Tour de France
Tour de France - Primoz Roglic s'impose, Alaphilippe reste en jaune Photo : Le Tour

Tour de France - Primoz Roglic s'impose, Alaphilippe reste en jaune

La quatrième étape du Tour de France a été remportée ce mardi par Primoz Roglic. Pour ce qui était la première arrivée au sommet de cette Grande Boucle, le coureur de la formation Jumbo-Visma, insolent de facilité, a réglé au sprint un groupe d'une quinzaine de coureurs. Il a devancé Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) et Guillaume Martin (Cofidis). Cinquième, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) conserve son maillot jaune.

Vidéo - Andy Schleck voit Primoz Roglic gagner le Tour de France

Si Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), Egan Bernal (INEOS Grenadiers), Romain Bardet (AG2R La Mondiale), Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) et Mikel Landa (Bahrain-Mclaren) ont fini dans le premier groupe, Emanuel Buchmann (BORA-hansgrohe) et Enric Mas (Movistar) ont perdu 9 secondes sur leurs adversaires. Sergio Higuita (EF Pro Cycling) a pour sa part perdu 28 secondes.

 

Sam Bennett rejoint Peter Sagan au classement du maillot vert

Alors que l'on s'attendait à une grosse bagarre en début d'étape entre les différents coureurs souhaitant intégrer l'échappée du jour, six coureurs obtiennent un bon de sortie dès le kilomètre 0 : Mathieu Burgaudeau (Total Direct Energie), Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale), Quentin Pacher (B&B Hotels-Vital Concept), Krists Neilands et Nils Politt (Israel Start-Up Nation), et Tiesj Benoot (Sunweb). Si l'écart entre le groupe de tête et le peloton grimpe rapidement, la Deceuninck-Quick Step de Julian Alaphilippe ne souhaite pas qu'il soit trop important et met à la planche les gros rouleurs que sont Tim Declercq et Rémi Cavagna.

C'est ainsi que la première partie de l'étape se court à une allure très rapide, le peloton ne laissant pas plus de quatre minutes aux hommes de tête. Placé après un peu plus de 50 kilomètres de course, le sprint intermédiaire de Veynes est le théâtre d'une belle bagarre entre les différents sprinteurs intéressés par le maillot vert. Vainqueur du sprint du peloton devant son coéquipier Michael Morkov et Matteo Trentin (CCC Team), Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) en profite pour revenir à égalité de points avec Peter Sagan (BORA-hansgrohe), le Slovaque conservant tout de même sa tunique grâce à sa meilleure position au classement général.

 

La grosse frayeur de Tiesj Benoot, Krists Neilands tente le coup en solitaire

Parti dans la descente du col du Festre - qui a vu Quentin Pacher passer en tête - Nils Politt se retrouve seul en tête pendant 20 kilomètres, avant de se faire reprendre par ses compagnons d'échappée à 70 bornes du but. Toujours emmené par l'équipe du maillot jaune, le peloton se trouve quant à lui à un peu plus de trois minutes de la tête de course. Rien ne se passe ensuite jusqu'à 25 kilomètres de l'arrivée, Tiesj Benoot faisant une spectaculaire sortie de route dans une descente après une erreur de trajectoire. Glissant sur la rembarde de sécurité, le Belge de la Sunweb est très chanceux puisqu'il s'en sort indemne alors que son vélo a été coupé en deux dans le choc !

Il n'y a donc plus que cinq hommes en tête au pied de la côte de Saint-Léger-les-Mélèzes (2,8 km à 6,8%), dont le sommet est situé à 19 kilomètres de l'arrivée. Nils Politt et Mathieu Burgaudeau sont lâchés du groupe de tête dans cette ascension, qui fait également des dégâts dans le peloton puisque des grimpeurs comme Pavel Sivakov (INEOS Grenadiers) et Wout Poels (Bahrain-McLaren), handicapés physiquement, doivent laisser filer la meute. Pour sa part bien en jambes, le Letton Krists Neilands décide de fausser compagnie à Quentin Pacher et Alexis Vuillermoz, et part seul à l'assaut de la montée finale.

 

Pierre Rolland passe à l'attaque, le peloton monte au train

Mais le peloton, emmené à toute allure par le puissant Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), n'est pas loin et va se disputer la victoire d'étape dans la montée finale d'Orcières-Merlette. Rattrapé au pied de cette dernière, l'homme de tête - désigné plus combatif du jour - est avalé par un peloton dans lequel tous les leaders sont aux avant-postes. Calé dans la roue de ses coéquipiers Dries Devenyns et Bob Jungels, Julian Alaphilippe passe un début d'ascension tranquille, ses adversaires ne passant pas à l'attaque.

C'est Pierre Rolland (B&B Hotels-Vital Concept) qui déclenche les hostilités à 4,5 kilomètres du sommet, mais il est ramené à la raison par Jan Polanc (UAE Team Emirates), le coéquipier de Tadej Pogacar, relayé ensuite par le polyvalent Wout Van Aert (Jumbo-Visma). David Gaudu (Groupama-FDJ), Fabio Aru (UAE Team Emirates) et Greg Van Avermaet (CCC Team) font partie des victimes du rythme imposé par le vainqueur de Milan-San Remo. Impressionnant, ce dernier met tout le monde en file avant de se relever à 1,5 kilomètre du sommet.

Sepp Kuss prend ensuite le relais, son leader Primoz Roglic étant dans sa roue. Tout le monde semble à fond dans la roue des deux coureurs de la Jumbo-Visma, mais Guillaume Martin (Cofidis) trouve la force d'attaquer aux panneaux des 500 mètres. Désireux de remporter l'empreinte et de montrer qu'il sera très difficile à battre sur ce Tour de France, Primoz Roglic part à la poursuite du Français, puis s'impose facilement au sprint devant son compatriote Tadej Pogacar.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quelle équipe du WorldTour a le plus beau maillot en 2021 ?



















Partenaires

Publicité
Publicité