Paris-Roubaix - Gilbert : «C'est tout sauf amusant... la pluie, la boue»
Paris-Roubaix
Photo : @RTBF

Paris-Roubaix - Gilbert : «C'est tout sauf amusant... la pluie, la boue»

Dimanche, Philippe Gilbert (Lotto Soudal) va prendre le départ de Paris-Roubaix avec le dossard numéro 1 dans le dos. En effet, même s'il a remporté la course il y a deux ans et demi, le Belge est toujours le tenant du titre, mais il ne se voit clairement pas comme un favori. "Je vais prendre le départ et essayer de m'amuser. J'aurai certes le dossard 1, ce qui est toujours un honneur, ça veut dire qu'on a gagné l'édition précédente de la course. Je ne pense pas, par ailleurs, qu'en tant qu'équipe, on peut réaliser un bon résultat, tout en sachant que c'est une course qui a déjà livré des surprises. L'échappée matinale peut donner des opportunités à tout le groupe. Ceci étant dit, nous aurons le vent dans le dos dans les 100 premiers kilomètres et ça va donc rouler très vite. Il se pourrait même qu'il n'y ait pas d'échappée. La course pourrait exploser dès le premier secteur pavé", a-t-il déclaré à nos confrères de la RTBF.

Vidéo - Philippe Gilbert avant de défendre son titre à Paris-Roubaix

 

Qui va remporter Paris-Roubaix dimanche ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

"Celui qui sera à l'avant sera celui qui restera sur le vélo"

Pour la première fois depuis bien longtemps, Paris-Roubaix pourrait se disputer sous la pluie, ce qui changera forcément la donne. "Je n'ai jamais expérimenté Paris-Roubaix, que j'ai déjà disputé quatre fois, avec de la pluie et de la boue. C'est tout sauf amusant. Il y a peut-être encore une chance que la météo change pour dimanche, croisons donc les doigts. De plus, les pavés sont plus en montée cette année, ce qui complique les choses. Celui qui sera à l'avant ne sera pas celui qui roulera le plus vite mais bien celui qui restera sur le vélo", assure Gilbert.

 

"Il y aura plus d'incertitude chez beaucoup de coureurs"

En plus de la météo, la position inhabituelle de la course dans le calendrier va ajouter encore un peu plus d'incertitude. "La course sera atypique, certes, après les championnats du monde. Ça sera un peu bizarre parce que le calendrier historique permet d'avoir une montée en pression, après le Tour des Flandres, notamment. Je pense qu'il y aura plus d'incertitude chez beaucoup de coureurs. Dans le cadre des classiques, on a plus de certitudes sur son état de forme. Cette fois, je dis chapeau à un coureur qui peut me dire qu'il terminera dans les cinq premiers dimanche. De plus, nous sommes en fin de saison, et nous devons gérer à l'entraînement parce que le corps est fatigué. Je pense par ailleurs que les coureurs qui ont disputé le championnat du monde ne seront pas désavantagés, car rouler une course de 268 kilomètres une semaine avant est un bon effort, une bonne préparation, avant un Paris-Roubaix", a-t-il conclu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

logo Unibet
logo Unibet
Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

TRANSFERTS
2021 - 2022
Publicité

Sondage

Quel coureur va gagner son premier Grand Tour ?



















Partenaires

Publicité
Publicité