Chronique
Chronique - Daniel Mangeas : «Je crois en Thibaut Pinot sur La Vuelta» Photo : Sirotti

Chronique - Daniel Mangeas : «Je crois en Thibaut Pinot sur La Vuelta»

En ce lendemain de Tour des Flandres, veille du lancement du Tour d'Espagne et deuxième jour de repos sur le Tour d'Italie, Cyclism'Actu a souhaité interroger Daniel Mangeas, l'un de ses chroniqueurs, sur cette folle actualité. Passionné par un Giro très incertain et impatient de voir les grimpeurs français s'exprimer sur La Vuelta, le Normand est également revenu sur la victoire de Mathieu van der Poel sur le Ronde. Un succès qui "aurait submergé d'émotion son grand-père, Raymond Poulidor", nous a confié celui qui était très proche de Poupou...

Vidéo - Mangeas : "Poulidor était tellement fier de Van der Poel..."

 

"J'avais rarement vu Mathieu van der Poel avec une telle hargne"

Daniel, qu'avez-vous ressenti en voyant Mathieu van der Poel s'imposer sur le Tour des Flandres dimanche ?

J'ai forcément pensé à son grand-père, Raymond Poulidor. Il était tellement fier de son phénomène comme il le disait. Si Raymond avait pu vivre cette journée, quel bonheur aurait été le sien. L'émotion l'aurait submergé tant l'amour du papy pour son petit-fils - et réciproquement - était fusionnel. C'est vraiment génial. C'est quelque chose de très fort sentimentalement que de voir Mathieu gagner le Tour des Flandres. On a d'ailleurs vu ses cris de joie et de libération quand il a franchi la ligne. En tout cas, ça a vraiment été une course cinq étoiles, avec les trois grands favoris qui étaient devant. Il n'y avait rien de la course loterie sur ce coup-là. On imagine aussi la pression qui était sur les épaules de Mathieu, il a dû se dire qu'il ne fallait pas qu'il se rate. Ça a dû l'accompagner dans les derniers kilomètres, c'est sûr.

 

Surtout qu'il se retrouvait face à Wout Van Aert, son grand rival, qui a connu beaucoup de succès sur la route ces dernières semaines...

Mathieu, c'est un grand talent. Il évolue sur sa classe, mais je pense qu'il a eu la hargne en plus dimanche. Il a bien sûr toujours de l'envie mais je l'avais rarement vu avec une telle hargne. Quand on voit les 50 derniers mètres, c'est énorme ! Ils sont l'un à côté de l'autre, mais Mathieu réussit à garder les quelques centimètres d'avance qui lui permettent de s'imposer. Il n'a jamais autant eu envie d'une victoire que dimanche. C'était très certainement la date qu'il avait cochée cette saison.

 

La chute de Julian Alaphilippe ? "Un fait de course que l'on n'a pas envie de voir"

Qu'avez-vous pensé de la chute de Julian Alaphilippe ? On a vu des réactions assez sévères envers le motard impliqué, et notamment celle de Remco Evenepoel.

Quand on voit cette chute, il y a inévitablement de la colère, on se dit que ce n'est pas possible. Mathieu van der Poel a évité la moto au dernier moment, mais Julian ne l'a pas vu et il se retrouve à terre... Dans des épreuves WorldTour, qui sont les plus grandes du monde, ce genre d'incident ne doit pas exister. Comme ses deux adveraires, Julian pouvait gagner ce Tour des Flandres, donc ça doit être frustrant et révoltant quand une telle chose vous touche. La chute n'est pas de sa faute. C'est un fait de course que l'on n'a pas envie de voir, et surtout de revoir. Cet incident a entâché le final de la course. Mais je connais bien Julian et je sais qu'il se projette déjà vers l'avenir. Il fait encore partie de la génération montante et je pense que ce Tour des Flandres, il va l'épingler. Il le mettra à son palmarès, c'est indéniable. Après ce qu'on a vu dimanche ou à la Flèche Brabançonne, c'est certain qu'il en est largement capable.

 

Qu'avez-vous pensé de la prestation des Français sur ce Tour des Flandres 2020 ?

Il y a eu globalement une belle présence française dans tous les moments forts de l'année, et notamment sur ce Tour des Flandres. On sent qu'Anthony Turgis (quatrième, ndlr) a une progression régulière. Il est souvent là sur les grands rendez-vous et il a déjà gagné en Belgique. Il a payé de sa personne et il a pesé sur le course. On a également la confirmation de Valentin Madouas (quatorzième, ndlr), qui a réalisé une belle saison 2020, et de Florian Sénéchal (douzième, ndlr), qui a incontestablement franchi un palier et s'est affirmé comme l'un des favoris pour les classiques en 2021. Et je voulais également faire une mention spéciale à Benoît Cosnefroy, dont la présence au plus haut niveau confirme son entrée dans le premier cercle des spécialistes de classiques. Sa saison 2020 est une vraie réussite.

 

"Ce que réalise actuellement Arnaud Démare en Italie lui permet d'entrer dans l'histoire"

Le Tour d'Italie va aborder sa dernière semaine mardi. Comme percevez-vous ce Giro 2020 ?

Côté français, on est obligé de tirer un grand coup de chapeau à Arnaud Démare, qui a déjà obtenu quatre victoires d'étape. Ce qu'il réalise actuellement en Italie lui permet d'entrer dans l'histoire. Je suis vraiment ravi pour lui. Il avait bien géré son approche du Giro et on peut dire qu'il est bien présent au rendez-vous italien. Je retiens également la hargne de Peter Sagan pour aller chercher une victoire d'étape. On voit qu'il reste un compétiteur et un gagneur, même s'il a eu du mal à supporter la supériorité d'Arnaud Démare. Ça donne du piment à la course.

Pour ce qui est du classement général, la dernière semaine est ouverte à toutes les possibilités. C'est un Tour d'Italie très indécis, décapité de quelques éléments forts mais dans lequel il peut se passer des choses tous les jour. La situation est loin d'être figée, surtout quand on sait que la troisième semaine est prépondérante dans un Grand Tour. On va voir si les leaders actuels vont confirmer dans la dernière semaine ou s'ils vont se coucher. C'est un peu le point d'interrogation, même si les coureurs actuellement en tête du général semblent empreints d'une belle régularité. Ils sont là tous les jours, mais il suffit d'un jour...

 

"Peut-être que les planètes vont être alignées pour Thibaut Pinot sur cette Vuelta..."

Le Tour d'Espagne débute mardi. Selon vous, quelles sont les chances de Thibaut Pinot, David Gaudu et Guillaume Martin ?

Thibaut Pinot a été malchanceux sur le Tour de France, mais avec David Gaudu à ses côtés, ça va faire un très beau tandem. Ils devraient réaliser de belles choses. Ça serait génial de voir la victoire d'un Français au classement général final, et pourquoi pas celle de Thibaut Pinot, et ce même si le duo composé de Primoz Roglic et de Tom Dumoulin sera difficile à devancer. Mais peut-être que les planètes vont être alignées pour Thibaut sur cette Vuelta et qu'il s'en ira chercher la victoire finale, ou au moins le podium. Je pense que Thibaut a de grandes qualités. Certains disent qu'il est fragile, mais je trouve personnellement qu'il a une sacré force de caractère. Même pénalisé par la malchance, il a su à chaque fois rebondir et se remettre dans le jeu.

Il bénéficiera en plus de la présence sécurisante à ses côtés de David Gaudu, qui pourra, en outre, le suppléer le cas échéant. David Gaudu peut aller chercher des victoires d'étape et est armé pour faire un bon classement général. Il doit avoir envie de lâcher les chevaux sur cette Vuelta. Quant à Guillaume Martin, il est bien sorti du Tour de France et a fait un très beau Championnat du monde. Comme David Gaudu, je pense qu'il cherchera une victoire d'étape et une belle place au classement général.

 

"Je pense qu'on n'a pas fini d'entendre parler de Romain Bardet"

Chris Froome va disputer son premier Grand Tour depuis son terrible accident survenu en juin 2019. Que peut-on attendre du Britannique sur cette Vuelta ?

Lui-même doit se poser des questions. À la différence d'un David Gaudu pour qui chaque mois qui passe est à son avantage puisqu'il arrive à maturité, Chris Froome est plutôt sur l'automne de sa carrière. Dans sa situation, les mois pendant lesquels il a été arrêté comptent double. Mais il ne faut pas oublier que sa carrière a vraiment décollé sur les routes de La Vuelta (c'était en 2011, ndlr) et qu'un coureur n'est jamais aussi brillant que lorsqu'il retourne à un endroit où il a déjà brillé.

 

Pour finir, Romain Bardet a disputé dimanche sa dernière course sous le maillot d'AG2R La Mondiale. C'est une page importante de sa carrière qu'il va tourner en partant chez Sunweb...

C'est indéniable. Il a fait deux podiums sur les routes du Tour de France avec cette équipe, il a aussi terminé sixième, il a toujours été bien présent. On sentait qu'il réalisait de nouveau un bon Tour de France cette année, mais la malchance en a décidé autrement et l'a contraint à l'abandon. C'est vrai que c'est une page qui se tourne pour lui, une page de très bons résultats mais aussi de bonne complicité avec certains coureurs comme Mikaël Cherel notamment. Mais ça peut être un nouveau départ pour Romain. On sait qu'il brille sur les Grands Tours, mais il est également capable de briller sur les classiques, donc sa carrière va peut-être prendre une nouvelle orientation. Il y aura en tout cas une remise en question totale de la part de Romain, dont il avait envie d'ailleurs. Je pense donc qu'on n'a pas fini d'entendre parler de Romain Bardet.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité