on s’est mis cela en tête, on s’est fait une raison", explique celui qui a finalement pu rentrer chez lui avec quelques jours d'avance.

 

"Je ne sais pas pourquoi je m’entraîne…"

Désormais revenu dans sa Bretagne natale et ayant repris l'entraînement - "j’ai repris l’entraînement mercredi dernier. Depuis, j’ai roulé tous les jours, entre deux et quatre heures. Maintenant, je ne sais pas pourquoi je m’entraîne…", David Gaudu doit affronter une nouvelle situation compliquée avec ce calendrier de plus en plus dégarni et un programme de courses pour le moment impossible à déterminer, lui qui devait participer à la Classic Loire-Atlantique, à Cholet-Pays de la Loire et au Tour du Pays basque, trois épreuves annulées ou reportées.

 

"On ne sait pas où l’on va"

"Cette situation est frustrante. Lorsque l’on reprend l’entraînement en novembre, on sait bien que l’on ne va pas courir avant deux mois. On a une échéance en tête. Là, on n’en a pas. On ne sait pas où l’on va. Ma prochaine course sera peut-être le Critérium du Dauphiné dans trois mois. Je suis quelqu’un qui revient en forme assez vite, j’espère que ça va aller. J’ai un peu l’impression d’être en reprise, j’ai l’impression d’être en novembre. Après, c’est pareil pour tout le monde. Je ne me plains pas."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires