Bilan 2020
Bilan 2020 - B&B Hotels-Vital Concept, un premier Tour convaincant Photo : @BBHotels_VC

Bilan 2020 - B&B Hotels-Vital Concept, un premier Tour convaincant

L'année 2020 restera à part dans l'histoire de la B&B Hotels-Vital Concept. Deux ans et demi après sa création, la structure fondée et managée par Jérôme Pineau a en effet eu l'honneur de participer à son premier Tour de France. Point d'orgue de la saison pour les coureurs de l'équipe morbihannaise, le Tour a largement participé à la belle impression diffusée tout au long de l'exercice 2020 par la B&B Hotels-Vital Concept, même si le nombre de victoires - quatre - apparaît relativement faible. Retour sur la saison 3 vécue par les Pierre Rolland, Bryan Coquard, Quentin Pacher et autre Cyril Gautier.

Vidéo - Bryan Coquard a gagné une étape de la Route d'Occitanie 2020

 

Pierre Rolland retrouve ses meilleures jambes

Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas vu le grimpeur orléanais à ce niveau. Pas épargné par la malchance et perturbé par de nombreux pépins physiques en 2019, Pierre Rolland avait vécu une première année très compliquée chez B&B Hotels-Vital Concept. Ayant à coeur de montrer son vrai visage cette saison, le coureur de 34 ans ne s'est pas manqué, retrouvant même le goût de la victoire trois ans après son succès d'étape obtenu sur le Tour d'Italie. Très en jambes dès la reprise de la saison au mois d'août, Pierre Rolland s'est immédiatement rassuré en remportant une étape et le classement final du Tour de Savoie Mont Blanc.

De bonnes sensations qu'il a confirmées par la suite sur des courses de plus haut niveau, et notamment sur le Critérium du Dauphiné en étant pas loin des meilleurs en montagne, ce qui lui a valu de prendre la quatorzième place du général. Mais c'est véritablement sur le Tour de France que l'ancien meilleur jeune de la Grande Boucle a totalement convaincu. Offensif comme il aime l'être, il s'est fait plaisir sur quelques étapes qu'il avait pointées, décrochant deux top 5 à Sarran (2e) et au Puy Mary (5e). Très souvent à l'avant lors des deuxième et troisième semaines, il lui aura manqué un petit quelque chose pour décrocher sa troisième victoire sur le Tour, mais son comportement a ravi ses supporters et ses dirigeants.

 

Bryan Coquard, une seule victoire mais une belle régularité

Très prolifique en 2019 avec ses huit victoires, Bryan Coquard n'a pas eu l'occasion d'entretenir cette dynamique en 2020. En effet, seule sa victoire d'étape sur la Route d'Occitanie est venue garnir son palmarès cette année. Mais cette dimension purement statistique ne peut pas être la seule à être retenue au vu de la saison atypique vécue par le peloton. Aligné sur des courses de haut niveau et face à des adversaires de renommée mondiale, Bryan Coquard a néanmoins décroché quelques beaux accessits qui donnent du relief à sa saison 2020.

Vice-champion de France le 23 août dernier derrière l'intouchable Arnaud Démare (Groupama-FDJ) mais devant le futur champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), le sprinteur de la B&B Hotels-Vital Concept a ensuite retrouvé les routes du Tour de France, une épreuve qu'il n'avait plus disputée depuis 2016. Arrivé avec l'envie de décrocher sa première étape sur le Tour, le coureur de 28 ans a montré une belle régularité - sept top 10 - mais n'a pu venir à bout des Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), Caleb Ewan (Lotto Soudal) et autre Peter Sagan (BORA-hansgrohe). Troisième à Lavaur et quatrième à Poitiers, il est reparti sans succès de la Grande Boucle, mais sa quatrième place au classement du maillot vert démontre qu'il a été bien présent tout au long des trois semaines de course. Il a bouclé sa saison sur les courses d'un jour belges, accrochant un beau podium sur le GP de l'Escaut.

 

Arthur Vichot passe à autre chose, Cyril Gautier veut se rattraper

Contrairement à Pierre Rolland et Bryan Coquard, Arthur Vichot et Cyril Gautier n'ont pas su tirer leur épingle du jeu en 2020. Mais les deux cas sont bien différents tant le Franc-Comtois a de nouveau eu trop peu l'occasion de s'exprimer. Tout avait pourtant bien commencé pour l'ancien de la FDJ, apparu en forme sur l'Etoile de Bessèges en février. Mais l'embellie n'aura été que de courte durée pour Arthur Vichot, toujours perturbé par des ennuis de santé et qui a vu sa saison s'arrêter quelques jours plus tard lors de la première étape du Tour des Alpes-Maritimes et du Var.

Mais plus que sa saison, c'est sa carrière que le double champion de France (2013 et 2016) a laissée derrière lui. Une décision douloureuse mais mûrement réfléchie, comme le coureur de 32 ans l'avait expliqué dans les colonnes de L'Est Républicain en novembre dernier. "J’ai toujours dit que le jour où le corps ne suivrait plus, j’arrêterais. Ça fait quelque temps que cette idée trotte dans ma tête. Depuis le printemps, ça mûrissait mais je ne voulais pas me fermer de porte au cas où. C’est une décision réfléchie [...] Ça faisait un an et demi que je le ressentais. Je l’avais senti, quelque chose n’allait pas. Je me suis enterré en insistant."


Pas de souci physique en revanche pour Cyril Gautier, mais des résultats en dessous de ses attentes. Avec 51 jours de course au compteur, le Guingampais ne s'est pas ménagé, mais les performances n'ont pas été au rendez-vous. À la recherche de ses sensations, le baroudeur de 33 ans n'a réussi à accrocher qu'un top 10 - 9e de la Malaysian International Classic Race - et a traversé le Tour de France dans un relatif anonymat, ce qui n'est pas habituel chez lui. "Ces derniers mois, je n’ai pas eu le rendement que je souhaitais et mon but, ces deux prochaines saisons, sera de faire ce que je sais faire [...] Outre mon investissement et mon apport collectif, notamment à l’entraînement et dans la vie du groupe, j’espère être davantage acteur en course et aider l’équipe à continuer de grandir", avait-il déclaré en novembre après avoir prolongé son contrat jusqu'en 2022.

 

Quentin Pacher et Luca Mozzato convaincants

Méconnu du grand public, Quentin Pacher est pourtant l'un des très bons coureurs du peloton français. D'une très grande fiabilité, le natif de Libourne a fait des débuts très convaincants sur le Tour de France cette saison. Quatrième à Sarran, septième à Loudenvielle et neuvième à Villard-de-Lans, il a mordu à pleines dents dans sa première Grande Boucle et a grandement participé à la belle impression diffusée par son équipe. Des performances qui n'ont pas échappé à Thomas Voeckler, le sélectionneur de l'équipe de France, qui lui a ainsi fait découvrir les Championnats du monde en septembre dernier aux côtés de Julian Alaphilippe.

Voilà un jeune coureur italien de 22 ans qui devrait rapidement remporter un premier succès chez les professionnels. Arrivé cette saison chez les Glaz en provenance de la Dimension Data for Qhubeka, Luca Mozzato a montré de très belles choses en 2020. Rapide au sprint et coureur passe-partout, il a décroché de très belles places d'honneur en France et en Belgique, finissant même deuxième sur une demi-étape du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine. Également quatrième du GP d'Isbergues et du GP Jean-Pierre Monseré, Luca Mozzato a pleinement convaincu ses dirigeants, son contrat ayant même été prolongé jusqu'en 2022.

 

Continuer sur cette lancée et vivre un deuxième Tour en 2021

Maintenant que la B&B Hotels-Vital Concept - qui deviendra B&B Hotels le 1er janvier suite au recul pris par Vital Concept - a goûté au Tour de France, l'objectif principal va être fatalement d'y retourner. Pouvant s'appuyer sur leur belle édition réalisée en 2020 et sur ses leaders emblématiques que sont Pierre Rolland et Bryan Coquard, l'équipe de Jérôme Pineau ne part cependant pas favorite pour recevoir l'une des deux invitations décernées par ASO. En concurrence avec la formation Arkéa-Samsic de Nairo Quintana et Warren Barguil, et une Total Direct Energie considérablement renforcée (Edvald Boasson Hagen, Pierre Latour, Alexis Vuillermoz...), B&B Hotels devra certainement réaliser un grand début de saison pour obtenir sa place sur le Tour 2021.

Pour cela, et afin d'accompagner les habituels cadres et les jeunes pousses déjà présentes dans l'effectif en 2021 (Maxime Chevalier, Cyril Barthe, Jérémy Lecroq...), Jérôme Pineau a effectué un recrutement mêlant expérience et jeunesse. C'est ainsi que des coureurs comme Cyril Lemoine (Cofidis), Jonathan Hivert (Total Direct Energie), Quentin Jauregui (AG2R La Mondiale) ou Thibault Ferasse (Natura4Ever-Roubaix Lille Métropole) porteront le maillot de B&B Hotels en 2021. Ce ne sera plus le cas en revanche pour Adrien Garel et Justin Mottier, qui retournent chez les amateurs, ainsi que pour Tom-Jelte Slagter et Arnaud Courteille, qui ont mis fin à leur carrière. Non conservé, Johan Le Bon - vainqueur de la Malaysian International Classic Race cette saison - rejoint pour sa part la Cambodia Cycling Academy.

 

Mouvements

Arrivées : Alan Boileau (VCP Loudéac), Thibault Ferasse (Natura4Ever Roubaix Lille Métropole), Cyril Lemoine (Cofidis), Jonathan Hivert (Total Direct Energie), Nicola Bagioli (Androni Giocattoli-Sidermec), Eliot Lietaer (Bingoal-Wallonie Bruxelles), Quentin Jauregui (AG2R La Mondiale), Franck Bonnamour (Arkéa-Samsic)

Départs : Adrien Garel (Sojasun Espoirs), Justin Mottier (Laval Cyclisme 53), Tom-Jelte Slagter,  Arnaud Courteille et Arthur Vichot (retraite), Johan Le Bon (Cambodia Cycling Academy), Kris Boeckmans (fin de contrat)

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

Publicité

Sondage

Lequel de ces coureurs remportera l'UAE Tour samedi ?












Partenaires

Publicité
Publicité