ITW
ITW - Jean-Christophe Péraud : «Un Français peut gagner le Tour... » Photo : Sirotti

ITW - Jean-Christophe Péraud : «Un Français peut gagner le Tour... »

Dans la continuité de ses rétrospectives des grandes étapes du Tour de France, La Chaine L’Equipe rediffusait ce samedi la 10e étape du Tour 2014 entre Mulhouse et La Planche des Belles Filles. Marquée par la victoire d’étape et la prise de pouvoir définitive au classement général de Vincenzo Nibali, cette journée du 14 juillet avait également annoncé en partie ce qu’allait être le classement général à Paris puisque les six premiers de l’étape allaient truster – dans le désordre cependant - les six premières places du général final treize jours plus tard. Et parmi ces six coureurs figuraient un certain Jean-Christophe Péraud, surprenant deuxième de ce Tour de France 2014. Près de six ans après son exceptionnel mois de juillet, Cyclism’Actu a contacté le natif de Toulouse et est revenu en sa compagnie sur ce Tour 2014, ainsi que sur la prochaine édition de la Grande Boucle.

Péraud : "Sur le Tour, j'étais venu faire un top 5"

 

"Je n’étais plus trop en confiance après l'étape des pavés"

Arrivé au départ de Leeds avec un statut de co-leader au sein d’une formation AG2R La Mondiale dans laquelle figurait également Romain Bardet, Jean-Christophe Péraud avait une ambition bien précise en tête. "L’objectif au départ de ce Tour 2014, c’était le top 5. Avant ma chute et ma fracture de la clavicule sur le contre-la-montre de Chorges en 2013, j’étais septième du classement général (neuvième en réalité, ndlr), donc l’objectif était vraiment de finir dans les cinq premiers", explique celui qui avait pris la neuvième place du Tour de France 2011.

Les choses avaient pourtant mal commencé pour le coureur alors âgé de 37 ans puisque ce dernier avait vécu un début de Tour de France compliqué. "J’avais connu des problèmes sur l’étape des pavés, lors de laquelle j’avais perdu 4 minutes à cause de crevaisons et de multiples incidents. Je n’étais plus trop en confiance". Mais ça, c’était jusqu’à cette étape de La Planche des Belles Filles et sa quatrième place. "C’est vrai que cette étape de La Planche des Belles Filles m’a remis en selle. Et c’est à partir de l’étape de Risoul que j’ai vraiment senti que j’avais les moyens de jouer le podium sur ce Tour 2014", avoue Jean-Christophe Péraud, qui avait alors été le seul à suivre l’Italien jusqu’au sommet de la station alpestre.

 

"Les Jeux olympiques de Pékin, c'était plus un objectif en soi"

Ayant réédité cette performance quelques jours plus tard dans la montée du Pla d’Adet à Saint-Lary-Soulan, ce qui lui avait permis de se positionner idéalement en vue d’un podium à Paris, le double vainqueur du Critérium International (2014 et 2015) n’a cependant jamais imaginé menacer le futur vainqueur. "Je n’ai absolument pas senti que Vincenzo Nibali était battable cette année-là. J’arrivais difficilement à le suivre parfois, mais la victoire était clairement inenvisageable. Mais cette deuxième place, cela a été un des beaux moments de ma vie".

 

Plus beau que la médaille d’argent obtenue en VTT aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 ? "Je les mets sur un pied d’égalité. Ce que je peux dire, c’est que les Jeux olympiques, c’était quelque chose de plus réfléchi et plus un objectif en soi. J'y étais allé pour faire une médaille, alors que le Tour, c’était plutôt une agréable surprise puisque j’y étais venu pour faire un top 5. Les JO étaient un aboutissement d’un point de vue de l’entraînement, du sérieux et de l’implication, donc par rapport à cela, les JO sont devant le Tour. Mais du point de vue de l’aura médiatique, c’est clair que le Tour est bien loin devant".

 

"Je pense vraiment qu’un Français peut gagner le Tour dans les années à venir"

Très en vue sur le 101e Tour de France rediffusé ce week-end sur La Chaine L’Equipe, Jean-Christophe Péraud avait notamment partagé l’affiche côté Français avec Thibaut Pinot, qui l’avait accompagné sur le podium, et Romain Bardet, sixième du classement général à Paris. Mais près de six ans après, que pense Jean-Christophe Péraud de la progression des deux coureurs ? "Leur évolution respective est tout à fait normale. Ils sont à la hauteur de ce que j’imaginais d’eux". De là à gagner le Tour avant la fin de leur carrière ? "Au vu de ce qu’a fait Thibaut l’an dernier, il est difficile de dire que l’un des deux ne pourra pas gagner un jour le Tour de France. Je pense vraiment qu’un Français peut le faire dans les années à venir".

 

"Un Tour à huis clos serait vraiment dommageable pour les coureurs"

Interrogé enfin sur le Tour de France 2020, Jean-Christophe Péraud a évoqué la question du huis clos, une option repoussée par Christian Prudhomme, le directeur du Tour, mais pas par Roxana Maracineanu, la ministre des Sports. "Au niveau des enjeux économiques, l’absence de la caravane du Tour serait un manque à gagner pour ASO, mais ce qui fait avant tout la notoriété de l’évènement, c’est l’aspect télévisuel. Donc, de ce point de vue, le huis clos n’enlèverait qu’une petite partie de l’aura du Tour. Mais pour les athlètes, la magie du Tour est aussi créée par les spectateurs au bord des routes, donc un huis clos serait vraiment dommageable pour les coureurs".

 

Concernant le côté sportif et ce que pourrait impliquer le changement de dates imposé par la pandémie de coronavirus, le chargé de la lutte contre la fraude technologique auprès de l’Union Cycliste Internationale (UCI) estime que "ce n’est pas la position du Tour au mois de septembre qui rebattra les cartes selon moi, mais plus le décalage de la saison en raison de la pandémie. La température devrait être certes un peu plus faible en septembre, mais ce qui pourrait vraiment changer les choses, c’est le positionnement du Tour de France par rapport au nouveau début de saison, qui ne va avoir lieu que quelques semaines avant le départ du Tour. C’est ça qui sera le plus marquant et qui va influencer la course", conclut-il.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

Publicité

Sondage

Chris Froome fait-il le bon choix en rejoignant Israel Start-Up Nation ?







Publicité

Partenaires

Publicité